Hieronymus Hieronymus 18 mars 20:20

@Joe Chip
votre exposé particulièrement intéressant je dois le dire, présente je pense l’inconvénient de s’éloigner un peu du quotidien et du présent :

- qui est Merkel, que représente-t-elle ?

- quelle est la situation géopolitique de l’Allemagne, en particulier depuis 1945, de quelle marge de manoeuvre dispose-telle ?

sur Merkel je n’ai pas d’opinion définitivement arrêtée, est elle une simple opportuniste, arriviste en politique, dépourvue de toute conviction personnelle, ou a-t-elle un minimum d’ambition pour son pays mais elle serait tellement liée par le contexte international et la dette historique de son pays que elle en est de toutes façons réduite à jouer les exécutantes, commis de service, devant uniquement obéir à la puissance oligarchique financière mondiale, sorte de lieutenant général de la zone Europe ?

il y a 3 ans elle déclare "la politique multiculturelle est un échec complet" et l’an dernier, elle expose benoitement que tous les migrants doivent être accueillis, allez comprendre ?

le cas de l’Allemagne :

c’est un pays vassalisé, occupé militairement depuis la fin de la WWII, et qui n’a donc jamais eu de vraie politique étrangère, en plus culturellement c’est un pays bizarre, qui passe son temps à se renier et à en faire des tonnes au niveau du politiquement correct, tiers mondiste jusqu’à la moelle et en même temps dans la négation de sa propre identité, ce n’est pas ou ce n’est plus un pays avec une âme mais tout juste une sorte d’entité économique où bizarrement les gens parlent allemand, seul trait national (car tout nationalisme est proscrit)

depuis 1945 le scénario était bien rôdé, le patron était à Washington et les Allemands bossaient et produisaient mais surtout ils devaient la fermer, Merkel aux ordres du géant américain s’est trouvée prise complètement à contre pied avec l’élection de Trump, d’un seul coup les rôles se sont retrouvés chamboulés, elle ne savait plus qui était qui et quoi était quoi, les Etats Unis en passe de révolution interne essaient avec leur nouveau président de reprendre la main sur la toute puissance de l’oligarchie financière, puissance à laquelle l’Allemagne était totalement inféodée, d’où la confusion actuelle


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe