Qiroreur Qiroreur 18 mars 11:09

"Abstention active" : derrière cette formulation oxymorique il y a des postulats discutables.

D’abord prétendre qu’aucun candidat / aucune idée défendue aux travers d’eux ne conviendrait est un avis. Si on veut changer de système il y a des candidats classés aux extrêmes qui répondent à certaines préoccupations. 

A gauche un parti comme LO affiche la couleur (rouge) :
"L’état catastrophique dans lequel se trouve la société humaine n’est pas dû à une mauvaise gestion du capitalisme ni au fait que le capitalisme serait mal contrôlé. Il est dû à l’existence du capitalisme lui-même. Le capitalisme est une société inégalitaire, qui se nourrit de l’exploitation. Même son fonctionnement « normal » représente un gâchis permanent de ressources et surtout de travail humain (le chômage). Et ce gâchis devient catastrophique avec les crises et les guerres."

Des candidats qui se présentent comme étant ni-droite ni-gauche mais généralement classés "à droite", comme Asselineau, MLP, NDA. Cheminade.

Ce que je veux dire c’est que présenter l’offre politique comme lacunaire et donc justifiant une abstention me semble un argument contestable. 

Ensuite on peut considérer que les élections comme un moyen de faire avancer des idées par l’exposition médiatique qu’elle offre (la preuve l’UPR explose son nombre d’adhésion, dixit eux-mêmes avec des pics uotidiens jamais atteint auparavant...). 
Pour reprendre mon exemple, LO ne vise pas réellement à remporter les élections (pensant que ce sont les travailleurs eux-mêmes qui sont les seuls capables de changer le système) mais ces séquences électorales leur permettent d’exister dans l’opinion, même si le jeu des médias, pour eux comme pour les autres - et dans cette élection seul Macron est mis en avant à l’exception de tous les autres dénoncés par eux ou rabaissés (les "petits candidats") - leur est défavorable.

Enfin, mon avis est que l’on peut faire les deux : participer aux élections pour mettre en avant des idées et faire barrage à d’autres, tout en ayant une démarche d’élaboration d’un système alternatif. Il me semble que c’est ce que fait Chouard, non ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe