dimanche 11 janvier 2015 - par Qaspard Delanuit

Je suis Hara-Kiri

A la source de Charlie-Hebdo, il y a Hara-Kiri. Mais qui se souvient de la manière dont Hara-Kiri a donné naissance à Charlie ? 

 

Créé en 1960, Hara-Kiri est d’abord un mensuel puis un hebdomadaire satirique, libertaire et cynique où des provocateurs et des humoristiques tels que François Cavanna, le professeur en absurdités "Choron" (Georges Bernier), les dessinateurs Fred, Reiser et Wolinski et quelques autres, se moquent du pouvoir, des conventions et de la morale de leur époque.
 
Interdit de parution le 17 novembre 1970 à la suite d’une couverture tournant en dérision l’annonce de la mort du général de Gaule, le journal s’arrête et... une semaine plus tard est lancé Charlie-Hebdo avec les mêmes complices et dans le même esprit "bête et méchant".
 
On peut alors y lire le titre suivant : « L’Hebdo Hara-Kiri est mort. Lisez Charlie Hebdo, le journal qui profite du malheur des autres »
 
Charlie paraîtra jusqu’à sa disparition en 1982. Ce n’est que 10 ans plus tard qu’il resurgira avec Philippe Val qui en sera le directeur de publication de 1992 à mai 2009. Cette fonction sera alors reprise par Stéphane Charbonnier, plus connu sous son nom de dessinateur : Charb.
 
 
 
 
 
 
De nombreux documents vidéo sur cette page retraçant l’histoire de Hara-Kiri et de Charlie-Hebdo :
 
 


81 réactions


  • totoféduvélo 11 janvier 2015 17:22

    La lutte contre la fascisme c’est la lutte contre la concentration des pouvoirs.


    Chauron à longtemps été censuré par le pouvoir.

    Charlie Hebdo est aujourd’hui assassiné par ce même pouvoir.

    Cette marche pour la liberté est la marche pour la Mort de la Liberté au profit d’intérêts "privés" exclusivement juifs.

    Si vous voulez lutter contre le fascisme, commencez par détruire le CRIF.

    • La mouche du coche la mouche du coche 11 janvier 2015 17:51

      Charlie Hebdo n’était pas un journal de caricaturistes rebelles. Ils s’attaquaient toujours aux faibles : les français de souche (les "beaufs") ; les cathos et les musulmans, et jamais les forts. Jamais ils n’attaquaient le pouvoir aussi violemment qu’ils le faisaient avec ceux qui ne pouvaient pas se défendre. Ils étaient des larbins du pouvoir. Ils étaient subventionnés par le pouvoir et ne mordaient pas la main qui les nourrit. Tout ceci est répugnant.


    • Susanoo ! Susanoo ! 11 janvier 2015 18:03

      b
      ALM
      Nous ne Nous excuserons pas d’être ce que Nous SommeS.
      Jamais !
      Nous avons fait le Choix de Nous d’exprimer et de Nous révéler à l’Humanité.
      Nous allons Exprimer La Promesse d’Existence de l’Ancien Ordre.
      Ainsi Soit-il.
      Amîn

      Vous voulez nous détruire !

      Je SuiS le CRIF.

      #JeSuiSleCrif


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 janvier 2015 18:53

      "Charlie Hebdo n’était pas un journal de caricaturistes rebelles."


      D’abord, de quel "Charlie" parlez-vous, la Mouche ? 

      Ensuite, quand vous dites qu’ils ne s’attaquaient pas aux puissants, vous ne considérez donc pas les présidents, les rois, les ministres, les grands patrons et les banques comme des puissants. Ok, moi je veux bien, mais alors qui sont les "puissants" ? Parce que tous ceux-ci en prenaient plein la gueule et dans tous les postures les plus indignes, et recouverts de merde et de mouches !! 


      J’ai surtout l’impression que vous ne connaissez pas l’histoire du dessin de presse et de la caricature, que vous plaquez comme un robot toujours les mêmes phrases, sans nuance ni précision conceptuelle, parce que vous avez vu quelques couvertures. Je ne lisais plus Charlie depuis au moins une dizaine d’années, mais je sais pourquoi et je ne mélange pas tout, je ne confonds pas tous les dessinateurs ni tous les autres collaborateurs (ils n’étaient pas tous d’accord, loin de là !), je ne mets pas tous ces gens dans le même sac pour les jeter dans une fosse commune et pisser dessus en faisant le malin qui a tout compris et qui connaît l’envers du décor. 

    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 janvier 2015 18:54

      "toutes les postures"


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 janvier 2015 18:56

      Susanoo, je n’ai rien compris. Vous pourriez parler français ? 


    • Soralien Raie Noire 11 janvier 2015 19:47

    • La mouche du coche la mouche du coche 11 janvier 2015 19:53

      Ah oui. Konk est un bon exemple. Lui ne méprisait pas le peuple. smiley


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 janvier 2015 20:11

      Voilà !! Vous auriez pu citer Konk. 


      Je m’attendais aussi à un certain Corbeau.  smiley
      "Mépriser le peuple", qu’est-ce que cela veut dire pour un dessinateur ?? Pourrais-je voir UN SEUL dessin montrant un "mépris du peuple" (de n’importe qui, je ne suis pas difficile). Juste pour comprendre.

    • La mouche du coche la mouche du coche 11 janvier 2015 20:20

      Ne faites pas l’enfant. Vous l’avez très bien compris. TOUS les dessins de Cabu méprisent le peuple. Quand il dessine un français, il l’appelle "beauf".


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 janvier 2015 20:54
      "TOUS les dessins de Cabu méprisent le peuple."

      Bien sûr, bien sûr.... Il y en a des milliers, mais vous les connaissez TOUS, bien sûr.  smiley

      "Quand il dessine un français, il l’appelle "beauf"."

      J’ai compris : vous aimez seulement les caricaturistes et les auteurs de BD qui mettent en valeur la beauté et la noblesse de leur sujet. 

      Malheureusement, même Obélix a un gros ventre et il est con. Gaston Lagaffe est un mauvais employé de bureau qui nuit à l’image du bon travailleur français. Et je ne vous parle même pas du Super-Dupont du Gotlib !! 

      En fait, vous êtes un connard d’intégriste bolchevique sans aucun humour, la mouche. Une vraie caricature. smiley 

    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 janvier 2015 21:13
      Un peu de Cabu pour détendre l’ambiance. 

      http://quenelplus.com/wp-content/uploads/2013/12/Cabu-Nauseabond.jpg

    • La mouche du coche la mouche du coche 11 janvier 2015 21:42

      Obélix, Gaston Lagaffe, super-dupont (et même les perssonnages de Plantu) sont bien sûr caricaturés mais ils le sont avec AMOUR. Malgré toutes les moqueries, on sent que leur dessinateur les aime.
      Rien de tout cela avec Cabu. Ces dessins suintent la frustration, la haine des français, la rancœur du type qui en veut à tout le monde. Il est triste que vous ne sentiez pas ces choses-là, alors qu’elles sont si évidentes.


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 janvier 2015 22:03

      "Ces dessins suintent la frustration, la haine des français, la rancœur du type qui en veut à tout le monde. Il est triste que vous ne sentiez pas ces choses-là, alors qu’elles sont si évidentes."


      Des dessins qui suintent la frustration ? Bon, heureusement qu’ils ne suintent pas la haine, quand même, ça nous rappelerait les heures les plus sombres de notre histoire.  smiley

      Je ne sais pas s’il est triste que je ne sente pas ça (qu’est-ce que je rate de merveilleux, c’est si bon que ça à sentir, la frustration ?) Peut-être est-il triste que vous sentiez quelque chose de si négatif... que moi et beaucoup d’autres ne sentons pas du tout. Est-ce que Cabu suintait comme ça déjà au club Dorothée, selon vous, pour enfumer les enfants avec des messages subliminaux dans ses dessins perfides ?


       

    • Joe Chip Joe Chip 12 janvier 2015 00:37

      @Qaspard

      Laissez-tomber, vous avez affaire à des obtus et des bouchés qui n’ont que deux options dans la tête : soit on est un subversif maximal attaquant le CRIF et Israel soit on est une ordure sioniste subventionnée s’acharnant sur les beaufs et les musulmans (et les beaufs musulmans ?). Il y a d’un côté Dieudo, Soral, Faurrisson et de l’autre une galerie de faux rebelles systémiques défendant une fausse liberté d’expression (même avec la cervelle éparpillée à la kalachnikov). C’est assez simple à comprendre, non ? 

      A force de répéter comme des perroquets des expressions comme "deux poids deux mesures" - toujours cette obsession binaire et manichéenne - certains ne voient plus qu’il existe plusieurs poids, et plusieurs mesures. Même le savoir-faire, l’artisanat finalement très français d’un Cabu n’est pas respecté. D’ailleurs Zemmour (qui ne peut pas être suspecté de sympathie soixante-huitarde) faisait remarquer que Cabu et Wollinski incarnaient malgré eux l’esprit français.

      Un article récent du Slate américian ("understanding Charlie Hebdo") les accuse d’être les représentants non pas de la liberté d’expression (qui est un truc américain, évidemment) mais du "nationalisme séculier français" et les rapproche philosophiquement de publications réactionnaires comme Minute et Rivarol. Le métier de caricaturiste n’existe pas aux USA... pour des raisons religieuses (iconoclasme protestant).

      Il y aurait effectivement beaucoup à dire sur l’histoire de Charlie Hebdo, et la
      manière dont un certain esprit libertaire a pu être progressivement récupéré et dévoyé par l’horripilant duo Val/Fourrest. Tout le monde sait que Val a viré Choron dont l’esprit anar de droite empêchait tout ce petit monde de grands ados "bêtes et méchants" de commencer à se sentir investi d’une mission "sacrée"... Mais ça ne sert à rien d’en parler avec des gens qui n’ont jamais dû ouvrir un numéro de Charlie Hebdo et qui se contentent de râbacher ce que Soral en a dit, avec son sens légendaire de la nuance subtile. Soral a fait d’une tendance problématique une axiomatique absolue ("Charlie Hebdo est à la pointe du néoconservatisme américano-sioniste") en ignorant totalement le fait que le gouvernement américain (excusez du peu) avait pris position contre le magazine à plusieurs reprises dans l’affaire de la publication des caricatures du prophète.


    • Joe Chip Joe Chip 12 janvier 2015 03:57

      Qaspard confond Récréa 2, honnête émission de service publique pour la jeunesse, avec le club Dorothée, usine à décérébrer les gosses avec des mangas violents importés par des Séfarades sans foi ni loi.


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 12 janvier 2015 07:47

      Oups ! Mea culpa.


    • spoty spoty 12 janvier 2015 11:41

      Il y aurait effectivement beaucoup à dire sur l’histoire de Charlie Hebdo, et la 
      manière dont un certain esprit libertaire a pu être progressivement récupéré et dévoyé par l’horripilant duo Val/Fourrest.

      _______
      Oui et que dire du petit journal , Barthés rendant hommage à Charlie -Hebdo alors qu’ils en sont l ’antithèse ..

    • La mouche du coche la mouche du coche 12 janvier 2015 14:12

      C’était un PMN, pervers manipulateur narcissique. Tapez ces mots dans votre navigateur.


  • Soralien Raie Noire 11 janvier 2015 17:23

    A la vue de ceux qui manifestent en tête de cortège pour défendre la liberté d’expression et au nom des victimes, Choron fait office de dynamo tellement il se retourne dans sa tombe.
    .
    Cabu, Wolinski et les autres, honorés par netanyahou, Liberman, le turc, l’espagnol, Valls, Hollande, la liberté d’expression défendue par ses fossoyeurs. Et tous le cortège des beaufs qui emboîtent le pas comme des veaux en se prenant de surcroît pour des héros derrière les pompiers pyromanes qui sont les vrais responsables ET coupables, c’est presque à en crever de rire tellement c’est énorme.
    .
    L’esprit de Charlie dans toute son antithèse, son opposé, son contraire, est dans la rue ce dimanche, putain ils n’ont pas fini de mouliner dans leurs bières, l’hypocrisie et la charognerie sont à leur firmament.


  • Soralien Raie Noire 11 janvier 2015 17:28

    Pécresse appelle déjà à un Patriot Act à la française ur tweeter, et tous ces esclaves qui manifestent en réclamant plus de chaînes, défilent comme des connards pour la défense de la liberté d’expression... Jamais ironie n’a été plus à son comble qu’aujourd’hui.
    https://www.facebook.com/jaiundoute/photos/a.670123686437396.1073741828.1101 23565770747/670565179726580/?type=1&theater


    • Joe Callagan Joe Callagan 11 janvier 2015 17:58

      Vu la même chose sur libération, les veaux réclament encore plus de surveillance...


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 janvier 2015 18:35

      Pour défendre la liberté d’expression, ils vont l’interdire un peu plus. Voilà ce qui nous pend au nez !


  • Soralien Raie Noire 11 janvier 2015 17:31

    Valérie Pécresse appelle "bien entendu" à un Patriot Act à la française
    https://www.facebook.com/jaiundoute/photos/a.670123686437396.1073741828.1101 23565770747/670565179726580/?type=1&theater
    Et tous ces veaux bêlants réclament comme autant de connards en applaudissant encore plus de chaînes au nom de... La liberté d’expression, l’ironie est à son comble aujourd’hui.


    • Soralien Raie Noire 11 janvier 2015 17:31

      sorry for the doublon, l’émotion sans doute... Mouarf mouarf mouarf


    • helios999 helios999 11 janvier 2015 19:16

      un Patriot Act à la française ?

      çà peut etre bien çà , non , on peut la nommer ministre trieuse des blagues pourries , on aura la paix , le temps qu’elle les comprenne


  • erQar erQar 11 janvier 2015 17:50

    Pour le coup hara kiri veut dire suicide et la ligne éditorial est une ordalie de provocation morbide pour sa désintégration, c’est cohérent comme nom.


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 janvier 2015 18:31

      Exact ErQar, mais rappelons que le Seppuku est un suicide honorable. 


      Maintenant on peut aussi extrapoler sur le titre du journal plus en profondeur. Le "hara" est dans la tradition asiatique (pas seulement dans cette tradition mais plus clairement) le siège de la volonté et le véritable centre du corps (d’ailleurs c’est le centre de gravité) et on ne peut passer à côté du jeu de mots "qui rit" en Français. 

      Hara-Kiri est donc un titre à la fois humoristique, violent, nihiliste, évoquant une esthétique de l’absurde. Mais c’est aussi la volonté de rire de la mort par amour de la vie, sans peur du sang ni de la merde qui accompagnent toute existence humaine du début à la fin. 

      Personnellement, je n’aimais pas tout ce qui est sorti de ce mixeur cul-bite-couille-pipi-caca, je n’ai pas suivi l’évolution militante de Charlie qui a fini par prendre trop au sérieux son combat anti-religieux sans se rendre compte que le monde avait changé, mais j’appréciais en revanche le théâtre de l’absurde de Hara-Kiri. 

       

       

    • erQar erQar 11 janvier 2015 18:48

      Bonjour Qaspard
      -
      une esthétique de l’absurde
      -
      Vous avez tout dit dans ce terme.... C’est ici que l’on a une dichotomie entre une esthétique du sens et l’ordre et une esthétique de l’absurde et donc du chaos.
      -
      "le théâtre de l’absurde"
      -
      Je ne trouve pas cette image absurde au sens figuré, si on considère que celui qui tient le balai est celui qui le manipule. Par exemple, si l’islamophobie est un égrégore important dans la société le politique qui surfe sur cette vague croit manipuler la masse en adhérent à cette thèse. Mais au final, c’est l’islamophobie qui utilise les politiciens pour son propre dessein...


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 janvier 2015 19:00

      Attention à bien comprendre que l’esthétique de l’absurde n’est pas forcément une apologie de l’absurde (ce n’est pas une manière de dire que la vie n’a pas de sens). Elle a été beaucoup utilisée par les artistes pour montrer l’absurdité du pouvoir, pour ridiculiser l’ordre du monde, pour montrer que l’ordre du monde n’est précisément que l’ordre du monde, donc une faux ordre, en réalité un chaos maquillé. 


    • erQar erQar 11 janvier 2015 19:33

      l’esthétique de l’absurde n’est pas forcément une apologie de l’absurde
      -
      Ce n’est pas mon avis, un peu comme être un absurde modéré..cela n’a pas de sens.
      -
      l’absurdité du pouvoir
      -
      C’est hara kiri qui parle ?
      -

      l’ordre du monde n’est précisément que l’ordre du monde, donc une faux ordre, en réalité un chaos maquillé.
      -
      Tout dépend du point de vue et le votre n’est pas le mien. je pense qu’il y a des lois qui régissent l’univers et l’on parle à ce moment d’un ordre naturel ou divin, c’est selon. Et que dans cet ordre divin se greffe une strate supplémentaire afin de savoir si vous êtes une âme positive ou négative (la pile en est le parfait exemple).


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 janvier 2015 19:38

      Ordre du monde signifie dans ma phrase ordre du "mondain". Monde = théâtre social et médiatique. 


      Je ne parle pas ici de l’ordre de l’univers, du cosmos. 

    • erQar erQar 11 janvier 2015 19:43

      Autant pour moi...
      -
      je suis d’accord pour dire que certains cercles peuvent être pathétique dans l’importance de ce qu’ils sont....comme j6m


  • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 janvier 2015 18:01

    J’ai tenu à publier ici ce petit film datant d’une autre époque, pour rappeler comment le mouvement de l’histoire, même sur une courte période, peut retourner, inverser, chambouler les critères. 


    Le professeur Choron doit en faire une tête, en voyant Charlie célébré en grande pompe par toute l’Europe officielle et bien-pensante !

    De quoi Charlie est-il le nom ? 

    Voilà "une question qu’elle est bonne" comme disait Coluche, autre collaborateur de Hara-Kiri. Je propose ce titre d’article au rédacteur plus courageux que moi qui voudra s’en emparer, pour balayer les terribles simplifications qui tombent un peu partout en ce moment, comme les feuilles mortes du grand arbre de la connerie humaine ! 

  • gerfaut 11 janvier 2015 18:10
    Un jour, Choron arrive, et dans l’ escalier, il voit des types qui descendent avec des grosses casquettes sur la tête qu’ ils tiennent à deux mains. Et puis il réalise que ce sont ses fauteuils qui sont en train d’ être saisis.

    Alors il a pris à part l’ huissier dans son bureau, (a témoigné Cabu je crois), et cela a duré des heures, enfin l’ huissier est ressorti, complètement bourré.

    Le professeur Choron avait encore frappé, il lui avait raconté l’ Indo..., les sampans, les cerfs-volants et les dragons chinois. Avec ça, il était terrible.

    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 janvier 2015 18:33

      C’était un sacré roublard, c’est lui qui s’est occupé de la vente des journaux dès le début et il est intervenu à des moments importants pour sauver le navire en péril ! 


    • gerfaut 11 janvier 2015 18:41

      Il a passé son temps à être pourchassé par les huissiers

      "Dans un brouillard de fumée de cigarette, apparaît une vaste pièce tout en longueur, aux murs à colombages et au sol en tommette rouge, avec au centre deux immenses tables en bois massif. Choron écrit dans ses mémoires : « Je les ai voulues lourdes, solides, que je puisse monter dessus pour faire des discours et chanter. En plus, j’ai fait en sorte qu’elles soient montées sur place, et qu’une fois installées on ne puisse plus les sortir ni par les portes, ni par les fenêtres, rien que pour emmerder les huissiers qui viendraient les saisir."

      http://encreviolette.unblog.fr/2010/12/23/un-mois-chez-charlie-hebdo/


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 janvier 2015 19:02
      Excellente idée, le coup des tables !  smiley

    • Fidol Castré Fidol Castré 11 janvier 2015 20:07

      Si un jour des huissiers viennent chez vous, il vous suffit d’avoir des actes de vente rédigés pour tous les objets qui s’y trouvent (les plus gros en tout cas, meubles, électroménager) au nom des personnes (frère, soeur, père, mère, poteaux...) qui vous les auront évidemment achetés à très forte somme ouh la la oui...

      -Toc toc c’est l’huissier. Je prends le frigo, la télé, l’ordinateur pour une somme de...

      -Pardon monsieur, je n’ai plus rien vous savez... Pauvre de moi, ces objets ne m’appartiennent pas, veuillez constater vous-même l’acte de vente affiché sur chacun d’entre eux, savez-vous, mazette, je suis ruiné pardon pardon de ne vous donner rien (ton déférent smiley)...

      Si l’Etat était juste et gérait notre pognon sans le gaspiller par une bande d’incapables semi-corrompus, je n’aurais pas écrit ce message. Mais franchement...


  • un primate un primate 11 janvier 2015 20:10

    C’est marrant (?) comme après les avoir encensés (j’ai quasiment tout lu de leurs productions) je n’arrive plus à piffer ces gars.

    Leur humour m’était devenu si familier, si intime et il m’est désormais insupportable.

    Je suis devenu un vieux con.

    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 janvier 2015 20:15

      Comment je suis devenu un vieux con. 


      Ca aussi, c’est un bon titre d’article !  smiley

    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 janvier 2015 20:17

      Après le magazine "bête et méchant", on pourrait faire "Le journal des vieux cons"


    • La mouche du coche la mouche du coche 11 janvier 2015 20:18

      Pas du tout. Ce sont eux qui ont changé et sont devenus nullissimes. Et un jour vous avez compris (Qaspard, lui pas)


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 janvier 2015 20:38

      "Pas du tout. Ce sont eux qui ont changé et sont devenus nullissimes. Et un jour vous avez compris (Qaspard, lui pas)"


      Absolument, mais ce que vous n’avez pas compris, c’est que je l’ai parfaitement compris.  smiley

      Pourquoi croyez-vous que je publie cet article ?

      Et j’ajoute que même les plus jeunes des dessinateurs dans la dernière équipe de Charlie était des gauchistes ringards complètement à côté de la plaque. Et peut-être encore plus que les vieux à qui on pouvait encore pardonner ce défaut. Raison pour laquelle je ne lisais plus ce truc depuis au moins 10 ans.

      Un des derniers "jeunes" que j’apprécie après l’avoir découvert dans Charlie il y a longtemps, c’est le dessinateur Jul (beaucoup plus fin que les autres). 







    • Joe Chip Joe Chip 12 janvier 2015 00:46

      C’est souvent le problème quand on encense des gens (qui n’ont jamais voulu être encensés) : on anticipe et on justifie sa propre déception.

      Peut-être que vous étiez un jeune con qui s’ignorait, souvent meilleure explication au phénomène du "vieux con".


    • Joe Chip Joe Chip 12 janvier 2015 00:57

      Les vieux de la vieille ont eu le seul tort de se laisser aller à penser dans un certain confort, mais bon, il est difficile de leur en vouloir car c’est un peu ça, vieillir. Même Soral radote un peu.

      Le problème des jeunes c’est qu’ils avaient leur propre conception étriquée de ce qu’était Charlie Hebdo, sans avoir l’expérience de la vie d’un Choron (petit patron autocrate ancien d’Indochine aux idées bien arrêtées) ni connu les galères de leurs aînés. Leur gauchisme avait donc un côté surfait et moralisateur.

      Il y a cet extrait où un Choron vieillissant traite de cons des mecs de Canal venus l’interviewer, on sent bien le décalage entre les deux générations. Ceci étant dit Choron était loin d’être un saint (mais on ne lui demandait pas de l’être).


    • un primate un primate 12 janvier 2015 14:20

      Peut-être que vous étiez un jeune con qui s’ignorait, souvent meilleure explication au phénomène du "vieux con".


      C’est certain. Jeune et con vont de pair.

      Charlie Hebdo a été une bouée pour moi. A 17 ans, j’étais complètement paumé. C’est dans ce journal que j’ai puisé de quoi me bricoler des valeurs.

      En ce sens, je ne peux que remercier Cavanna, Choron, Gébé ou Reiser de m’avoir aidé à grandir, à libérer ma pensée, à m’émanciper.


  • Fidol Castré Fidol Castré 11 janvier 2015 20:43

    Il y avait effectivement du sens (même si on n’était pas d’accord) de lutter à l’époque en tant que libre penseur/libertaire contre les carcans politiques et moraux représentés par les autorités, qu’elles fussent gouvernementales ou religieuses : Eglise, ministres, politiciens, militaires (l’armée était obligatoire)...
    Et dans ces années, c’est souvent la bite qui parle (c’est la "libéralisation des moeurs", Wolinski et ses copains le savaient bien) et c’est le mouvement d’émancipation hippie-droits civiques venus des Zunis qui a donné le la à ce qui devait se passer en France. Un peu plus de grivoiserie la-dessus et hop, un Choron ou un Cavana (les deux meilleurs de la bande avec Reiser) qui nous ont quand même souvent de fois fait marrer.

    Mais depuis environ 10 ans, Charlie avait perdu politiquement son sens. Ils se contentent de rabâcher la musique anti-capitaliste (comme 99% des chapelles gauchistoïdes, ils n’ont jamais été plus loin, rarement des appels à l’autogestion, connivence avec les syndicats quémandeurs de miettes...etc) et préfèrent ne pas dénoncer trop fort le choc des civilisations pour ne pas choquer les pro-israëliens (Siné s’est fait virer pourquoi ? Pour une vanne sur une conversion au judaïsme et hop, dehors le vieux Siné -con comme un balai au passage- , un des piliers du journal, mais Val l’a eu sa place de patron de France Inter smiley)


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 janvier 2015 21:00

      Parfaitement d’accord. C’est ce qui arrive à tous les mouvements de tendance anarchiste : ils se font généralement assassiner ou récupérer par le gauchisme petit-bourgeois, qui n’a quant à lui aucune énergie subversive mais qui singe l’audace et la subversion. 


    • un primate un primate 11 janvier 2015 21:02

      Au fond, même la lutte contre le capitalisme n’était pas très poussée chez Charlie. Aucune analyse sérieuse de l’histoire du capitalisme, de l’histoire de la banque et de la monnaie. Sous couvert de lutte contre l’antisémitisme et le fascisme, la gauche n’a jamais osé gratter là où ça fait mal.


      Pas étonnant qu’en cinquante ans, Charlie Hebdo soit devenu LE journal bien-pensant.

      Dans le film, on voit Kiejman (c’est bien lui ?) expliquer la différence entre le Canard Enchaîné et Charlie. Selon lui, le Canard sert de caution au système et Charlie permet un éveil militant. C’est du baratin. Le Canard et Charlie ont exactement la même fonction. Celle d’endormir les révoltés. On rigole un bon coup et puis c’est tout.

      Le pouvoir accepte que l’on rit de lui. Il sait que ça n’ira pas plus loin.

    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 janvier 2015 21:33

      "Au fond, même la lutte contre le capitalisme n’était pas très poussée chezCharlie. Aucune analyse sérieuse de l’histoire du capitalisme, de l’histoire de la banque et de la monnaie." 


      Ah si, les articles d’Oncle Bernard ont vraiment contribué à réveiller les gens sur ce sujet !!

