mercredi 5 août 2015 - par Stupeur

Guillaume Néry : l’apnée, une exploration intérieure fascinante

Après avoir exploré ses limites et le monde, reste une exploration, la plus fascinante et mystérieuse : l'exploration intérieure.

 

Guillaume Néry offre une prestation époustouflante et unique lors du TEDxPanthéonSorbonne 2015.
Après avoir effectué une apnée en live,
il évoque entre autres les bienfaits de la pratique sur le corps humain.


Guillaume Néry est un champion d’apnée français, spécialiste de la profondeur. Il plonge en une seule inspiration à -125m sous la surface de la mer. Multiple recordman du monde, double champion du monde en titre, la quête de Guillaume va bien au dela du simple sport. Alliant esthétisme et performance, films et exploration, Guillaume pratique sa discipline comme un art, son art de vivre.

 

 

Guillaume Néry donne quelques "trucs" pour "apprendre à respirer", avant une plongée en apnée et dans la vie quotidienne, quand l’hyperactivité mentale doit laisser la place au calme et à la sérénité...

 
1) inspiration avec le diaphragme, remplissage maximal des poumons sans aucune tension (évacuer les tensions, bien oxygéner...)
 
2) à la fin de l’inspiration, ne pas se précipiter pour expirer : une petite rétention (activité cérébrale : ondes béta -> alpha)
 
3) expiration longue (calmer l’organisme, ralentissement cardiaque, système parasympathique)
 
 
Il conçoit l’apnée comme un des meilleurs moyens de "se retrouver seul avec soi-même", dans un "état de relaxation" qui permet de "faire connaissance avec qui je suis".
L’exploration intérieure, vers le calme, la sérénité, la concentration et l’énergie...
 

 

 

 - BONUS -

 

 

Riverside, par Agnes Obel ( la chanson que l’on entend dans la première vidéo )

 

 

PIAS Recordings

 

Agnes Obel

 

 

 * * *

 

 

NARCOSE, par Julie Gautier avec Guillaume Néry

 

La pratique de l’apnée en grande profondeur expose les apnéistes à un phénomène de narcose, appelé aussi « ivresse des profondeurs ». NARCOSE relate l’expérience et le voyage intérieur du champion du monde d’apnée, Guillaume Néry, lors d’une descente en grande profondeur. Le film s’inspire de son expérience physique et du récit réel de ses hallucinations.

 

 

www.lesfilmsengloutis.com

 

 

* * *

 

Guillaume Néry - L’Invité - TV5 Monde - 2014

 

 

 

 * * *

 

OCEAN GRAVITY - Guillaume Néry / Julie Gautier 

 

 

Ocean Gravity est un court-métrage qui bouleverse les codes de l’univers sous-marin et nous plonge cette fois dans le monde de l’apesanteur.

Tout comme dans l’espace, il n’y a plus de haut ni de bas, il n’y a plus l’endroit et l’envers.
L’Océan devient cosmos, l’homme se mue en un satellite en orbite et le fond de la mer se transforme en une planète inconnue. Bienvenue dans l’univers troublant d’Ocean Gravity.

Guillaume : « Depuis toujours, mes plongées propulsent mon imaginaire dans le fantasme de la conquête spatiale. Toucher le fond de la mer ou poser son pieds sur une planète inexplorée, voilà 2 aventures passionnantes qui nourrissent ma soif d’inconnu. La découverte de ce lieu unique au monde, la passe de Tiputa nous a permis de mettre en image la proximité visuelle des 2 univers eau et air, océan et espace. »

REALISE SANS EFFETS SPECIAUX !

Produit par LES FILMS ENGLOUTIS
Ecrit et réalisé par Guillaume Néry and Julie Gautier
Camera sous marine en apnée : Julie Gautier

 

 * * *

 

Guillaume Néry - Dean’s Blue Hole - filmé par Julie Gautier

 

 

 

 * * *

 

 

 Bonne exploration !

 

 

(Avec prudence en ce qui concerne l’apnée ! Ne vous prenez pas pour un champion d’apnée avant d’en avoir la capacité...)

 

 



29 réactions


  • Gollum Gollum 5 août 2015 13:53

    Stupéfiant. smiley


    Et magique. 

