maQiavel maQiavel 17 mars 19:14

@yoananda

On pourrait mais ce n’est pas seulement la représentativité qui ferait que le tirage au sort est le mode de sélection démocratique par excellence.

La démocratie est en principe le régime dans lequel les citoyens gouvernent eux-mêmes directement, font les lois et les exécutent. Ça c’est la signification qui nous vient des Grecs.

Dans les pays modernes contenant des dizaines de millions d’individus, tous les citoyens ne peuvent pas gouverner tout le temps car cela demande du temps et que le processus de décision serait très lent (je synthétise en une phrase ce qui devrait être explicité en dix pages).

Donc, il faut que le peuple délègue ce qu’il ne peut pas faire lui-même à un petit nombre d’individu. Comment sélectionner ces délégués ? Ça peut se faire de plusieurs façons :

-Par l’élection : le peuple choisi en son sein des délégués. C’est un mécanisme de sélection qui est par définition oligarchique (car il s’agit de choisir un petit nombre d’individu pour gouverner l’ensemble). Donc ici, c’est le jugement des autres qui ouvre l’accès aux fonctions publiques.

-Par le mérite : par des procédures de sélection spécifique, des individus se qualifient pour pouvoir exercer une fonction publique, c’est une procédure de sélection qui est par définition aristocratique ( car il s’agit de choisir les meilleurs pour gouverner l’ensemble , si tant est que ce soit possible car c’est très subjectif et qu’il faut que ce peuple arrive à se mettre d’accord sur les critères qui définissent le meilleur , qu’ils fassent en sorte que ce soit toujours à tout moment les meilleurs qui au gouvernent etc). Donc ici, c’est la compétence reconnue qui ouvre l’accès aux fonctions publiques.

-Par tirage au sort : ici, on part du principe que si le peuple ne peut pas directement exercer le pouvoir directement tout le temps, chaque citoyen volontaire doit pouvoir tour à tour occuper la position de gouvernant et de gouverné. Ici , contrairement aux deux cas précédents , on ne va pas exhorter les gouvernants à se mettre en esprit à la place des gouvernés , les gouvernants sont obligés de tenir compte du point de vue des gouvernés car celui qui gouverne est dissuadé d’abuser de son pouvoir sur ses subordonnés parce qu’il sait qu’il devra un jour leur obéir.

Puisque un grand nombre citoyens volontaires doivent être appelés un jour ou l’autre à exercer des fonctions publiques, peu importe l’ordre dans lequel ça se fait, on peut donc laisser au hasard l’ordre dans lequel on accède à la fonction publique, d’où le tirage au sort. C’est ainsi LE mécanisme de sélection démocratique par excellence car il permet à tous les citoyens qui le souhaitent de gouverner. 

A ce stade, j’insiste sur le volontariat : le tirage au sort implique de par son utilisation la mise en place de contrôle constant, donc chaque citoyen sait par avance que s’il occupe une fonction publique, il aurait à rendre des comptes, il serait constamment confronté à la possibilité d’une critique et que cette charge pourrait tourner à son désavantage. Ce qui fait que la combinaison du volontariat et l’anticipation des risques encourus doit entrainer une sélection spontanée des candidats potentiels. L’ensemble du dispositif a ainsi pour effet de donner une chance d’accéder aux fonctions publiques à n’importe quel citoyen s’en jugeant capables de les exercer. L’accès aux charges est déterminé en plus du hasard par l’estimation que chaque volontaire se fait lui-même et ses capacités (raison pour laquelle l’argument selon lequel, le tirage au sort sélectionne n’importe qui, y compris des individus n’ayant aucune compétence particulière pour gouverner tombe à l’eau, sans parler du fait que les fonctions attribuées par tirage au sort sont collégiale et que leur mandat sont courts et non renouvelables). On est déjà loin de la lotocratie.

Autre chose : tu seras assez intelligent pour te rendre compte que c’est une synthèse de la synthèse qui est par définition très incomplète et que les choses sont largement plus complexe que je les explique car je suis obligé de faire des raccourcis sinon je tartine 50 pages. Il  y’a d’ailleurs d’autres mécanismes de sélection de gouvernant et il peut y avoir des combinaisons à plusieurs niveaux (je ne connais pas beaucoup de gens qui demandent le tirage au sort intégral), la question est donc de savoir à quel niveau l’utiliser et pour quelles finalités. 

Dernière chose : là je ne suis que sur des généralités théoriques car si on ne se comprend pas là-dessus, ça ne servirait à rien de parler des expériences concrètes au cours de l’histoire proche ou éloignée et des différents protocoles de tirage au sort. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe