mardi 9 septembre 2014 - par Éric Guéguen

Le travail n’est pas une valeur

Voici un extrait d'un spectacle interprété par Dominique Rongvaux en 2011, et intitulé Éloge de l'oisiveté. En plus d'être drôle, le propos est profond, ce qui nous change de Bigard et Danny Boon.

 

 

Outre cette pièce, Dominique Rongvaux est connu pour avoir fait des lectures du Discours sur la servitude volontaire, d’Étienne de La Boétie, dans différents théâtres.

 

Ouvrage cité :

Petit traité de désinvolture, de Denis Grozdanovitch

 



41 réactions


  • voltmètre voltmètre 9 septembre 2014 13:43

    EXCELLENT,d’un bout à l’autre.


  • Éric Guéguen Éric Guéguen 9 septembre 2014 14:06

    ... et merci à celle qui se reconnaîtra pour cette belle découverte.


  • erQar erQar 9 septembre 2014 14:21

    Bonjour Eric,
    -
    Cette vidéo est schtroumpf


    • Éric Guéguen Éric Guéguen 9 septembre 2014 14:22

      Je trouve aussi.


    • L'Equatorien L’Equatorien 9 septembre 2014 15:12

      ENCORE ??????

      ^^

      Décidément vous ne pouvez vous empêcher d’évoquer propagandiquement et subliminalement vos passions respectives pour le totalitarisme le plus abject.

      ^^

      Un stage chez les hollandistes révolutionnaires vous ôterai toute nostalgie des dictateurs les plus schtroumpfissimes.


    • erQar erQar 9 septembre 2014 15:19

      Monsieur l’equatorien,
      -
      Je schtroumpfe votre commentaire


    • L'Equatorien L’Equatorien 9 septembre 2014 16:19

      Ha ben schtroumpf alors smiley


  • Fredrick Fredrick 9 septembre 2014 14:51


    l’éclaircie

    sur la mousse verte qui recouvre la terre, le début de l’éclaircie
    sous les arbres verdoyants, de la sieste je me réveille, personne
    seul le vent du sud, ancienne connaissance,
    ouvre furtivement la porte et feuillette un livre


  • Fredrick Fredrick 9 septembre 2014 14:57

    Dans la pensée traditionnelle chinois, c’est vrai que l’oisiveté et la consommation d’alcool sont considéré comme une vertu. Il faudra malheureusement encore quelques siècles je pense pour voir nos mentalités changer, peut être même quelques millénaires.
    Lancer l’idée est un bon début, quand le monde arrêtera de penser en terme de croissance, il s’apaisera naturellement.

    Merci pour cette vidéo.


  • Awake Awake 9 septembre 2014 16:44

    Vraiment excellent (schtroumpfement bon), merci Eric de l’avoir partagé une deuxième fois, j’étais aussi passé à coté.


  • Avlula 9 septembre 2014 19:21

    Génial oui, à garder et regarder en famille. La partie avec le paresseux est à pleurer de rire.


  • simplesanstete 9 septembre 2014 19:56

    Plus court et précis, le travailleur s’exécute, toute la psycho pathologie pratique d’une "vie". Cà reste de l’enculture fastidieuse et divertissante.


  • Enquête&Débat Enquête&Débat 9 septembre 2014 20:13

    Pas encore regardé, mais on peut déjà noter que le comédien a dû rudement travailler pour nous présenter ce spectacle, de même que le metteur en scène, le responsable du théâtre, etc. etc. etc. Un peu comme les politiques qui sont pour les 35h et qui bossent 70.


    • Éric Guéguen Éric Guéguen 9 septembre 2014 20:21

      Il n’est pas dit que le travail n’est pas une nécessité.
      Il est dit que ce n’est pas une valeur, en particulier parce que ce n’est pas une fin en soi.


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 9 septembre 2014 23:27

      "parce que ce n’est pas une fin en soi"


      La preuve en est que la plupart des gens ne travaillent que dans l’espoir d’acquérir ce qui leur permettra de cesser de travailler. Qui travaillerait seulement pour pouvoir travailler plus ? Contrairement à l’art et au jeu, le travail ne trouve effectivement pas sa fin en soi, sinon on ne travaillerait pour rien d’autre que pour la satisfaction suffisante de travailler. Nous voyons que c’est au contraire une activité se donnant comme objectif de cesser d’être et dans laquelle on se s’engage que pour en tirer autre chose, que l’on nomme "le fruit du travail". 


  • Enquête&Débat Enquête&Débat 9 septembre 2014 21:20

    Ce pauvre acteur site la fable de la Fontaine (totalement inconnue) le sabetier et le financier, mais il omet de citer La cigale et la fourmi, bien plus connue, et qui fait l’éloge du travail, et condamne l’oisiveté.