    En regardant ces images je n’ai pu m’empêcher d’y voir une forme de Yoga bien éloigné de la pratique du sport à l’occidentale (voir l’article récent de micnet là-dessus) avec une bonne dose de mysticisme plus ou moins conscient.

    D’ailleurs Uranus se trouve fréquemment valorisé dans les thèmes de ce genre de personnage alors que c’est plutôt Mars chez les sportifs à l’occidentale. (Avec comme souvent la présence du signe des Poissons pour tous ceux fascinés par la mer comme Néry, Luc Besson (Grand Bleu), Perrin, Mayol)

    Pour rester dans le religieux on peut dire d’un tel homme qu’il a la foi au sens où l’entendait réellement le Christ, c’est-à-dire capacité à transcender les limites humaines.
    Et il y a plus de sacré chez un tel personnage que dans bien des grenouilles superstitieuses de bénitier.. qui prétendent avoir la foi mais qui sont en fait des personnes apeurées figées dans leurs croyances et leurs névroses.

    Bien évidemment ces dernières sont légion (mot ici employé à dessein) alors que les autres sont très rares.





    • Hieronymus Hieronymus 5 août 2015 14:33

      @Gollum
      oui c’est beau la vidéo Narcose

      en particulier vers la 9ème minute la femme nue (et enceinte) en suspension dans l’élément aqueux

      ce plongeur a des hallucinations intéressantes

      moi je zappe, mais quand il y a de la fesse, je ralentis un peu

      Hiéro, celui auquel rien (d’important) n’échappe smiley


    • yoananda yoananda 5 août 2015 14:49

      @Gollum
      l’occident à complètement perverti le yoga, qui n’a rien à voir avec l’espèce de gym douce pratiquée ici.

      Donc oui, l’apnée se rapproche de certaines aspects du yoga "traditionnel", notamment les techniques de respiration (pranayama)


    • Gollum Gollum 5 août 2015 18:21

      @Hieronymus

      Oui il y a de belles sirènes dans l’eau et de belles formes.. smiley


    • Stupeur Stupeur 5 août 2015 18:24

      Qui va se dévouer pour faire un article expliquant la différence entre le yoga "traditionnel" et le yoga "gym douce" ? smiley


    • Gollum Gollum 5 août 2015 18:27

      @yoananda

      La vidéo 1 est tout à fait dans l’esprit du Yoga classique. Maîtrise de la respiration pour aboutir à une suspension du temps et à l’être..

      Même si bien évidemment il ne s’agit en aucun cas d’une identité stricte et pour cause..

      Mais il ne s’agit pas seulement de rapprochement "technique" mais bel et bien du but à atteindre, même s’il ne parle pas de façon explicite du Brahman ou autre...


    • Gollum Gollum 5 août 2015 18:30

      @Stupeur

      Ben c’est simple, l’esprit et les buts ne sont pas tout à fait les mêmes. smiley

      Le Yoga occidentalisé vise juste le confort : détente, suppression du stress, etc..

      Le vrai Yoga vise au-delà et ne s’arrête pas à ses fruits, qui certes ne sont pas dénués de valeur, mais peuvent avoir le détestable effet pervers d’entraîner vers le matérialisme spirituel.


    • Stupeur Stupeur 5 août 2015 19:08

      @Gollum
       

      Dans "Autobiographie d’un yogi" ça ressemble à de la sorcellerie...


    • Gollum Gollum 5 août 2015 19:29

      @Stupeur

      Sais pas, je connais pas. Juste lu quelques Upanishads du Yoga. Il est clair qu’il y est question de physiologie subtile, chakras, canaux subtils, etc.. de pouvoir du son (mantras), de pouvoir des Yantras aussi, de la visualisation, etc..

      Pour un occidental cela peut clairement être déroutant. D’où le fait que les occidentaux ne s’intéressent qu’au Hatha Yoga sous sa forme gymnastique améliorée.

      Il y a d’ailleurs différentes sortes de yoga suivant le profil du candidat.


    • Yoganova magazine Yoganova magazine 8 août 2015 17:09

      @yoananda, vous avez entièrement raison. 


  • michel-charles 5 août 2015 14:27

    et l’homme s’évada de sa boite pour redevenir sardine.. ?