    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 janvier 2015 21:37

      - Ah Dieu ! Que la guerre économique est jolie !
      - Lettre ouverte aux gourous de l’économie qui nous prennent pour des imbéciles
      - Antimanuel d’économie (en 2 volumes)
      - Gouverner par la peur (ouvrage collectif)


    • un primate un primate 11 janvier 2015 21:40

      Vraiment ? A l’époque, j’avais même acheté le bouquin regroupant ses chroniques. C’était dans les années 90. J’aimais beaucoup son style et son humour. Mais après lecture, je n’ai rien appris, rien compris à l’économie.


      Y’avait rien à comprendre, il paraît.

      Je n’ai toujours rien compris à l’économie mais désormais je connais l’existence de la FED, de la loi de 73, du rôle des Rothschild, etc...

      Les méchants "fâââscistes" m’en ont plus appris en cinq ans sur le net que les gentils gauchistes en vingt ans de lecture.

    • La mouche du coche la mouche du coche 11 janvier 2015 21:43

      C’était calculé. Il était là pour vous enfumer.


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 janvier 2015 21:44

      Vous n’avez rien appris parce que vous saviez déjà ce qu’il disait ou bien vous n’avez pas compris ?


      Personnellement, c’est à travers certaines vidéos que j’ai le plus compris l’économie et la finance, probablement parce que c’est le médium le plus pratique pour ça (un peu comme pour apprendre l’anatomie humaine, une description est moins évidente qu’un dessin !)

    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 janvier 2015 21:48

      "C’était calculé. Il était là pour vous enfumer."


      Bien sûr, bien sûr. TOUT est calculé depuis bien avant votre naissance. Même votre première institutrice est dans le coup. Votre grand-mère aussi (ce n’est évidemment pas votre véritable grand-mère). Ce site lui-même est un leurre. Tout est factice. Il n’y a qu’un seul interlocuteur qui vous répond en prenant différents pseudos, et c’est un agent de la CIA. 

    • un primate un primate 11 janvier 2015 21:56

      Qaspard, ne soyez pas si sarcastique avec la Mouche. Après tout, il est bien possible que Charlie n’ait été qu’une vaste entreprise d’enfumage.


      Je ne parle pas de celui des années 60-70. Plus anar que gauchiste néo-con.

    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 janvier 2015 22:33

      La Mouche exprime un avis, ce qui est son droit, mais n’apporte aucun élément au débat, répétant seulement comme un robot des phrases toutes faites présentées comme des évidences alors que ce sont de terribles simplifications sans nuance ni fondement et qui ne tiennent aucun compte du facteur humain.

      Par exemple, il est grotesque de présenter Bernard Maris comme un agent de désinformation en gommant complètement les relations que cet homme avait avec ses élèves, ses amis, ses proches et en gommant aussi toute la cohérence entre les différentes parties de son oeuvres et de sa vie. Même chose concernant Cabu, que la Mouche voit comme un individu frustré et haineux, au contraire de tous les gens qui ont travaillé avec lui ou l’on croisé (j’en connais). A ce compte là, on peut proclamer toutes les conneries qui nous passent par la tête en ne tenant aucun compte du réel, en se disant "Ah oui, pourquoi pas ?". Il faut juste gommer le réel et vivre uniquement derrière un écran sans jamais rencontrer aucune véritable personne, et se dire que tout est spectacle, donc irréel et virtuel. 

      En plus, ils viennent d’être assassinés, donc on pourrait peut-être éviter de raconter sur eux tout ce qui nous passe par la tête de bien pourri, du genre "je ne l’ai jamais connu mais je sens que c’était une merde parce que c’est comme ça et vous êtes complètement débile si vous ne vomissez pas avec moi votre bile sur son cadavre".

      Mais apparemment la Mouche pense qu’ils ne sont pas morts, que tout ça est une mise en scène, enfin, je ne sais pas, ça ne semble pas clair dans son propos. 

      Concernant l’évolution de la ligne idéologique du journal, j’ai été assez clair en ce qui concerne mon avis : je n’aimais pas ce que Charlie était devenu. Et j’ai expliqué pourquoi. 


    • Fidol Castré Fidol Castré 11 janvier 2015 23:03

      Oui, Primate résume bien la chose. Le rire ou la bouffonnerie scatophile de Charlie sont des soupapes -très petites dans le cas de Charlie c’est indéniable- de la social-démocratie oligarchique. Mais quid de la loi de 1973, de la présence éhontée et permanente depuis De Gaulle du pouvoir bancaire dans les plus hautes sphères de l’état, de la création monétaire... Il est évident que l’on se déniaise plus rapidement sur le Net que grâce au Canard ou à Charlie.

      D’ailleurs il en est de même pour les quelques têtes ministèrielles qui tombent, souvent toujours par le Canard Enchaîné et depuis peu par les nouveaux contacts de la DGSI (à savoir Mediapart).
      Regardez la liste par exemple, des affaires révélées par le Canard, journal lu ouvertement par des députés à l’Assemblée (les deux premières pages surtout, le côté concierge de ces messieurs dames), pour régler leurs comptes et dites-moi que beaucoup de ces révélations ne viennent pas de l’appareil d’état lui-même ou de nos mandataires républicains qui jouent à OK Corral.

      Le Canard trouve son compte en terme de recettes et permet en même temps à ce système corrompu jusqu’à la moelle de perdurer.
       


    • ffi 11 janvier 2015 23:28

      N’empêche que cela reste des gens qui ne prêchaient que par la dérision d’autrui, et ça, ce n’est absolument pas pertinent en matière politique, où il faut poser les problèmes rationnellement pour pouvoir en débattre afin d’espérer les résoudre.
       