    Sur Bertrand Russel : le comédien rappelle son anti-communisme mais il ne rappelle pas qu’il critiquait l’islam : « Parmi les religions, l’islam doit être comparé au bolchevisme plutôt qu’au christianisme ou au bouddhisme. Le christianisme et le bouddhisme sont avant tout des religions personnelles, avec des doctrines mystiques et un amour de la contemplation. L’islam et le bolchevisme ont une finalité pratique, sociale, matérielle dont le seul but est d’étendre leur domination sur le monde. »

     Surtout Bertrand Russel a travaillé toute sa vie, infirmant ainsi sa théorie sur l’oisiveté. Il enseignait encore au Trinity College a plus de 70 ans. En tant qu’écrivain, à près de 90 ans il travailla sur son autobiographie en 3 tomes. Il fit paraître une centaine d’ouvrages pendant sa vie, soit environ 1 par an. Russel était socialiste, donc hypocrite (cf mon message précédent).

    Tous ces gens qui viennent au spectacle, comment ont-ils payé leur place, sinon en travaillant ?

    Alain Rey ne cite pas dans son dictionnaire l’expression qu’il ignore apparemment « travailler un livre », qui signifie qu’un commercial le présente au libraire. Forcément, ça ne rentre pas dans les cases de l’idéologie socialiste.

    Alain Rey ne donne pas non plus la définition la plus commune de travailler : « Effectuer un exercice physique qui demande un effort. » Eh oui, l’effort et le socialisme ça fait deux.

    Aujourd’hui, les socialistes ayant gagné, une armée de fonctionnaires se fait entretenir dans l’oisiveté (emploi à vie, 4 mois de vacances, retraite anticipée etc.) par les salariés du privé et surtout les entrepreneurs, qui ne comptent pas leurs heures et qui se font racketter par l’État. C’est Russel qui doit être content, il a gagné. Et tout le monde s’appauvrit. Tiens donc.


    • dany13 9 septembre 2014 22:31


      La belle caricature, en fait vous devriez faire des sketchs comme ce monsieur. Ce serait pas du même niveau mais ce serait excellent et à pouffer de rire.


    • Éric Guéguen Éric Guéguen 9 septembre 2014 22:47

      C’est gentil de vous être tant investi, mais vous êtes passé à côté de l’essentiel.
      Jadis l’otium était réservé à une élite aux frais d’une majorité besogneuse. Mais, de manière consensuelle, cet otium était utilisé à parfaire l’esprit et tout ce qui s’ensuit.
      Aujourd’hui, chacun a accès à l’otium, à condition bien sûr de se l’offrir. Ça, c’est pour ce que la société libérale nous fait gagner. Mais en contrepartie, cette même société libérale fait descendre l’otium de son piédestal et le pulvérise en autant de tendances qu’il y a de goûts dans la nature. Par conséquent, le temps consacré au travail de l’esprit est mis sur le même plan que le tricot, la cueillette des champignons et le visionnage de Plus belle la vie.
      Autrement dit, on a gagné en étendue ce qu’on a perdu en profondeur.


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 9 septembre 2014 23:13

      "Ce pauvre acteur site la fable de la Fontaine (totalement inconnue) le sabetier et le financier, mais il omet de citer La cigale et la fourmi, bien plus connue"


      Il ne l’omet pas, mais comme elle est déjà archi-connue (y compris pour son exploitation à des fins humoristiques), cet acteur intelligent a jugé plus pertinent de nous en faire découvrir une autre, moins connue. 



    • tobor tobor 9 septembre 2014 23:52

      Quand on cite un auteur, ça ne signifie pas spécialement qu’on adhère avec l’ensemble de ses publications !
      .
      Parler de "l’oisiveté des fonctionnaires" montre que tu n’as pas bien capté le propos : dénoncer notre société basée sur le travail et honteuse de l’oisiveté (le fonctionnaire se cache pour glander pendant qu’il bosse contre salaire).
      .
      Accepter cette tendance humaine plutôt que la combattre à l’échelle d’une société représente un autre développement, une autre croissance et d’autres priorités. Il ne s’agit pas de transposer dans notre monde toute la masse des travailleur/euses en inactifs, évidement que ça ne marche pas !
      .
      N’oublions pas que c’est par la carotte de "la société de loisir" que la technologie s’est installée !


    • Avlula 10 septembre 2014 00:11

      Je fais vraiment un effort E&D, pour voir quelque chose de bien dans ce que tu dis, mais là définitivement si tu parles pour "la vraie droite", je suis bien à gauche.
       
      Trêve de plaisanterie.
      "La cigale et la fourmi" ne fait l’éloge de rien du tout mais rappelle, comme le dit Éric, que le travail de subsistance est une nécessité. Et que les paysans auraient dû envoyer chier les seigneurs et bourgeois qui ne font que profiter (comme de nos jours les banquiers et grands patrons). Je ne sais pas si tu fais la différence entre le travail qui consiste à couvrir ses besoins vitaux, et celui qui permet d’enrichir les riches en détruisant la planète...
       