  • Stupeur Stupeur 5 août 2015 17:10

    Je pense à nos descendants, dans un futur peut-être pas si lointain : "Oh dis donc, l’air était encore respirable en 2015 ! Et ils pouvaient encore plonger dans une eau propre !"


  • julien58 julien58 5 août 2015 22:02

    Quand je vois un texte sur la plongée en apnée, je pense tout de suite à Jean-Pierre Petit :

    http://www.jp-petit.org/dangers/apnee.htm

    Prendre par exemple la fin de la page, chercher la chaîne de caractères "Avril 2006".


    • Avlula 5 août 2015 23:15

      @julien58
      Ah ben voilà, heureusement que je lis un peu les commentaires, je n’aurais même pas pensé à chercher une antithèse à cet article. Merci pour le lien... (pas besoin de chercher "Avril 2006", y’a le lien en haut de la page).


    • Gollum Gollum 6 août 2015 08:58

      @julien58 & Avlula

      Je trouve la position de JPP assez ridicule quelque part. Certes il y a les sirènes de la renommée qui incitent à faire n’importe quoi, et bien d’autres facteurs négatifs. Toujours est-il que l’on n’empêchera jamais l’homme de prendre des risques. Et qui dit risque dit parfois des morts. Mais ces gens là acceptent de prendre ces risques là.

      Par contre ce qui est désespérant c’est cette course aux records, phénomène ô combien typiquement occidental et bête. Il faut faire les sports extrêmes dans un état d’esprit oriental, une aventure intérieure, sans recherche de records à battre et surtout pas sous la pression des médias.

      D’autre part nombre de ces disciplines sont jeunes et subissent donc l’inconvénient d’un manque de recul et d’expérience.

      JPP d’autre part n’arrête pas de proclamer que l’on est visité par des Aliens et que notre destin est dans l’espace.

      Or croit-il sérieusement que les Aliens sont venus jusqu’à nous sans qu’ils aient subis des pertes ?

      L’homme n’est pourtant pas plus fait pour habiter l’espace qu’il n’est non plus construit pour vivre comme un poisson...


    • julien58 julien58 6 août 2015 15:02

      @Gollum

      """

      L’homme n’est pourtant pas plus fait pour habiter l’espace qu’il n’est non plus construit pour vivre comme un poisson...

      """

      Je ne crois pas que ta comparaison soit pertinente. JPP n’est pas contre le fait d’aller dans un sous-marin et explorer les fonds. Il est contre le fait d’imposer au corps des conditions qui ne sont pas les siennes.

      Probablement les aliens ont trouvé comment créer une gravité artificielle, donc ils reproduisent les condition sur leur planète dans leurs appareils : pas de danger pour leurs corps a priori.

      Certes ils ont sûrement subi des pertes lors de l’exploration spatiale, mais c’est un autre problème.


    • Po-houen woujen 柏昏無人 Po-houen Wou-jen 伯昏無人 10 août 2015 04:03

      @Gollum
      -

      L’homme n’est pourtant pas plus fait pour habiter l’espace qu’il n’est non plus construit pour vivre comme un poisson...

      -

      Je vais être tatillon...

      -

      Une simple visite sur Wikipédia, et hop... (on se sent tout de suite plus intelligent)

      -

      "Le corps humain présente des caractéristiques d’adaptation au milieu marin. Ainsi certains réflexes, que l’on retrouve chez les mammifères marins, peuvent être développés par l’entraînement ". On compte une adaptation de l’érection pulmonaire, de la vasoconstriction périphérique, ainsi que des adaptations cardiovasculaires.

      -

      Ainsi, " les populations semi-aquatiques ne sont pas dotées de capacités supérieures à celles des apnéistes professionnels ou amateurs. "

      -

      Attention toutefois à la syncope, entendons-nous bien, le manque d’oxygène arrive directement au cerveau, cela ne pardonne pas... 

      -

      Conclusion : Il semblerait qu’on soit déjà plus adapté, par nature, pour être des océanautes que des astronautes (cf. les expériences de Cousteau pour vivre sous l’eau, c’est déjà beaucoup plus envisageable que dans l’espace, non ?). Vive Darwin et nos origines aquatiques !