      Charlie Hebdo étaient des incendiaires, subventionnés par l’État.
      Ils sont morts d’un de ces feux qu’ils ont allumé.
       
      Et alors quoi ? Ils étaient "bêtes et méchants" avec tous le monde.
      Et on n’aurait pas droit de l’être vis-à-vis d’eux ?
       
      Mais c’est leur rendre hommage que de se foutre de la gueule de leurs cadavres.

      Ce qui est dommage, c’est que leurs conneries ont produit des dégâts collatéraux sur des gens qui n’avaient rien à voir dans ces histoires. Ils sont responsables de ces morts, et, pour ma part, je les condamne pour cela à titre posthume.


    • ffi 11 janvier 2015 23:30

      Bref, Charlie Hebdo a pété plus haut que son trou de balle...


    • Joe Chip Joe Chip 12 janvier 2015 01:21

      c’est le mouvement d’émancipation hippie-droits civiques venus des Zunis qui a donné le la à ce qui devait se passer en France.


      Ca c’est une resconstruction "dissidente". La révolution sexuelle n’est pas née aux Etats-Unis mais en France. Brigitte Bardot officiait depuis 10 ans quand les Américaines ont commencé à porter des bikini. Bardot, d’ailleurs, avec sa sexualité revendiquée, sauvage et provocatrice (revoir le clip d’Harley Davidson...) a traumatisé les Américains (films interdits aux USA, etc.). 

      La philosophie déconstructionniste est également née en France, et a connu un grand succès ensuite aux Etats-Unis.

      J’en veux pour preuve qu’encore à l’heure actuelle, dès que les Américains conservateurs et puritains voient un truc "décadent" qui les offusque, ils s’empressent de le franciser, quand nous l’américanisons. De leur point de vue, la France est la matrice de toutes les idées perverses : marxisme culturel, hédonisme, rejet du sacré, etc. Cela indique évidemment que la modernité est une coproduction franco-américaine.

      A force d’écouter des conférences de réactionnaires, on finit par adhérer à leur vision d’une France ordonnée, catholique et probe que l’Amérique consumériste et décadente aurait complètement subvertie... les choses sont plus complexes.


    • Joe Chip Joe Chip 12 janvier 2015 01:54

      @primate

      Ce que vous énoncez vous semble évident et incontestable parce que vous inversez la causalité : vous partez des conséquences observables pour aller chercher d’indubitables causes historiques. C’est un des reproches que j’adresse (ou voudrais adresser) à Zemmour, qui a tendance à faire de l’histoire à rebours. C’est évident sur le thème de la mondialisation.

      Je ne rejette pas forcément cette méthode. Mais elle devient assurément dangereuse quand des idéologues s’en saisissent pour valider "leur" vision de l’histoire.


    • La mouche du coche la mouche du coche 12 janvier 2015 14:04

      Quelque soit la manière dont vous le prenez, vous constatez que Charlie Hebdo était devenu un repère d’ordures qui ont détruit la France et les valeurs de la France. Gaspart ne veut pas l’admettre parce que ces gorets lui ont donné des souvenirs d’enfance et qu’il est trop fier pour avouer qu’il a passé sa vie à se tromper, mais nous nous avons ce courage et nous répétons : Charlie Hebdo était un des MEMBRES du pouvoir.


    • Joe Chip Joe Chip 12 janvier 2015 15:45

      la mouche du coche votre avatar vous va très bien


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 12 janvier 2015 16:20

      J’ai déjà répondu à ça, la Mouche (et d’ailleurs tout est dans le titre de l’article : Je suis Hara-Kiri (pas le Charlie moralisateur de Val ni le Charlie communiste de Charb). Vous avez un problème de mémoire courte, non ? Je veux dire, en plus de votre problème d’insensibilité à l’humour. 

      Allez, je vous explique encore. 

      Hara-Kiri = http://www.kazeo.com/sites/fr/photos/109/hara-kiri-change-de-tenue_1096799-L.jpg

      Charlie final = http://www.editoweb.eu/nicolas_maury/Charlie-Hebdo-CHARB-j-ai-quasiment-toujours-vote-communiste_a8736.html




    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 12 janvier 2015 16:27

      Ffi : "Bref, Charlie Hebdo a pété plus haut que son trou de balle..."


      Pas de plaisanterie scatologique ici, un peu de tenue, voyons !  smiley



    • tobor tobor 12 janvier 2015 22:02

      "Le pouvoir accepte que l’on rit de lui. Il sait que ça n’ira pas plus loin."

      .
      C’est vrai en occident, ailleurs ça dépend...

    • Fidol Castré Fidol Castré 12 janvier 2015 23:46

      Pas faux Joe Chip, merci de rectifier, mais cela n’enlève en rien la puissance de feu de la culture et sous-culture US sur notre territoire. Les Johnny Hallyday, Dick Rivers, Eddy Mitchell (vous imaginez des chanteurs français se nommer du jour au lendemain, avec déférence, de noms d’une culture dominante, par exemple Alexei Popovitch ou Abdelrahamn Ouahidou, tout ceci est grotesque et procède de l’effacement de l’identité collective au profit d’une autre) et tout le mouvement d’américanisation de la culture française s’est largement imposé à nous à travers justement la culture de masse.

      Les apports plus intellectuels des déconstructionnistes français concernèrent sûrement plus les lettrés, pas les masses aux Etats-Unis.

      Et ce sont bien les français aujourd’hui qui consomment des films amerloques et des séries de merde en masse avec des vilains terroristes basanés. Pas le contraire.


