vendredi 24 février - par matthius

Le Transhumanisme, Utopie ou dystopie

 

L'association Contre Courant SciencesPo organise une conférence débats : Le transhumanisme : Utopie ou dystopie avec Marc Roux et Miguel Benasayag.

 



100 réactions


  • yoananda yoananda 24 février 18:12

    Heu dystopie, la question ne se pose même pas ... mais bon c’est science popo alors ...
    Je vais écouter quand même pour voir.


    • Zatara Zatara 24 février 22:12

      @yoananda
      en quoi une idéologie serait elle une utopie ou une dystopie ? branlette.... méga branlette sur le titre


    • yoananda yoananda 25 février 01:09

      @Zatara
      tu sais ce que c’est le transhumanisme ? c’est loin d’être une "idéologie" ...


    • yoananda yoananda 25 février 01:26

      @yoananda
      mon commentaire sur la première intervention de Marc Roux :

      NUL

      Incroyable, de tout ce qu’il y a à dire sur le transhumanisme, il y a décidé de parler du moins intéressant ou du plus insignifiant. Il en parle comme aurait pu en parler un philosophe romain, comme si tout ça était théorique... alors que le transhumanisme est une "technologie", si je puis dire, qui modifie l’homme depuis déjà plus de 50 ans ... de manière pernicieuse.

      C’est le genre d’intervention qui me met carrément en colère.

      Voyons voir ce que va dire la 2ème personne.


    • yoananda yoananda 25 février 01:44

      @yoananda
      2ème partie avec Miguel Benasayag :

      SUPER

      Très intéressant, avec les concepts qu’il amène : le post-organique notamment, l’atrophie mesurée du cerveau, l’hybridation déjà en cours, etc...

      Je suis 200% d’accord avec lui quand il dit qu’on est en retard dans la comprehension de ce phénomène. J’ai moi même mesuré l’ignorance des gens face à cette question plusieurs fois. C’est un peu comme les indiens d’Amériques qui ont vu les caravelles à l’horizon : ils ne les ont pas vues parce qu’elles n’avaient aucun sens pour eux. On en est la : la caravelle du transhumanisme à déjà accostée, et les conquistadors ont déjà amené les couvertures avec la variole ... les transhumains sont déjà parmi nous et sont déjà en train de modifier la société.

      Mais "on" ne le voit pas parce que "on" n’a pas les outils pour l’interpréter. Ce qui laisse quelques cassandre comme moi et d’autres prêcher dans le désert.


    • Zatara Zatara 25 février 10:12

      @yoananda
      tu sais ce que c’est le transhumanisme ? c’est loin d’être une "idéologie" ...

      et pourtant, c’est dans l’intro du jeunôt....


    • Zatara Zatara 25 février 10:54

      @yoananda
      M. Roux répond à la première question en déclarant que le feu, à l’époque des hommes préhistoriques, est une forme de transhumanisme de part le fait qu’il s’agit d’une transformation du système digestif.... Quel ramassis de con...rie....

      Il y a là, avant tout chose, un grave problème de perception sur les limites intrinsèques, les frontières du corps humain. C’est une forme de pensée qui dissous l’homme dans son environnent, un négationnisme du corps en tant qu’il est une unité vivante s’auto adaptant au profit d’une vision systémique global....

      Dites voir, M. Roux, un viol, c’est du transhumanisme sexuel ?


    • yoananda yoananda 25 février 11:30

      @Zatara
      "et pourtant, c’est dans l’intro du jeunôt...."

      Ouai, mais c’est pas pour autant que je suis d’accord avec ce qu’il dit smiley.


    • Zatara Zatara 25 février 11:53

      @yoananda
      Sur le fond, ce qu’il dit est vrai, le feu nous à permis de prédigérer et d’alimenter en glucose sans passer 90% de la journée à bouffer notre gros cerveau.

      C’est une résultante de la cuisson du point de vue de la physico chimie du corps. Tu crois sincèrement que les hommes préhistoriques se sont mis à cuire les aliments juste parce qu’ils savaient que le transit s’en trouverait améliorer ? Tout comme ils savaient que ça tuait les éventuels parasites ? Une résultante ne saurait, à posteriori, se définir en tant que but.... ah le plaisir de la carne au barbeuc, nom de Zeus !

      Une amélioration dans la relation directe avec son environnent sans rien toucher de manière génétique ni au niveau de la nature, ni au niveau du corps, ne saurait se définir par une forme de transhumanisme. J’appelle cela être un humain qui apprend à mieux vivre avec son environnement. J’appelle cela une meilleure relation en symbiose....

      Le transhumanisme ne se base par sur ce rapport là. Il se base sur une forme d’évolution hors sol, purement artificiel, et issu directement des besoins d’un individualisme-libertarisme artificiel dans un référentiel psychologique artificiel. Ce n’est pas pour rien que M. Roux parle de liberté du corps.... Les freaks issu des opérations de chirurgie esthétique, sont les premiers exemplaires de ce que va être le transhumanisme, qui n’est rien d’autre qu’un cheval de Troie pour un type de société bien précis...


    • Zatara Zatara 25 février 12:00

      @yoananda
      ...et, d’une manière plus insidieuse, c’est le capitalisme qui s’invite à l’intérieur même du corps (customisation infini et mise à jour quotidienne), comme "sauveur".... des barres, put....


    • yoananda yoananda 25 février 12:05

      @Zatara
      Je suis d’accord avec toi, mais la limite du transhumanisme est difficile à définir avec précision et si on remonte les processus qui nous y ont menés ... et bien ils prennent racine dans la nuit des temps.

      Pour ma part, je place le transhumanisme dans les années 60-70, avec 2 inventions principales : la pilule contraceptive et le microprocesseur. On a les 2 mamelles du transhumanisme : le tripatouillage biochimique de nos corps et l’extension silicone avec des effets de transformation sociétaux et individuels qu’on ne maîtrise absolument pas du tout.

      Exemple : la pilule est en partie responsable de la dé-virilisation (des humains, mais du règne supérieur en général). 

      Mais ça va beaucoup plus loin, je pense les charlies nourris au lait des GAFA sont déjà des transhumains.


    • Zatara Zatara 25 février 13:44

      @yoananda
      attention à ne pas confondre ce qui est de l’ordre d’une réponse techno à une question qui concerne une forme de morale ou de croyance, en "hackant" le corps humain (et qui, je suis totalement d’accord avec toi, est aussi une saloperie dans la résultante dû à une quantité hallucinante d’hormone libéré dans la nature) avec ce qui serait de l’ordre de la customisation technologique suivant un simple désir de puissance et de reconnaissance sociale.....


    • Zatara Zatara 25 février 13:51

      @yoananda
      plus largement, le transhumanisme est aussi l’expression retenue pour ce qui est considérer par les GAFA (donc les maîtres du marketing du monde actuel) comme l’amalgame des 3 grands marchés d’avenir : robotique-génétique/biologique-contrôle. On comprend d’autant mieux pourquoi toutes les élites occidentales parient sur les gauches, pour mieux faire passer la pilule.....


    • yoananda yoananda 25 février 14:11

      @Zatara
      oui, la gauchiasse est transhumaine-wanabee par essence, ce sont des courtisans dans l’âme, des sujets de l’empire, ou, autrement dit, des idiots utiles. Comme ces humains qui vivent à coté des vampires et les protègent des danger du jour dans l’espoir d’être un jour rendu immortels.


    • Zatara Zatara 25 février 15:26

      @yoananda
      ce sont des courtisans dans l’âme, des sujets de l’empire, ou, autrement dit, des idiots utiles.

      C’est plus profond que ce constat là. Il y a un croisement idéologique entre ce que tente de promouvoir une certaine gauche, une manière dictée du vivre ensemble, une morale supérieur anti religieuse, et ces nouveaux marchés...... La gauche porte implicitement une certaine idée de la protection sociale et de l’individu, bref de ses droits en tant que personne. Et de cela, bien plus que la droite (bien que le clivage actuel soit évidement en pleine mutation en France).


    • Zatara Zatara 25 février 15:30

      @yoananda
      ...pour simplifier, le capitalisme a fait le tour de la planète tant du point de vue du secteur primaire, que secondaire.... c’est en passant par la gauche que le tertiaire à un formidable potentiel sur ces 3 nouveaux marchés....


    • yoananda yoananda 25 février 18:36

      @Zatara
      oui tu as raison.


    • Alexavis 26 février 16:13

      @yoananda

      Derrière le transhumanisme ce cache l’eugénisme de demain, la marque de la bête de l’apocalypse de Jean 13 arrive ou sans être connecté il sera impossible d’acheter et de vendre avec une micro puce implantée dans la main. La promesse d’un homme nouveau ou amélioré pour viser l’immortalité sera la perte de son âme pour un monde sous dictature d’une élite sans scrupule.

      Attention danger, le virage sera sans retour ...


    • maQiavel maQiavel 26 février 20:32

      @Zatara

      C’est le problème de tout concept que l’on ne définit pas précisément, c’est flou, on ne sait pas bien de quoi on parle. La notion d’hybridation du vivant qu’a développée le second conférencier est beaucoup plus nette et précise.

       

      D’après ce que j’ai compris, l’hybridation est un phénomène (ensemble de manifestation lié à une réalité que l’on peut observer et constater par l’expérience ) alors que le trans-humanisme est une idéologie (ensemble plus ou moins cohérent des idées, des croyances et des doctrines philosophiques, religieuses, politiques, économiques, sociales, propre à une époque, une société, une classe et qui oriente l’action ).

       

      -L’hybridation est l’ensemble des transformations physiologiques et anatomiques liées à la promiscuité des technologies (invasives ou non) et procédant par une extériorisation des fonctions biologiques.

      -Le transhumaisme est l’idéologie qui nait de la prise de conscience du phénomène d’hybridation et qui préconise l’utilisation consciente et rationnelle des technologies afin d’intervenir sciemment sur l’évolution humaine.

       

      C’est un peu la synthèse des deux conférenciers. Si on est d’accord avec cette description, il est déjà beaucoup plus facile d’en parler. Ca veut dire que l’homo habilis qui a découvert le feu a bien connu un phénomène d’hybridation mais n’est pas un transhumaniste car il n’avait pas conscience des conséquences que la cuisson de ses aliments allait avoir sur son évolution biologique.

      Donc d’accord avec toi. 


    • Zatara Zatara 26 février 21:40

      @maQiavel

      ah, reformulé comme cela, c’est royal...de quoi repartir.

      L’hybridation est l’ensemble des transformations physiologiques et anatomiques liées à la promiscuité des technologies (invasives ou non) et procédant par une extériorisation des fonctions biologiques.

      Ok, soit un pacemaker par exemple. Un outil qui permet de réparer ou de remplacer une fonction biologique. C’est une réponse humaine à une panne de la nature.

      Le transhumaisme est l’idéologie qui nait de la prise de conscience du phénomène d’hybridation et qui préconise l’utilisation consciente et rationnelle des technologies afin d’intervenir sciemment sur l’évolution humaine.

      Donc, à la place de la réparation d’un élément de la "nature", pour le faire durer (n’y voit aucune prise de position, juste une tentative maladroite de description la plus neutre possible), il s’agit ici de dépasser les limites naturelles à l’aide d’une ingénierie dédié dans une optique d’amélioration de l’homme à tous les niveaux.....et par conséquent, dans une logique d’efficacité, de fabriquer dans son ensemble, de toute pièce, un homme presque "parfait", apte à intervenir sur l’évolution humaine...

      https://www.youtube.com/watch?v=ovz3ZnfySaI

      Alors je sais après on va nous dire que c’est dans une logique de "réparation", afin d’éviter les maladies tout au long de sa vie, voir consolider les os pour avoir moins de fractures, voir d’améliorer le cerveau pour que son gosse est toujours la moyenne à l’école.... put, des barres....le degré de connerie qu’il faut se manger pour en arriver à un postulat pareil..... c’est un mille feuille de branlette intellectuel et de présupposés.... Quand on est ricain et dans le business, pourquoi pas, mais pour le reste, c’est de l’ordre du fantasme SF en mode bondage refoulé (et encore, je rentre pas dans des implications politiques)



    • Zatara Zatara 26 février 21:48

      @maQiavel

      zat : Ok, soit un pacemaker par exemple. Un outil qui permet de réparer ou de remplacer une fonction biologique. C’est une réponse humaine à une panne de la nature.

      C’est déjà une forme de réparation au dernier stade, au dernier moment, à ce propos....


    • maQiavel maQiavel 26 février 22:01

      @Zatara

      -Ok, soit un pacemaker par exemple. Un outil qui permet de réparer ou de remplacer une fonction biologique. C’est une réponse humaine à une panne de la nature.

       

      ------> J’ai aussi pensé au pacemaker ou aux prothèses. Comme pour les appareils auditifs, il y’a certainement un processus d’hybridation.

       

      -Donc, à la place de la réparation d’un élément de la "nature", pour le faire durer (n’y voit aucune prise de position, juste une tentative maladroite de description la plus neutre possible), il s’agit ici de dépasser les limites naturelles à l’aide d’une ingénierie dédié dans une optique d’amélioration de l’homme 

       

      ------> Voilà.

       

      -Alors je sais après on va nous dire que c’est dans une logique de "réparation", afin d’éviter les maladies tout au long de sa vie, voir consolider les os pour avoir moins de fractures, voir d’améliorer le cerveau pour que son gosse est toujours la moyenne à l’école.... put, des barres....le degré de connerie qu’il faut se manger pour en arriver à un postulat pareil.....

       

      ------> Mais attention : le dopage, les suppléments vitaminés (sauf pour les carencés), les protéines de substitution etc., ce n’est pas de la médecine de guérison. Il s’agit bel et bien d’une médecine d’augmentation.

      On ne peut pas confondre les deux types de médecine à mon humble avis. La première existe pour pallier à un dysfonctionnement alors que la seconde a pour objectif d’augmenter les facultés.

       


    • Zatara Zatara 26 février 22:05

      @maQiavel
      Mais attention : le dopage, les suppléments vitaminés (sauf pour les carencés), les protéines de substitution etc., ce n’est pas de la médecine de guérison. Il s’agit bel et bien d’une médecine d’augmentation.

      On ne peut pas confondre les deux types de médecine à mon humble avis. La première existe pour pallier à un dysfonctionnement alors que la seconde a pour objectif d’augmenter les facultés.

      TOUT EST LA ! C’est donc bien une question de référentiel, de contexte, de choix de société.... Comme dans la conférence d’Hervé Juvin, une intervenante à parfaitement identifié et explicité qu’il s’agissait avant tout d’un symptôme.... C’est effectivement un magnifique miroir


    • Zatara Zatara 26 février 22:08

      @maQiavel
      je reviens la dessus :

      Mais attention : le dopage, les suppléments vitaminés (sauf pour les carencés), les protéines de substitution etc., ce n’est pas de la médecine de guérison. Il s’agit bel et bien d’une médecine d’augmentation.

       smiley Comment ça une médecine d’augmentation !!! Tu ne savais pas que tous les coureurs cyclistes étaient asthmatique ??? Ils se soagnent Môssieur, far-pai-te-ment


    • maQiavel maQiavel 26 février 22:25

      @Zatara

      Ouais et les chinois ont des migraines … smiley

       

       


  • Photon1976 24 février 19:05

    J’ai trouvé cette vidéo hyper intéressante, je ne connaissais pratiquement rien du transhumanisme à part peut-être une version congelée réduite googlienne à la Demolition Man smiley.
    La partie sur les soldats augmentés ; je fais facilement faire le parallèle avec les soldats américains durant la guerre du Golfe (par exemple) qui étaient pour ainsi dire augmentés temporairement avec des produits dont la fureur des séquelles futures n’avaient d’égale que leur patriotisme exacerbé...
    Alors avec un pays tout entier derrière eux et prêts à mourir pour lui, peut-on dire que ces soldats étaient libres de leur choix ?
    Selon moi, que ce soit par procédé médicamenteux, génétique ou bionique..., tout pays ayant la possibilité d’améliorer les performances de ces combattants le fera et ces derniers accepteront par amour du drapeau et un peuple patriotique derrière smiley 


  • izarn 24 février 21:59

    Transhumanisme ? Déja tu es mort de rire...
    Il veut transcender quoi le mec avec ses petits neurones ?
    Tu sens le gros Attali et son gouvernement mondial...
    Dieu a dit : Si tu te prends pour ma gueule, tu vas en chier !

    Transhumanisme : L’art de se faire enculer...Ca fait transgenre, tu vois ?

    On te coupe la bite pour devenir femme ou l’inverse....

    T’es déja chez les tarés de la dernière heure....C’est du lourdingue.

    T’appelle le psy, tu prépares la camisole de force...Voir le goulag...

    C’est pas con le goulag...Ou le travail aux champs de Mao.

    Histoire que le mec arretes la dope...Ca calme.

    Bon j’ai pas vu la vidéo, mais je sens que c’est mal barré...Déja SciencesPo, c’est du lourd...

    Transhumanisme...ouaffhahahahha ! smiley

    Déja, bon....Je vais oser, mais je me sacrifie....


    • izarn 24 février 23:16

      @izarn
      Il me semble que Miguel est plus proche de mes idées sur le sujet...


    • yoananda yoananda 25 février 11:55

      @Zatara
      Je n’ai pas fini de voir, mais les 12 premières minutes sont déjà extraordinnaires, par Hervé Juvin, un de nos meilleurs penseurs :

      https://www.youtube.com/watch?v=Rf3clg82a_Q


    • Zatara Zatara 25 février 14:16

      @yoananda
      Excellente vidéo, la meilleure sur le sujet d’un point de vue global....


    • yoananda yoananda 25 février 15:12

      @Zatara
      oui, il sait allier comme personne concret et abstrait, long terme et moment présent, avec une grande érudition, tout en étant bon vulgarisateur, sans partir dans des fantasmes non plus. C’est assez rare pour être souligné.


    • Zatara Zatara 25 février 15:13

      @yoananda
      la conclusion est foutrement brillante


    • guepe guepe 26 février 00:17

      @yoananda

      Meme constat, cette conférence d’Hervé Morin est géniale. Dommage qu’elle soit faite en partie par le Fn, c’est con mais rien que pour ça, elle sera difficile à faire tourner. Un poil optimiste de mon point de vue mais bon, il doit bien avoir raison sur la difficulté de manipuler le génome humain.


    • yoananda yoananda 26 février 00:50

      @guepe
      heu ... que vient faire le FN la dedans ? c’est Hervé JUVIN pas Morin.


    • Zatara Zatara 26 février 19:07

      @guepe
      Perso, je m’en balance de qui ça vient (sauf si casseroles à profusion aux fesses).....si ce que j’écoute n’est basé sur rien de concret, alors poubelle....

       

      Faut arrêter de penser avec l’étiquetage pré mâché pour comprendre ce que sont les arguments..... si c’est gratos ou au contraire parfaitement censé.....


    • maQiavel maQiavel 26 février 21:19

      J’ai écouté les 12 premières minutes de Juvin et j’ai décelé un gros biais dans son propos lorsqu’il dit « nous sommes tous des humains augmenté car nous nous projetons tous sur un espace de vie de 80-90 ans en pleine possession de ses moyens et je dirai de vie heureuse ». 

       

      Je vais faire abstraction de l’expression « vie heureuse » mais fondamentalement, son affirmation est fausse. Il fait une confusion entre la médecine de guérison et la médecine d’augmentation ( précision importante faite par Miguel Benasayag dans la conf ).

      Oui l’espérance de vie (qui est une moyenne) a augmenté notamment du fait des progrès médicaux mais on parle de la médecine de guérison (notamment pédiatrique et chirurgicale ).

       

      Cette augmentation de l’espérance de vie n’est pas liée à une modification physiologique et anatomique due à l’usage de technologies. Depuis la préhistoire, il y’a des vieillards mais tout le monde ne parvenait pas à ce stade. Ce n’est pas parce que les humains sont mieux soignés qu’ils sont augmentés.

      Et puis, il se réfère aux années 50 , lorsque la proportion d’ouvriers était plus grande dans la population et lorsque la condition ouvrière était plus pénible qu’aujourd’hui. Dans ces conditions de vie, il est normal que l’espérance de vie ait été plus courte, par conséquent l’amélioration des conditions de vie a eu un impact sur l’espérance de vie, ça n’a rien à voir avec le transhumanisme et l’augmentation médicale de l’humain.

       



    • yoananda yoananda 27 février 10:13

      @maQiavel
      ce n’est pas un biais, c’est un "raccourcis". Ceux qui connaissent bien le sujet comprennent ce qu’il sous-entends, cf mon autre message sur la pente savonneuse qui t’en donne un aperçus. C’est à ça que ça fait référence.


  • gaijin gaijin 25 février 11:31

    le transhumanisme en tant que projet ou philosophie c’est de la merde en branche il y a quelques décennies on se branlait l’esprit avec les voitures volantes la conquète de l’espace etc résultat on est toujours là a ne pas comprendre que la pensée linéaire est une illusion ...............
    essayons déjà de comprendre un peu l’humain et ensuite on reparlera d’un transhumanisme possible .....( ou pas smiley smiley )
    le transhumanisme en tant que réalité c’est autre chose l’individu connecté a la machine et dont le comportement est dicté par des algorithmes est déjà là sans comprendre que plus il y a de machine moins il y a d’humain .......


    • Carmela Carmela 25 février 17:26

      @gaijin

      Bonjour Gaijin,

      "essayons déjà de comprendre un peu l’humain et ensuite on reparlera d’un transhumanisme possible ...."

      J’ai envie de vous répondre par cette citation de William Shakespeare  :

      " - Tant pis si les fous ne peuvent parler sensément des folies que font les hommes sensés."  smiley

      Et ...

      A l’inverse de l’humain augmenté et de la pseudo-race des seigneurs humano-ides en fabrication sur $martphone en chaine, il me parait essentiel de sur-investir ces champs ci dessous si l’on veut sauvegarder notre humble nature humaine :

      "

      •  -Organiser et développer la redécouverte de la nature par tout public.
      • -Contribuer à la préservation des espèces végétales, animales et des populations d’insectes et oiseaux pour l’équilibre des écosystèmes.
      • -S’efforcer de redéployer les connaissances populaires et les « savoirs » traditionnels qui permettent aux populations d’utiliser la nature sans la détruire.
      • -Organiser la redécouverte et l’utilisation de plantes, techniques anciennes et récentes naturelles auprès de tous les publics
      • -Promouvoir des actions pédagogiques pour l’apprentissage de l’autonomie 
      • -Harmoniser son action avec les organismes publics ou privés qui poursuivent le même but "

      C’est bien ce qui se fait à l’heure actuelle, non ?

      Nous pouvons donc garder espoir sur l’avenir de l’humanité pour un peu que les grandes orientations transhumanistes soient elles aussi déviées et redirigées vers le bon sens commun ...c’est à dire, un bon contrat social revisité avec interdiction d’innover dans les téls portables ! smiley

      Sans oublier la première étape clé de cette année 2017 : rejoindre l’UPR

       smiley


  • le celte le celte 25 février 12:16

    Aller contre le transhumanisme c’est aller contre le bon sens. Nous le vivons depuis le premier silex. Le problème c’est que le flouze des grosses structures privées qui l’organisent actuellement, ne profite qu’à une petite élite ayant plus de droits que leurs adorateurs, càd nous pour la plupart
    Il y a fort longtemps, une découverte était partagée sans "contre-partie" pour la simple survie du clan, puis il a eu l’échange de "bons procédés" lors d’une démographie plus importante au km², à l’heure actuelle de la virtualité programmée on accède à la vente subjuguée et ça vous inquiète seulement maintenant ?...Youpiiii ! (C’est un signe d’expression ironique qui n’existe pas dans les émoticônes).


  • yoananda yoananda 25 février 22:05

    et voila, quand il s’agit des vrais sujets ... personne.
    Pour parler du fion de Théo tout le monde avait son avis, mais l’avenir de l’humanité ...


    • guepe guepe 25 février 22:23

      @yoananda

      En meme temps, ce sont des sujets moins polémiques et peu connus.

      C’est un peu comme l’environnement, mis à part le réchauffement, ça n’intéresse personne. L’emprise de la pensée médiatique est très forte.


    • Zatara Zatara 25 février 22:26

      @guepe
      l’emprise de la connerie, élevé en tant que "pensée", tu veux dire......


    • guepe guepe 25 février 22:36

      @Zatara

      Non, ce n’est pas tout à fait ça. Je voulais dire que les médias conditionnent encore beaucoup nos sujets de pensée, peu importe que ce soit dans leur sens ou non. Meme chez ceux qui les détestent. C’est tout le problème de l’environnement, chaque fois qu’on essayes d’en parler, on passe pour un bobo écolo. Peut etre pour le réchauffement, mais dès qu’on parle du diesel, de l’explosion démographique, de l’extinction des espèces, pollution des océans , de l’épuisement des ressources ou des problèmes de l’élevage , y a plus personne. Du coup, personne ne se rend compte que notre système va droit dans le mur.


    • Zatara Zatara 25 février 22:50

      @guepe
      Je voulais dire que les médias conditionnent encore beaucoup nos sujets de pensée

      chez 90 % des gens, les médias sont non seulement une source d’info, mais surtout la base même de toute leur réflexion, que cela soit au niveau de la profondeur, du rythme, et surtout, leur seuls sources de questionnement. Ainsi les médias contrôlent par un turn over, le turn over du questionnement de ces gens....c’est rond, aussi con qu’une roue....


    • Zatara Zatara 25 février 23:11

      @guepe
      les blaireaux qui tirent leurs seules sources d’info et de questionnement à travers un quotidien comme le monde sont des clones intellectuels dans le fond..


    • guepe guepe 25 février 23:11

      @Zatara

      Et pourtant, tous les indicateurs sont au rouge et personne ne voit rien et se prépare. Pire, en parler et on passe pour un conspirationniste. Bon, c’est exagéré d’en parler pour les problèmes de l’environnement, mais pour le transhumanisme, les nouvelles armes anti "émeutes", les lobbies, il faut vraiment y aller avec des pincettes.

      D’ailleurs, l’éco-terrorisme semble plus inquiétant pour certains que le terrorisme islamique, c’est dire. Mais bon, je crois qu’on dérive un peu....


    • Zatara Zatara 25 février 23:12

      @guepe
      ... ou des feignasses conformistes, voire prétentieuses, dans le plus pure style bourgeois


    • Zatara Zatara 25 février 23:17

      @guepe

      D’ailleurs, l’éco-terrorisme semble plus inquiétant pour certains que le terrorisme islamique, c’est dire.

      mouais....c’est par anticipation politique, tout simplement parce la terre étant plus ou moins condamné, tout comme un paquet d’espèce, il ne faudrait pas que certains en profitent pour prendre le pouvoir sur les bouleversements écologiques de ces 50 prochaines années (réchauffement ou pas d’ailleurs, comme tu l’a très bien dit, tous les indicateurs sont en train d’exploser)


    • yoananda yoananda 26 février 01:10

      @guepe @Zatara

      "Et pourtant, tous les indicateurs sont au rouge et personne ne voit rien et se prépare."

      Exactement ! Moi je me prépare depuis 10 ans. Je sais à quel point c’est difficile et je mesure grâce à ça plusieurs choses :
       * a quel point les gens ne sont pas prêts, ni dans la pratique, ni dans leur tête
       * c’est quand on se frotte au concret qu’on voit les limites de notre système et sa force de rappel
       * a quel point notre monde est fragile
       
      J’en vois beaucoup ici qui discutent de quelle manière on pourrait améliorer le système, réduire les inégalités, etc...
      Je n’ai rien contre ça dans l’absolu, mais je crois qu’avant il faudrait se demander comment on va le sauver ce fichu système et comment on a survivre nous personnellement à ce qui risque de nous tomber sur la gueule ! lol
       
      Les discussions standard qu’on voit ici ou la, surtout en cette période d’élection, de savoir si le candidat X ou Y va pouvoir redresser la France ... DE MON POINT DE VUE sont en décalage total avec la réalité planétaire. J’ai envie de leur dire :
      je ne sais pas si vous le savez, mais, l’air de rien, les pays tombent les uns après les autres dans le silence médiatique, comme des domino et ça se rapproche de nous à vitesse grand V.
      Regardez la Grèce, la Syrie, le maghreb, le Venezuella, l’Ukraine, etc...
      Ok, il y a toujours des poche de système qui fonctionnent, c’est un effondrement en tâche de léopard ... mais tout de même, il y a de quoi se poser quelques questions.
      Et la, je ne parle que de ce qui "visible".
      Si on soulève le voile alors la ... autant dire qu’il faut les avoir bien accrochées. Tous les statistiques sont faussés. Le système ne tient qu’avec des rustines qui servent à acheter du temps ... temps qui ne sert qu’à ne surtout rien changer.
       
      Les menaces sont très concrètes : explosion de l’Euro, soulèvement arabo-musulman en France, risque nucléaire avec nos centrales vieillissantes, faillite de l’état, accumulation de dette, système bancaire sous perfusion, bombe démographique africaine, destruction de notre habitat, retour des archaïsme religieux, risque de rupture de l’écosystème, etc...

      Et face à tout cela, la solution qu’on nous proposes c’est la fuite en avant technologique, les paradis virtuels, le soma, l’abolition des différences humaines (comme on a aboli la biodiversité pour ne garder que ce qui est marchandisable), les prothèses, les OGM, les EGM (enfants génétiquement modifiés), et la technolatrie.

      Le transhumanisme n’est pas un sujet annexe, il est le coeur même des problèmes actuels. Nous sommes en train de détruire la nature, pour la première fois, à l’échelle planétaire (on l’a souvent fait à l’échelle locale, on a de l’entraînement) parce que notre hybris technologique nous le permet.
      La mégamachine est en train de nous digérer.
       
      Mais le plus inquiétant, c’est que, comme vous l’avez constaté par vous même, ça n’intéresse pas grand monde. Sans conscience collective du phénomène, on ne peut envisager autre chose que sa poursuite ...


    • Carmela Carmela 26 février 08:46

      @yoananda

      Bonjour,

      "Le transhumanisme n’est pas un sujet annexe, il est le coeur même des problèmes actuels. Nous sommes en train de détruire la nature, pour la première fois, à l’échelle planétaire (on l’a souvent fait à l’échelle locale, on a de l’entraînement) parce que notre hybris technologique nous le permet.
      La mégamachine est en train de nous digérer."