    • Lila K Lila K 10 août 2015 22:40

      @julien58
      Quand on rentre dans la spirale du toujours plus, ou du toujours moins, ça devient vite beaucoup plus dangereux qu’une pratique "normale"... On a beau le savoir et penser être en contrôle, l’erreur ou la défaillance ne pardonnent pas...


  • cathy30 cathy30 6 août 2015 01:14

    Merci pour ce partage fascinant.

    Je ne connaissais pas Agnes Obel, c’est pas mal du tout, même si je préfère son aînée, Ricky lee Jones : 

  • Po-houen woujen 柏昏無人 Po-houen Wou-jen 伯昏無人 6 août 2015 17:36

     Merci pour le partage !!
    -
     Il est en général assez difficile de faire partager à ceux qui n’ont jamais vraiment mis leur corps "six pieds sous terre", ce que l’on peut ressentir dans les fonds marins. Être dans un "autre univers", je ne sais pas, à son niveau peut-être, mais avoir la sensation d’être sur la lune, par exemple, ou sur une autre planète, ça c’est sur ! Et pas besoin d’aller très profond, quelques mètres suffisent.
    -
    Certes, c’est un investissement. Il faut au moins une bonne combinaison pour rester plusieurs heures sans craindre de finir congeler, une ceinture de plomb et des palmes. Un fusil peut-être, pour ceux qui ont des bouches à remplir lorsqu’ils rentrent au foyer. Dans la mer, les sensations sont garanties. Il suffit de longer les rochers. 1. On peut s’y prélasser, assis tranquille, pour reprendre son souffle, 2. les sinuosités du terrain sont propices pour se prendre pour superman sous l’eau, et surtout, les poissons adorent venir s’y cacher !
    -
    Imaginez-vous à quelques mètres, caché derrière un rocher. L’eau est un peu trouble, mais vous avez une visibilité sur au moins 6, 7 mètres. Vous n’êtes pas seul, vous pouvez voir quelques vieilles, passer ci-et là. Vous patientez, une trentaine de seconde. Et là, vous voyez un petit banc de bar passer. L’aspect brouillon du fond marin fait que leur robe argentée est reflétée de mille feux ; et là vous vous dites, dans votre tête... C’est ça "le prince des mer", un poisson à la robe d’argent. Au-delà de l’aspect banal d’une telle scène, vous vous dites "que c’est beau, merde". Impossible de décrire ce que votre diaphragme ressent à ce moment là...
    -
     Quant à Jean-Pierre Petit, ne lui faisons pas un mauvais procès. Si l’on parcours un peu son site, il est loin de ne parler "que" d’ovnis. C’est un fin connaisseur des fonds-marins, que son livre "Le livre de la Jungle Sous-Marine" en témoigne. Celui-ci s’indigne en premier lieu contre la plongée "no-limit", et je suis totalement d’accord avec ce qu’il dit. Le Grand Bleu est magnifique, mais ce n’est certainement pas le meilleur long-métrage qu’on puisse faire sur l’univers de l’apnée. Plonger de 3 à 10 mètres suffit amplement, pas vraiment besoin d’aller plus profond, et c’est tant mieux comme ça. Car oui, il y a des risques, il faut savoir être prudent. Surtout éviter de plonger seul, bien-sûr. La critique qu’il a formulé à l’encontre de cette pratique est très pertinente, car des morts il y en a, et personne n’en parle. Son histoire personnelle est bouleversante ; je vois mal comment on pourrait lui reprocher un tel point de vue.
    -
    Quand je pense au monde sous-marin, je ne peux m’empêcher de penser à l’épisode I de Star-Wars, lorsqu’ils vont dans la cité sous-marine. Et je me dis :" Dans un avenir peut-être pas si lointain que cela, il est possible que les conséquences liées à une catastrophe venue du centre de la terre, ou de l’espace, nous poussera vers les abysses... " Ce serait une nouvelle expérience pour l’espèce humaine, tout comme l’exploration de l’espace, qui ne pourrait que nous apprendre à mieux "être" !
    -
    Un article sur la spéléologie (pas en mer, mais au centre de la Terre), serait par ailleurs le bienvenue smiley 
     


    • WakeUp 6 août 2015 18:12

      @Po-houen Wou-jen 伯昏無人
      Merci pour ce témoignage.