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 13 janvier 2015 01:32

      "Et ce sont bien les français aujourd’hui qui consomment des films amerloques et des séries de merde en masse avec des vilains terroristes basanés. Pas le contraire."


      Les séries américaines ont été les premières à nous servir de l’officier de police noir (donc plus que basané) et ce n’est pas avec nos merdes cinématographiques et télévisuelles que l’on pourrait espérer conquérir le marché américain. 

  • vesjem vesjem 11 janvier 2015 21:47

    merci quaspard , je suis un peu moins idiot après avoir vu ta vidéo ;
    cavanna , wolinsky , siné , choron , ....sont les lunettes grossissantes de notre yeux médusés


  • Fidol Castré Fidol Castré 11 janvier 2015 23:22

    Et pour illustrer le glissement idéologique de Charlie Hebdo, le cas Richard Malka -sorti de l’écurie de Maître Kiejman- est révélateur : l’avocat de Charlie qui est là à se faire mousser avec tous les artistes de gauche sur France2 en ce moment même, fut l’avocat de la boîte Clearstream (la mafia de l’hyper-capitalisme contre l’excellent Denis Robert), de Dominique Strauss-Kahn, de Jean-Michel Cohen, de Marek Halter, de la crèche Baby-Loup contre une femme voilée qui gardait des enfants (il a gagné, hourah...).
    Bref, inutile d’aller plus en avant (il a pas dû défendre Siné à l’époque çuila smiley), on voit bien dans quel chemin boueux s’était engagé ce journal et qui lui a fait perdre de manière totalement justifiée autant de lecteurs fatigués du deux poids deux mesures (encore au passage, aujourd’hui on reproche au Qatar de s’être manifesté aux côtés de la France, mais rien sur Netanyahou et surtout Lieberman et leur régime de ségrégation...).

    Et alors que cette publication méritait de disparaître, les assassins redonnent une vie à ce machin et il sera désormais très difficile d’aller contre la concorde générale qui va continuer à pratiquer la guerre au terrorisme sur des terres qui ne nous regardent -en théorie- pas...


    • ffi 11 janvier 2015 23:33

      Il sentait fort l’organique satirique du Grand Orient ce torchon, suffit de voir leurs yeux d’illuminés.


    • un primate un primate 11 janvier 2015 23:39

      Je ne suis pas certain que Charlie survive malgré tout ce ramdam.


      Bien sûr, le journal va devenir le symbole de la liberté de la presse (ce qu’il était déjà, plus ou moins). L’effet de masse lui promet d’excellentes ventes pour les quelques prochains numéros ! 

      Mais ensuite ?


    • un primate un primate 11 janvier 2015 23:41

      Au fond, je pense que nous venons d’ assister à un enterrement de première classe de ce journal.


    • Fidol Castré Fidol Castré 12 janvier 2015 00:24

      Il ne faut pas sous-estimer la capacité du troupeau télévisuel misenspectacularisé, à assurer la pérennité financière de C.H. pour un certain moment.
      Le prochain tirage est annoncé à 1 million d’exemplaires (les dernières ventes, de mémoire, plafonnaient à 30 000 numéros...). Rien qu’avec ça en uns semaine, ils sont tranquilles pour un moment...


    • jeanpiètre jeanpiètre 12 janvier 2015 21:56

      charlie hebdo meurt toutes les décennies , c’est pas nouveau

      vu l’aura du titre , ils sont repartis pour une dizaine d’année
      choron doit bien se marrer


  • tobor tobor 12 janvier 2015 23:38

    Utiliser les pires bassesses au nom de la liberté d’expression est au fond stupide ! C’est le meilleur moyen de la mettre à mal !
    L’affichage d’enculades et de cacas n’offre pas grand intérêt,
    on préférerait un simple respect du droit de manifester par-exemple.
    .
    Ici, je crains qu’on ne s’engage que vers plus de grossièreté, de vulgarités, de caca, ainsi que l’humiliation des muslims, dans les médias mainstream, en hommage !
    .
    Des Hara-Kiri’s traînaient à la maison quand j’étais gamin dans les 70’s, mon père n’était pas de gauche, au contraire, je n’ai jamais compris aussi clairement qu’aujourd’hui ce qu’il y trouvait ? Du cul et du second degré qu’il prenait au premier !!!
    Ces femmes nues sodomidées par un Choron en blouse blanche, gros dégueulasse et l’éventail des blagues scatos m’évoquaient un monde adulte plutôt glauque, mais tout ça est explosé aujourd’hui grâce au net !
    Dans les 90’s je lisais occasionnellement Charlie qui représentait une presse alternative corrosive et dénonciatrice parmi l’éventail du libraire "mainstream", oui ça fait marrer d’oser publier le gros truc lourd des fois ! Mais en finalement, c’est surtout régressif, on ne sait plus trop de quoi on rit, du moment qu’on rit. Les articles simili-anarcho-gaucho et les illus choc ne m’ont pas souvent envoyé très haut.
    Les démêlés avec l’Islam sont devenus une part de l’identité du journal, ou "comment séduire la droite", j’en ai lu un ou deux depuis ce siècle...
    Je crois qu’ils étaient bien conscient d’engager un conflit en insistant à choquer les imams et ayatollahs, avec pour seuls armes des crayons et du papier... c’était un peu court !


    • jeanpiètre jeanpiètre 13 janvier 2015 00:24

      la liberté d’expression serait donc reservée aux religions, ou à leur division régionales , les partis politiques ?


  • alia alia 13 janvier 2015 00:12

Réagir