      Le machin sur l’islam on s’en tape, on n’a aucun problème avec l’islam, pas plus qu’avec les autres religions dans leurs formes extrêmes. L’"islam" fondamentaliste a juste plus de succès vu qu’il est créé et soutenu par les puissants de ce monde, véritables nuisibles.
       
      Le fait qu’il a travaillé toute sa vie n’infirme toujours pas l’argument d’Éric, que t’as pas dû lire, il a pu travailler par nécessité ou par vocation et plaisir (enseigner, éduquer...), mais pas forcément parce que c’est la Valeur Travail.
       
      "Gnagnagna payé leur place" mais qu’est-ce que t’es gland... Qu’est-ce qui empêcherait ce spectacle d’être vu gratuitement, si on supprime l’argent et notre aberrant système capitaliste ? Rien du tout, payer n’est obligatoire que dans notre monde de fou actuel. Ceci dit j’ai vu le spectacle sans payer, toi aussi, quelque part c’est une nouveauté et une fissure dans le tout marchand.
       
      Bref tu réponds complètement à côté, la philosophie et la droite capitaliste ça fait deux. Si nous n’étions pas dominé par l’idéologie du travail-valeur et du rêve de plein-emploi et toutes ces conneries, peut-être qu’on chercherait à réduire notre nuisance au strict nécessaire, donc à beaucoup moins travailler (et mieux, et avec le plaisir d’être utile), histoire d’avoir où manger et dormir à l’abri pour tout le monde, et le reste du temps on pourrait profiter de la vie (oui profiter, ce mot que tu réserves aux 1% qui ont le "mérite" de prendre les humains pour des "ressources").


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 10 septembre 2014 02:26

      Merci Avlula, ça fait du bien.  smiley


    • Chitine Chitine 10 septembre 2014 11:08

      Oui, Avlula, ça fait du bien, merci.
      .
      Monsieur Robin,
      • Nous sommes dans un monde néolibéral, pas socialiste. Allez taper sur ceux du privé qui détournent la puissance de l’état à leur profit.

      Mais il vous faudra pour ça plus de courage que de taper sur le cadavre du système de solidarité.

      • Les fonctionnaires ne peuvent s’enrichir sans limite comme le peut un entrepreneur à succès (j’ai bien dis "à succès"). C’est à ce prix qu’ils bénéficient d’un certain confort d’emploi.

      • A entendre votre ras-le-bos intempestif, vous semblez ne pas pouvoir supporter les charges liées à votre activité marchande. Votre activité n’est peut-être pas assez rentable. Si tel est le cas, probablement devriez-vous envisager de changer d’orientation. Le marchand, ça ne s’improvise pas. Il faut un certain savoir-faire. L’avantage, avec le marchand, c’est de très vite savoir si on l’a ou pas.
      Le principe de votre site Web "Qatem", qui propose au visiteurs d’acheter des "pépites" d’informations comme on achète des articles à la Fnac.fr, par exemple, indique que vous n’avez absolument rien compris de ce en quoi consiste le Web. Comprendre l’air du temps, c’est pourtant nécessaire pour le secteur marchand.
      .
      Si vous travaillez, Jean Robin, c’est pour gagner de l’argent.
      Vous en voudriez pour au moins la valeur à laquelle vous estimez votre travail. C’est à dire beaucoup.
      Mais vous n’êtes "que" rentables (Tatamis) ou déficitaire (le reste, si je comprend bien une réponse que vous avez faite il y a peu à E.Guéguen).
      Peut-être devriez-vous envisager de carrément passer de l’autre bord ?  :)
      Vous verrez, "à gauche", on bosse beaucoup aussi et on se satisfait de pas grand chose...
      Car votre problème - vous allez me dire : c’est courant dans le domaine - c’est que vous vous surévaluez.
      Allez ! Aidez-vous vous-même : devenez modeste, vous souffrirez moins de votre insuccès.

      Et, qui sait, vous vous retrouverez peut-être même un jour content de ne rien faire de potentiellement valorisable sur un marché.


    • Éric Guéguen Éric Guéguen 10 septembre 2014 15:13

      Jean Robin, cela ne vous interpelle pas que le même auteur - Jean de La Fontaine - puisse tour à tour dénoncer la fainéantise et le parasitisme (La cigale et la fourmi) puis la mesquinerie et la ladrerie (Le saVetier et le financier) ? C’était bien avant que vous autres libéraux, ne vous eussiez mis en tête de vous chamailler avec les socialistes, vos cousins. En un temps où la juste mesure dans la critique avait encore sa chance, où l’intelligence était à l’œuvre et l’esprit de chapelle encore bien loin. Il n’y a pas contradiction à critiquer tantôt les uns, tantôt les autres, il n’y a qu’une volonté - je ne dis pas que l’on puisse l’atteindre - mais au moins une volonté de vérité.