      Sans avoir même pratiqué de plongée, je pratique régulièrement l’apnée (pas encore en club...). Même en piscine la sensation de bien-être ressentie à 4-5 mètres du fond, allongé ou assis, immobile et silencieux est incroyable. Pour les hommes sans surpoids, il n’est même pas besoin d’être lesté, il suffit de relâcher un peu d’air et vous resterez au fond sans bouger d’un poil. Pour les femmes ou les adeptes de la choucroute il faudra un peu plus d’effort, mais rien d’exceptionnel.

      Le discours sur la coupure avec le monde du bruit et de la sollicitation permanente correspond parfaitement à ma petite (toute petite) expérience. Du fond on observe les nageurs faire des remous sur la surface comme un observateur lointain, très lointain, la pression est faible mais se fait déjà sentir presque rassurante, et les tensions musculaires disparaissent toutes (on est bien plus détendu qu’allongé sur un lit).

      La progression au sein d’une même séance nous fait également prendre conscience de la relaxation progressive du corps et de l’esprit et du lien étroit qu’ils entretiennent (tout le monde le "sait" mais peu l’on expérimenté)

      En ce qui concerne Jean-Pierre Petit il se focalise effectivement sur la plongée no-limit ou sans accompagnement (ne jamais plonger seul, même en piscine, jamais...).

      C’est un peu comme le flysuit finalement : il serait assez scandaleux que les journalistes et les réalisateurs fassent la promotion des gars qui "volent" au ras des arbres, à flan de falaises, etc. Le nombre de mort y est hallucinant... Par contre le flysuit à 5000 mètres sans obstacles est très sécurisé et offre visiblement des sensations fantastiques.


    • julien58 julien58 7 août 2015 19:18

      @Po-houen Wou-jen 伯昏無人

      """

      Si l’on parcours un peu son site, il est loin de ne parler "que" d’ovnis.

      """

      Oui, exactement. Il sait que nous sommes visités (suffit de s’intéresser un tout petit peu au sujet pour en être convaincu), mais cela ne l’empêche pas de s’intéresser à plein de choses.

      On pourrait dire que c’est un physicien à l’ancienne : un peu géologue, un peu aventurier, un peu biologiste ; un "savanturier" comme il dit.


  • Po-houen woujen 柏昏無人 Po-houen Wou-jen 伯昏無人 7 août 2015 05:37

    @ WakeUp
    -
    Tout à fait d’accord avec ce que tu dis ! Je n’ai aussi qu’une maigre expérience, j’ai juste la chance d’habiter à deux pas de la mer smiley Ce qu’il faut peut-être mentionner, ce sont les progrès étonnants qu’il est possible de faire avec un peu d’entraînement. Lorsque j’ai commencé, il y a plusieurs années de cela, j’ai débuté par m’entraîner dans un bassin pour enfant, tout petit, avec 30 cm de profondeur. Je faisais de l’apnée statique, en faisant l’étoile. En moins d’un mois, je suis passé de 30 secondes sous l’eau, à plus de 2 minutes. Forcément, plus on s’entraîne, et plus on apprend à engranger de l’air dans ses poumons (y-a-t-il une réelle utilité pratique à développer ce genre de qualité dans la vie de tous les jours ? Je ne sais pas, mais surement). Mais surtout, là où l’on voit qu’il y a un réel apprentissage, c’est à être capable de faire le vide. Ne pas penser à l’air qu’on aurait envie de respirer (sinon c’est foutu), mais avant tout revenir à une relation intime avec son être, sentir son corps, son relâchement, et quand le moment vient, le fait qu’il a besoin d’oxygène.
    -
    On peut ainsi s’apercevoir graduellement que le corps a un laps de temps où il peut très bien se débrouiller tout seul, à condition de ne pas trop le ménager (faire le moins de mouvement possible), et surtout, être capable d’être calme, serin, et de ne pas avoir peur. Pour travailler cela, sous l’eau, c’est vraiment l’idéal. Une autre image qu’on peut avoir, il y en a plein, mais c’est par exemple se sentir comme dans le ventre de sa mère (ou dans le ventre de sa Mer ; vive le français). C’est pareil, lorsque l’on ressort d’une plongée de quelques heures (en général 2/3h) le corps est détendu comme après un vrai massage d’une heure. On se sent en outre léger, la respiration profonde. On a un bon appétit, et puis, le soir on dort bien smiley
    -
    On comprend ainsi, par exemple, pourquoi le courant taoïste a fait de l’eau l’expression même de sa doctrine, le dao 道 (Voie de la Nature). La pratique taoïque, à proprement parlée, ne propose essentiellement que de développer une attention soutenue au corps. En effet, les taoïstes (on pourrait en dire autant d’autres courants spirituels de par le monde) émettent le postulat fondamental qu’il est possible de développer la manière dont on ressent son corps, et ainsi, de pouvoir décupler ce sens, souvent oublié, pour pouvoir découvrir tout le potentiel qui se cache à l’intérieur de nous. Ce "6ème sens" existe bel et bien, il a été nommé par les psychologues le sens "proprioceptif," c’est-à-dire simplement la perception que l’on a de son propre corps. 
    -
    Pour les curieux, je vous encourage à lire l’historiette du nageur des chutes de Lü-liang, au chapitre 19 du Zhuangzi, traduit par Jean-François Billeter...
    Ici une traduction dans un blog, mais bon, la forme n’est pas top.
    http://paroleperdue.over-blog.com/article-2087057.html