      Excellent résumé qui doit être dit et répété... jusqu’à ce que ces nécessités biologiques et vitales à notre survie sur terre soient prises en compte par tous les cerveaux non dénaturés y compris chez tout parti politique... et l’agriculture familiale et paysanne qui en porte le substrat initial en est la figure de proue...

      Quand aux cerveaux malades, ils viennent de prendre de nouveau un tour d’avance sur nos réalités par l’accord du CETA en UE... smiley

      Il y a urgence en notre maison !

      Bonne journée à vous,


    • Zatara Zatara 26 février 18:49

      @guepe
      l’éco-terrorisme est aussi une façon de mettre dans le même bain tous les contradicteurs, lanceurs d’alerte et autres penseurs politiques qui s’en prendraient, avec mesure ou pas (là n’est pas la question), aux multinationales.....


    • yoananda yoananda 26 février 19:45

      @Zatara
      les éco-terroristes pourraient tout aussi bien être vus comme les précurseurs d’une éco-police ! La seule différence c’est l’opinion publique et la légalité, mais sinon, c’est la même chose.


  • maQiavel maQiavel 26 février 21:37

    J’ai terminé la conf et c’est la première fois que j’écoute exposé plus ou moins clair sur le transhumanisme. De par ma formation académique, je connais un peu l’impact des technologies sur la biologie humaine mais je n’avais jamais compris clairement ce qu’était le transhumanisme , c’était très flou dans mon esprit jusqu’à ce que j’écoute cette conférence , donc grand merci du partage.

     

    Mais j’ai une question : pourquoi est ce que le transhumanisme serait « mal » ?

     

    Quand j’écoute ce qui est dit du transhumanisme, j’ai l’impression qu’il n’existe que deux façons de s’y opposer de façon cohérente : par la critique religieuse et par la critique anarchiste !

     

    Mais dans des sociétés anthropologiquement libérales dans lesquelles il est communément admit que l’individu préexiste à la société qui ne lui apparaît que comme le résultat d’une association volontaire entre individus essayant de maximiser leurs propres intérêts, individu auquel on ne peut imposer d’autres règles que celle de ne pas violer la liberté des autres , quelles critiques peut –on faire du transhumanisme ?

    Si je dis : je suis libre de disposer de mon corps et donc de l’augmenter comme il me plait, que me répondrez-vous pour m’en empêcher ? Comment justifierez-vous la contrainte que vous exercerez sur moi ? 

     

    Je joue à l’avocat du diable mais ça me parait important …

     

    .

     


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 26 février 21:42

      @maQiavel
      "Je n’avais jamais compris clairement ce qu’était le transhumanisme , c’était très flou dans mon esprit jusqu’à ce que j’écoute cette conférence."

      Dans ce cas, pourriez-vous m’en donner une définition claire, si possible en une phrase ?   smiley


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 26 février 21:46


      Je viens de voir que vous en donnez une définition plus haut (que je raccourcis) : "Le transhumanisme est l’idéologie qui préconise l’utilisation consciente et rationnelle des technologies afin d’intervenir sciemment sur l’évolution humaine."


    • Zatara Zatara 26 février 22:49

      @maQiavel
      Si je dis : je suis libre de disposer de mon corps et donc de l’augmenter comme il me plait, que me répondrez-vous pour m’en empêcher ? Comment justifierez-vous la contrainte que vous exercerez sur moi ?

      Cela revient à évaluer les limites (s’il en reste) du libertarisme et de l’individualisme.... 

      quand est il des personnes subissant 50 interventions de chirurgies esthétique ? ça dépend que de la personne demandeuse ($) et du "médecin".... j’y vois surtout des gens névrosés qui trouvent des "mutileurs" de talent, mais est ce que ces personnes sont guéris en transformant la matérialité de leurs corps ? du pure matérialisme biologique dans un référentiel de la beauté complètement galvaudé. Sans parler de la profondeur de la réponse, de quoi s’illusionner quelques années (ou quelques mois).....

      Si on déplace le problème sur du fonctionnel, je ne vois aucun intérêt professionnels d’augmenter les capacités de son corps (de manière complètement intégré) qui ne puissent être résolus par des outils ou des robots externe à soi même, sauf deux : le sport/spectacle (et encore...) et l’armée (sans le moindre doute).

      Il n’y a rien d’autre que l’éthique médical (youhou, Hippocrate ?) ou la religion pour l’interdire.

      mais, plus globalement sur la forme de ta question : ça revient surtout à limiter le transhumanisme à une vision anthropocentrique.

      Pourquoi ne pas embrayer sur des robots qui utiliserait un corps biologique (bien moins énergivore, et tout aussi contrôlable du point de vue cinétique).

      Enfin, en écrivant ce post, je pensais à autre chose : c’est dans une logique de résistance à de nouvelles contraintes extérieur que le transhumanisme pourrait bien faire son chemin : résister à un environnement ultra pollué me parait tout indiqué...



    • Zatara Zatara 26 février 22:55

      @maQiavel
      bon je me suis emballé dans le post d’avant..... tout ce qui est dans une optique de pouvoir et de conquête absolue a besoin d’augmenter ses capacités intellectuels.....


    • maQiavel maQiavel 26 février 23:00

      @Zatara

      Ouais , la religion pourrait l’interdire (et je rajoute aussi certains courants anarchistes pour les mêmes raisons qu’ils pourraient interdire la propriété privée ).Mais l’éthique médicale, je ne vois pas en quoi.

       

      https://www.conseil-national.medecin.fr/le-serment-d-hippocrate-1311

       


    • Zatara Zatara 26 février 23:03

      @maQiavel
      si je te dis qu’on peut imaginer des médecins qui soigneront des patients qui ne peuvent plus payer leurs mises à jour ......


    • maQiavel maQiavel 26 février 23:05

      @Zatara
      Oui , c’est possible. Et ? 


    • jean mouche jean mouche 26 février 23:09

      @maQiavel

      Mais j’ai une question : pourquoi est ce que le transhumanisme serait « mal » ?

       Le transhumanisme est mauvais car il va détruire la nature dans des proportions inédites. En coupant l’homme de la nature par le truchement de la machine il abolira ce petit reste de vergogne qui fait qu’il existe des barrières légales au saccage de l’environnement : Parcs naturels, lois littorales, espèces protégées .

      C’est aussi une disparition du fait de faire appel à son instinct et à sa raison en ayant recours à l’informatique pour tout questionnement, surtout si des microprocesseurs sont implantés directement dans le cerveau. Bien qu’en fait, pas besoin d’implanter puisque 90% des gens payent pour être pucés avec leur téléphone "intelligent à leur place"

       A terme, les derniers ilots où vivront les bio-conservateurs seront envahis pour accaparer leurs ressources naturelles restantes ainsi que leur "matériel génétique*", ou encore par simple mesure d’hygiène.

      * Pour tenter de régénérer une procréation artificielle qui sera à bout de souffle.

      C’est ce que je crains pour l’avenir, en attendant cette guerre ultime je taille des montagnes de silex en mâchant de la viande crue.