    • Heptistika Heptistika 11 septembre 2014 09:22

      En lisant cette série de commentaires, l’on pourrait sans difficulté aucune se convaincre que Jean Robin puisse n’être qu’invention d’Éric Guéguen afin de lui servir de faire-valoir.


    • Éric Guéguen Éric Guéguen 11 septembre 2014 09:45

       smiley  smiley  smiley  smiley  smiley
      Ouf ! Ça fait dix ans que je me trimbale ma créature, enfin quelqu’un qui m’a démasqué, je vais pouvoir la larguer !!
      J’aime particulièrement - fait rare - le "ALT+144" afin d’obtenir un bel accent sur le E majuscule de mon délicieux prénom.

      Merci Heptistika.


    • Djam Djam 13 septembre 2014 13:53

      "Ce pauvre acteur".... comme toujours le mec planqué derrière Enquête&Débat fait preuve de son aigreur chronique. Ce type n’est décidément pas heureux dans sa vie pour systématiquement mépriser tout ce qui n’entre pas dans ses opinions personnelles... !
      On sait maintenant que le vrai nom de ce site n’est pas Enquête&Débat mais bel et bien Opinion&dégueulis... sur autrui bien entendu....


  • DJL 93VIDEO DJL 93VIDEO 10 septembre 2014 05:23

    C vraiment très FORT ... Bravo !
    G envie de retourner voir des pièces de théâtre ^_^


  • Enquête&Débat Enquête&Débat 10 septembre 2014 10:59

    "Qu’est-ce qui empêcherait ce spectacle d’être vu gratuitement, si on supprime l’argent et notre aberrant système capitaliste ?" : rarement vu une idiotie pareille. En même temps, c’est cohérent : l’argent étant la mesure de l’effort, de la créativité et du travail. Je vous laisse à votre monde de bisounours, j’ai mieux à faire.


    • Ozi Ozimandias 10 septembre 2014 11:18

      "l’argent étant la mesure de l’effort, de la créativité et du travail."
      .
      Rarement vu une idiotie pareille.


    • Chitine Chitine 10 septembre 2014 11:26

      "Je vous laisse à votre monde de bisounours, j’ai mieux à faire."
      Je suis vraiment curieux de savoir ce que vous avez de mieux à faire...
      .
      "l’argent étant la mesure de l’effort, de la créativité et du travail."
      Mais oui, Jean Robin. Le boulot d’un PDG de multinationale nécessite 300 fois plus d’efforts, de créativité et de travail que celui de l’employé de base.
      .
      L’argent comme "mesure"...
      Je comprend mieux ce qui vous conduit inexorablement, quelque soit vos efforts, à écrire autant de stupidités. Vous avez la culture d’un enfant de 15 ans. Et c’est vous qui parlez de bisounours...


    • Chitine Chitine 10 septembre 2014 11:49

      (et désolé pour l’enfant de 15 ans)


    • Avlula 10 septembre 2014 21:23

      J’ai fait un effort pour répondre à tes inepties, j’en fais encore un là, je t’envoie un RIB ? L’argent c’est qu’un pauvre outil commercial pour remplacer les chaines et le fouet et faire en sorte que tout le monde consente au travail forcé. Y’a que les humains pour inventer un truc pareil, aucun animal ne fait des travaux inutiles pour d’autres. Qu’on soit évolutionniste ou croyant c’est aberrant.


    • 1871-paris 15 septembre 2014 11:57

      "l’argent étant la mesure de l’effort, de la créativité et du travail."


      de la ploutocratie, de la cupidité...

  • Chitine Chitine 10 septembre 2014 12:24

    (et pardon à l’enfant de 15 ans),
    plutôt...


  • erQar erQar 10 septembre 2014 12:38

    @E&D
    -
    "l’argent étant la mesure de l’effort, de la créativité et du travail."
    -
    Dans un monde ou l’on fait de l’argent avec de l’argent...je ne vois ni l’effort, ni la créativité et ni le travail.
    -
    C’est le pantalon à une jambe d’Attila



  • Éric Guéguen Éric Guéguen 10 septembre 2014 14:33

    Autopub, c’est permis :
    Conseils à un ami président : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/conseils-a-un-ami-president-156556


    • Chitine Chitine 10 septembre 2014 15:19

      Un article fort drôle et bien senti.
      Il ne reste plus qu’à rigoler (faut bien vivre) en remarquant les analogies entre votre fiction et la sienne...
      Merci.


    • Éric Guéguen Éric Guéguen 10 septembre 2014 15:21

      Merci Chitine.


Réagir