  • Hundun Dami 混沌大迷 9 août 2015 13:00

    Salut Bohun Wuren, je suis moi aussi en Chine à Pékin et toi ? Il pourrait être intéressant d’échanger.


    • Po-houen woujen 柏昏無人 Po-houen Wou-jen 伯昏無人 10 août 2015 03:06

      @Hundun Dami 混沌大迷

      -

      Je suis à 昆明, pour le moment, à l’autre pôle du continent quoi smiley Près des sources d’eaux chaudes... 


    • Hundun Dami 混沌大迷 10 août 2015 07:36

      Le Yunnan, quelle belle province, ma préférée. Je fais des recherches, de manière autodidacte, concernant le taoïsme, c’ est pour cela qu’il serait intéressant d’échanger. Il n’y a pas de messagerie privée ici, mais on peut feinter car personne ici ne connait Weixin à mon avis, tu peux m’ajouter, :

      Mehdi017612

      Écris ton pseudo avec l’invitation et le tour sera joué


  • cassia cassia 9 août 2015 22:38

    Très intéressant, ancienne nageuse de natation synchronisée, la première minute en solo se passe sous l’eau sans inspiration...
    Effectivement il faut savoir gérer le manque d’oxygène, cela demande une réelle profonde maîtrise de soi qui s’apparente à du yoga,
    Après cela peut s’avérer un sport dangereux, il m’est arrivé lors de compétition, de pousser les limites au delà du raisonnable... La syncope est alors très proche.
    L’apnée n’est pas un sport de compétition.


    • cassia cassia 9 août 2015 22:44

      @cassia
      il m’est arrivé lors de compétition

      rectification "lors d’entrainements d’apnée"


    • Po-houen woujen 柏昏無人 Po-houen Wou-jen 伯昏無人 10 août 2015 03:54

      @cassia
      -

      Oui, tout à fait d’accord, la compétition n’a pas sa place dans ce genre de pratique. Comme le dit WakeUp, dans un tel cas, effectuer une performance, c’est comme faire du flysuit au raz des arbres (ou des montagnes), c’est vraiment pousser jusqu’aux limites les capacités du genre humain. Certains sont assez fous pour le faire, on ne va pas les empêcher, il faut des pionniers, mais ce n’est pas recommandable, c’est sûr. Exit le No-limit...

      -

      -Guillaume Néry incarne par contre la nouvelle génération, choisissant la meilleure manière de faire connaître de manière ludique sa passion. Il pratique l’apnée dynamique à poids constant, c’est à dire ce qu’il y a de plus humain (il descend par la seule force de ses jambes, avec ou sans palme), c’est à dire aussi sans "gueuse" (quel affreux nom) pour descendre dans les abysses... jusqu’à 120 mètres ! Dans ces conditions, on ne peut que tirer son chapeau. Ça fait rêver... 


Réagir