    • maQiavel maQiavel 26 février 23:32

      @jean mouche

      Sur le lien entre écologie et transhumanisme voilà un article de Marc Roux qui traite de la question :

       

      « Tout d’abord, d’un point de vue technoprogressiste, il n’y a pas de contradiction nécessaire entre pensées transhumaniste et écologiste. Au contraire, des transhumanistes conséquents ne peuvent être qu’écologistes. Cela étant précisé, qu’est-ce qu’un transhumanisme technoprogressiste peut bien proposer en termes d’action pour aider à affronter les crises écologiques ? Le meilleur argument des transhumanistes me paraît être celui qui signale qu’un allongement radical de la durée de vie en bonne santé des populations est un facteur d’abord de décroissance démographique à long terme, puis, par conséquence, un facteur de diminution des consommations de tous ordres. De plus, il s’avère que les technologies qui pourraient permettre cette marche vers « l’amortalité » (génomique, thérapies géniques, médecine régénérative, …) ne sont ni les plus improbables, ni les plus coûteuses. L’article sur la Décroissance cité plus haut envisage aussi d’autres pistes plus spéculatives par lesquelles des pratiques transhumanistes pourraient contribuer à diminuer l’empreinte écologique humaine. Combinée à un effort politique et social pour nous libérer de nos modes de surconsommation, une « amélioration morale » ou mentale (moral enhancement), par la technique, pourrait nous aider à nous débarrasser de la tentation consumériste et de la fascination pour l’Avoir.

      Par ailleurs, les transhumanistes sont en faveur de progrès rapides en ce qui concerne les énergies renouvelables, l’efficience énergétique et le stockage de l’énergie. Les transhumanistes n’hésitent pas à envisager de permettre à certains de leurs congénères d’adapter leur biologie à d’autres planètes ou même au milieu sidéral [8]. Ne serait-il pas raisonnable de commencer en apprenant à nous adapter aux nouvelles conditions de vie dans notre propre maison ? »

      http://transhumanistes.com/transhumanisme-et-ecologie/


    • Zatara Zatara 26 février 23:37

      @maQiavel

      En quoi une carence en technologie serait une maladie ?

      Par exemple (en mode SF, mais pas tant) : autorisez les micros machines dans un corps, c’est en réalité affaiblir le corps, il se reposera sur des béquilles, n’aura plus besoin de forcer une réponse immunitaire puisque ces machines le feront pour lui.... bref, une dépendance totale.


    • maQiavel maQiavel 26 février 23:43

      @jean mouche

      Sur la disparition du fait de faire appel à son instinct et à sa raison , un autre article de Marc Roux : « De l’amélioration morale  ». 


    • maQiavel maQiavel 26 février 23:44

      @Zatara
      Peut être. Et ? 


    • yoananda yoananda 26 février 23:55

      @maQiavel
      le transhumanisme n’est pas "mal" (concept judéo-chrétien inculqué), il est juste inéluctable.

      Pas plus que les archéobactéries qui se sont décimées en expirant de l’O2 mortel pour elles, mais terraformant la terre pour nous, nous faisons la même chose pour les machines.

      Tu devrais regarder la conférence de Juvin, bien plus profonde et pertinente à mon zumble avis.

      Rationnellement, le transhumanisme n’est pas attaquable. C’est la tout le problème.


    • Zatara Zatara 27 février 00:04

      @maQiavel
      rien, absolument rien de personnel maQ mais cet article est pour moi le même genre de mille feuille/ branlette intellectuel à tous les étages, complètement fantasmé par ces adeptes du transhumanisme (oui adeptes, parce que plus cela va, et plus c’est de l’ordre du délire). Dans cet articles, tous les problèmes identifiés d’aujourd’hui sont balayés d’un simple revers de la main par cette nouvelle martingale. C’est proprement ahurissant de voir que cela s’érige sans le moindre esprit d’analyse dans une espèce de nouvelle religion....

      je lis dans ce gloubi boulga :

      "décroissance" "diminution de la consommation" "diminution de l’empreinte écologique" "effet politique et sociale pour nous libérez de nos modes de surconsommation" "amélioration morale ou mentale" "débarrassez de la tentation consumériste et de la fascination pour l’Avoir" "énergies renouvelables" "efficiences" "stockage de l’énergie"

      PUT... là y’a du niveau, là on commence à s’amuser version décérébré de niveau +++. Ils ne manque plus que "plus de guerre", "choix de son sexe" et "choix de sa couleur de peau" (moi je veux transparent, ça fait peur mais j’aime bien, cémondroitsalefasciste) et mon cul sur la commode, et le compte est bon, emballé le tout, mettez une calotte et un froque bleu turquoise et bienvenu dans le 21 eme siècle les copains..

      J’en fini la dessus : Ne serait-il pas raisonnable de commencer en apprenant à nous adapter aux nouvelles conditions de vie dans notre propre maison ?

      alors, comme je l’écrivait dans un post sur un autre fil, au dessus,  c’est dans une logique de résistance à de nouvelles contraintes extérieur que le transhumanisme pourrait bien faire son chemin : résister à un environnement ultra pollué me parait tout indiqué...

      les nouvelles conditions de vie pour les aveugles, c’est ça (avec un titre juste magnifique) :

      http://www.agoravox.tv/actualites/technologies/article/quand-notre-environnement-s-en-72308


    • guepe guepe 27 février 00:04

      @yoananda

      C’est vrai, de toute façon, la technologie est toujours arrivé avant que l’on analyse ses dangers.

      Oublions pas aussi le risque totalitaire, le transhumanisme, c’est aussi la création de souvenir ( déjà réalisé sur des souris en labo depuis plusieurs années) et le controle mentale à distance, meme d’objets.


    • Zatara Zatara 27 février 00:07

      @maQiavel
      Peut être. Et ?

      Un comité d’éthique digne de ce nom ne prendrait le risque de suspendre la santé de ses ouailles à un facteur purement technologique et/ou industriel sans qu’aucun retour à la "normal" ne soit possible


    • yoananda yoananda 27 février 00:09

      @Zatara
      oui Zatara, ce que tu "analyse" par ton "ressenti" (oxymore) est en effet démontrable par la simple thermodynamique : les arguments de Roux ne sont que du bullshit lénifiant pour ignorants et paumés.

      On copie colle des mots qui sonnent bien, qui sont dans l’air du temps, c’est EXACTEMENT la "pensée powerpoint" que dénonce Juvin (qui lui sait penser et peut donc comparer).


    • jean mouche jean mouche 27 février 00:10

      @maQiavel

      Le meilleur argument des transhumanistes me paraît être celui qui signale qu’un allongement radical de la durée de vie en bonne santé des populations est un facteur d’abord de décroissance démographique à long terme, puis, par conséquence, un facteur de diminution des consommations de tous ordres.

       J’arrive pas à avaler cet argument, pourquoi une personne qui sait qu’elle va atteindre les 150 ans en bonne santé ne ferais pas plus d’enfants, car elle pourra vivre plus longtemps avec ses enfants, voir jouer au foot ou aller pogoter en concert avec ses arrières-arrières-arrières petits enfants.

      C’est aussi la possibilité de monter une armée de son vivant par la procréation, tout homme pourrait pousser la démesure en aillant autant d’héritier qu’un roi d’arabie.

      Sur la consommation, un petit vieux au soir de sa vie réduit naturellement sa bouffe, ses sorties, ses voyages... sa consommation, le grabataire voilà un vrai décroissant (même si big pharma à décidé de lui faire bouffer 6 cachetons par jour plus ou moins de son plein gré.)

      Quid de monsieur super-augmenté du bulbe, le gars vers sa centième année voit qu’il lui reste 50 ans en bonne santé, et c’est parti pour les voyages, la grande bouffe, les bagnoles et surtout faire du business pour maintenir un train de vie donc amocher de plus en plus la planète.

      C’est de la pensée magique.

      L’europe va mal, il faut plus d’europe. Le système communiste est un échec, c’est parce qu’il n’était pas assez communiste.

      Le transhumanisme va nous foutre dans la merde, mais le transhumanisme va trouver les solutions avec des supers lingettes augmentées biodégradables qui sortiront d’un anus augmenté... Augmenté en diamètre surtout.

      Combinée à un effort politique et social pour nous libérer de nos modes de surconsommation, une « amélioration morale » ou mentale (moral enhancement), par la technique, pourrait nous aider à nous débarrasser de la tentation consumériste et de la fascination pour l’Avoir.

      Mon oeil, si on veut éviter la surconsommation ont fait lois pour interdire de vendre des merdes au motifs que c’est des merdes.

      Une fois encore c’est la pensée magique, on rêve tous d’une prise de conscience planétaire de la population pour moins polluer et être tous plus gentils.

      C’est de la pensée magique de croire que le tranhumanisme va être la source de cette improbable prise de conscience. Le but des grosses firmes sera toujours de vendre le plus de merdes inutiles possibles.

      Je vais aller dormir mais on peut continuer la conversation demain soir.


    • maQiavel maQiavel 27 février 00:10

      @yoananda

      Le mal n’est pas un concept judéo- chrétien, c’est un concept moral et donc humain même si tous les humains ne l’évaluent pas de la même façon.

      Sinon, pourquoi le fait que le transhumanismene ne soit pas attaquable rationnellement serait un problème ? 


    • yoananda yoananda 27 février 00:11

      @guepe
      la création de faux souvenir se fait très simplement, pas besoin de technologie pour ça. C’est un hack du cerveau vieux comme le monde.


    • yoananda yoananda 27 février 00:14

      @maQiavel
      Non, moi, je n’ai pas de concept de "mal", et je me suis laissé dire que les asiatiques non plus dans leur culture. C’est un concept judéo-chrétien. Qu’il te soit devenu "naturel" n’y change rien. Les animaux n’ont pas de concept de "mal". Je dois être un animal.

      Bref.

      C’est un problème parce que nous vivons dans un monde sous coupe réglée par la rationalité. [pas très français comme formulation mais tu auras compris je pense]


    • Zatara Zatara 27 février 00:19

      @yoananda
      je n’ai rien analysé, j’ai lu, avec dégout. Si je commence à analyser son texte, je l’envoie en cure de désintox au mieux.....


    • yoananda yoananda 27 février 00:22

      @Zatara
      c’est bien ce que l’emploi de mon oxymore voulait dire smiley


    • Zatara Zatara 27 février 00:26

      @yoananda
      Rationnellement, le transhumanisme n’est pas attaquable. C’est la tout le problème.

      Je ne comprends pas que tu puisses dire cela... en quoi est il inattaquable ? Sur quelles bases ?


    • maQiavel maQiavel 27 février 00:29

      @Zatara

      -C’est proprement ahurissant de voir que cela s’érige sans le moindre esprit d’analyse dans une espèce de nouvelle religion....

      ------> Pour la route : « Transhumanisme et religion ». smiley

       

       

      -Un comité d’éthique digne de ce nom ne prendrait le risque de suspendre la santé de ses ouailles à un facteur purement technologique et/ou industriel sans qu’aucun retour à la "normal" ne soit possible

       

      ------> Bien sur que si, ça correspond à la délégation des fonctions biologiques qui est discuté dans cette conférence. Nous avons délégué une partie de nos fonctions digestive au feu , premier saut technologique du genre Homo. Ou est le problème ? On pourrait très bien déléguer d’autres fonctions, je ne vois pas en quoi cela poserait problème à un comité éthique puisque des technologies sont là pour prendre le relais…  smiley

       

      @jean mouche

       

      On peut bien évidemment être en désaccord avec ce qu’écrit Marc Roux  , par exemple concernant le lien sur l’amélioration morale , je suis en désaccord radical avec lui.

      Mais on voit bien qu’il y’a débat entre des points de vue opposés , le fait que le transhumanisme soit écologiquement néfaste (ou au contraire bénéfique) n’est pas une vérité objective ,ce n’est qu’un point de vue. Donc au nom de quoi interdire à une personne de s’augmenter technologiquement ? C’est ça ma question …

       

      @yoananda

      -moi, je n’ai pas de concept de "mal", et je me suis laissé dire que les asiatiques non plus dans leur culture

       

      ------> Mais si. Et toi, et les asiatiques avez le concept de mal, c’est juste que tu ne le sais pas. smiley

       

      Ne pas faire de distinction entre le Bien et le Mal, ce serait ne pas avoir de valeurs ou de morale et ça n’existe pas chez les humains. 


    • guepe guepe 27 février 00:32

      @maQiavel

       " Par ailleurs, les transhumanistes sont en faveur de progrès rapides en ce qui concerne les énergies renouvelables, l’efficience énergétique et le stockage de l’énergie"

      Aujourd’hui, meme les lobbies pétroliers se disent amoureux de l’écologie. Le transhumanisme prétend dépasser les limites humaines en s’affranchissant de ses limites naturelles. A terme, ça peut mener à le couper totalement de la Nature. Dans une société capitaliste comme la notre, devenir inutile, c’est signer son arret de mort. Après, je vois peut etre que le pire, le texte devrait peut etre citer certaines technologies ou projets transhumanistes écologiques, " d’adapter leur biologie à d’autres planètes " c’est vague et rien ne dit qu’on en sera capable. On est dans l’idée du progrès infini, que ça va forcément arriver.

      En plus, rien ne dit que le transhumanisme profite à tout le monde. L’allongement de la durée de la vie, j’imagine pas que ce sera gratuit. Qui ne nous dit pas que ça ne concernerait pas à une certaine "élite", qui pourrait créer une humanité à deux vitesses, une sorte de nouvel eugénisme, comme dis plus haut. Et quand bien meme, c’est une bonne idée alors que la population ne fait qu’augmenter et les ressources diminués.....

      @yoananda

      Pas faux. En fait, très bon résumé de notre situation plus haut, à faire tourner.


    • maQiavel maQiavel 27 février 00:34

      @yoananda

       

      -C’est un problème parce que nous vivons dans un monde sous coupe réglée par la rationalité. 

       

      ------> Tu ne m’as pas compris : admettons que nous vivons dans un monde sous coupe réglée de la rationalité et que le transhumanisme ne soit pas rationnellement attaquable, en quoi est -ce un problème ?

       

      Si tu as dit que c’est un problème, c’est que tu aurais voulu au contraire que le transhumanisme soit attaquable, non ? Pourquoi ? 


    • maQiavel maQiavel 27 février 00:40

      @guepe
      Ce propos n’est pas le mien , c’est celui de Marc Roux. 

      Lui dit que le transhumanisme serait bénéfique technologiquement et donne ses arguments, vous , vous pensez qu’il serait au contraire néfaste et donnez les votre. Moi j’écoute et je constate que rien n’est sur d’un coté ou de l’autre , que c’est très intuitif et qu’on ne saura jamais réellement. 

      En ce qui me concerne , je ne pense pas que le transhumanisme soit par nature néfaste ou bénéfique à l’écologie , je crois que tout dépend du système économique en place , c’est pour moi là le facteur déterminant. Mais c’est aussi très intuitif. 

      Pour le reste , ma première question reste en suspend ...


    • yoananda yoananda 27 février 00:50

      @maQiavel
      j’ai écris il y a longtemps un texte "transhumanisme + capitalisme = catastrophe", mais le transhumanisme n’est que l’aboutissement du capitalisme de toute manière. Oui, si tu veux, le système économique est déterminant, mais de toute manière, tout système économique est capitaliste (oui, je sais, on peut objecter que non, mais la mauvaise monnaie chasse le bonne, c’est pareil pour le capitalisme), c’est juste une loi de la physique (3ème loi, pas tout à fait officielle d’ailleurs, de la thermodynamique : "le troisième principe de la thermodynamique fait référence, dans le cas d’un système ouvert, à l’auto-organisation du système conduisant à la maximisation de la dissipation d’énergie").

       

      Je n’ai pas de notion de bien et de mal, c’est ainsi. Encore une fois, ce qui t’échappe, tu le fais rentrer dans tes cases de force, tu lis ce qui t’arrange. Je n’insiste pas, je sais que c’est au delà de ta compréhension. Ce n’est pas ta faute, tu ne peux simplement pas le concevoir. Donc, pour faciliter la discussion, je dirais maintenant : OUI, le mal existe smiley Ce n’est pas nouveau pour moi, je l’ai fait toute ma vie, voyant que les gens ne comprenaient pas (sauf quelques cas exceptionnels qui étaient comme moi).


    • yoananda yoananda 27 février 00:51

      @maQiavel
      "admettons que nous vivons dans un monde sous coupe réglée de la rationalité et que le transhumanisme ne soit pas rationnellement attaquable, en quoi est -ce un problème ?"

      Le problème c’est que nous vivons sous coupe réglée de la raison smiley


    • guepe guepe 27 février 01:00

      @maQiavel

      Mais aucune technologie n’est mauvaise" ou bonne". La GPA est le moyen le plus simple pour résoudre le problème de l’infertilité mais si elle est interdite, c’est à cause de ce qu’elle induit, la marchandisation du corps de la femme.

      Franchement, tu crois que l’allongement de la vie que les transhumaniste nous promettent se vendra comme les vaccins contre la variole ? Que meme les Somaliens en profiteront ? Le risque est de créer une super race d’hommes qui possédera des compétences supérieures à la moyenne et on peut légitimer se demander ce qui arrivera à ceux qui auront pas la chance (plutot le fric) d’en profiter. On est pret à prendre le risque ?

      Après, dans l’idéologie dominante, c’est vrai que je vois mal le transhumanisme etre interdit. Et puis, depuis le temps qu’on travaille sur le vieillisement, à part la réduction calorique, on a rien trouvé pour allonger la durée de vie et je crois que seulement 2 gènes ont été identifiés comme ayant un effet sur la durée de vie. Rien ne dit que le transhumanisme ne sera pas finalement abandonné si ça ne débouche sur rien.

      Après le transhumanisme, c’est pas que l’allogement de la durée de vie, c’est juste un exemple.


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 27 février 01:08

      @yoananda
      "Rationnellement, le transhumanisme n’est pas attaquable. C’est la tout le problème." 

      C’est exact. Il est en revanche contestable d’un point de vue magique. Mais pour cela il faut comprendre ce qu’est la magie. 


    • yoananda yoananda 27 février 01:14

      @guepe
      Je le redis, il faut voir la conférence de Juvin.

      Je vais parler de manière INTUITIVE. On ne peut rien prouver dans ce domaine, mais pourtant, on ne peut pas le laisser pour autant dans le doute et la circonspection car c’est un sujet trop important.

      La question de la race des seigneurs, ou plutôt, de l’espèce des seigneurs devrait-on dire, parce qu’à terme, je pense que ce sera bien un espèce différente (bien que je ne sache le démontrer) y est abordée ...

      C’est en effet une/la question principale du transhumanisme.

      Je vois mal comment cette technologie pourrait se démocratiser véritablement (ce serait long à expliquer, et je pense que c’est assez "évident en plus" mais on pourrait développer cette question).

      Les augmentés vont faire comme tous les autres : de la xénophobie ! lol

      Ils vont devoir se protéger de la jalousie plus ou moins larvée des "naturels", ou "retardataires" ou "archaïques" et finiront par s’isoler totalement, et dirigeront la planète depuis leurs tours d’ivoire, leur Elysium.

      Les perspectives sont vertigineuses, car, il existe déjà actuellement les moyens technologiques pour une guerre invisible : par ondes, nanotechnos, armes climatiques, chimiques, génétique, épigénétique, algorithmique qui est totalement indétectable pour l’humain "normal". La race des seigneurs est déjà en train de contrôler nos vies. Ça ne va juste faire que s’amplifier.

      Toute la question est finalement de savoir ce qu’il vont décider de faire de nous ?

      Seront-ils bien intentionnés ? sauront-ils ce qu’ils font ? combien d’erreurs vont-ils faire avant de réussir leur projet (quel qu’il soit) ? vont-ils nous recréer à notre insu ? pourrons nous rester qui nous sommes face à ces démiurges apprentis sorciers ? sachant en plus qu’ils étaient "nous" à une époque (et qu’on pourrait devenir eux) ? vont-ils nous empêcher de suivre le cours "naturel" de notre évolution ? (si une telle chose existe).


    • maQiavel maQiavel 27 février 01:15

      @guepe

      On est bien d’accord, aucune technologie est mauvaise ou bonne, c’est l’utilisation qu’on en fait qui est bonne ou mauvaise.

       

      -Franchement, tu crois que l’allongement de la vie que les transhumaniste nous promettent se vendra comme les vaccins contre la variole ? Que meme les Somaliens en profiteront ? 

      ------> Je ne crois pas du tout mais un transhumaniste pourrait me répondre que pour que les technologies bénéficient à l’ensemble des humains, il faudrait changer de système socio-économique. Et que donc, dans une économie de partage et d’accumulation, la technologie transhumaniste constituerait une chance pour l’humanité.

      On peut être en désaccord avec cet argument mais il y’a une logique. 

       

      -Le risque est de créer une super race d’hommes qui possédera des compétences supérieures à la moyenne et on peut légitimer se demander ce qui arrivera à ceux qui auront pas la chance (plutot le fric) d’en profiter. On est pret à prendre le risque ?

      ------> Voilà, ça c’est la réfutation anarchiste que je n’ai fait que mentionner plus haut. Et avec la réfutation religieuse , c’est la plus puissante à mon sens et elle légitimerait tout à fait l’interdiction de pratiques transhumanistes réclamée au nom de la liberté de disposer de son corps : la liberté sans limite , c’est la loi du plus fort ! Bien joué. smiley

      -Après, dans l’idéologie dominante, c’est vrai que je vois mal le transhumanisme etre interdit. 

      ------> Yep, il ne le sera certainement pas. 


    • maQiavel maQiavel 27 février 01:19

      @yoananda
      Le problème c’est que nous vivons sous coupe réglée de la raison

      Pourquoi serait ce un problème ? 


    • yoananda yoananda 27 février 01:21

      @maQiavel
      parce que la raison est trop limité, parce que nous ne sommes pas des êtres purement rationnels, pire, nous sommes rarement rationnels.


    • maQiavel maQiavel 27 février 01:24

      @yoananda
      Et alors ? 


    • guepe guepe 27 février 01:26

      @yoananda

      Ouais,mais justement, je suis d’accord. C’est ce que je voulais écrire plus haut. Tu as bien fait de rappeler les nouveaux moyens technologique de guerre comme les armes anti émeutes émettant des ondes. On en parle peu mais ça aussi, c’est un sujet très préoccupant.


    • yoananda yoananda 27 février 01:30

      @maQiavel
      quoi alors ? la raison est trop limitative, c’est ça le problème.

      Je ne vois pas ce que tu veux que je dise de plus, c’est presque un axiome que je formule.


    • maQiavel maQiavel 27 février 01:32

      @yoananda
      la raison est trop limitative, c’est ça le problème

      Pourquoi ce serait un problème ? Ça pourrait etre une bonne chose ou quelque chose de neutre non ? Donc pourquoi est ce un problème ? 


    • yoananda yoananda 27 février 01:36

      @maQiavel

      c’est la définition d’une chose problématique à mon sens.


    • maQiavel maQiavel 27 février 01:38

      @yoananda
      C’est quoi une chose problématique à ton sens ? Que je comprenne pourquoi c’est problématique pour toi ...


    • yoananda yoananda 27 février 01:44

      @maQiavel
      je ne sais pas, c’est comme si tu me demandais de définir la tristesse ... la tristesse c’est la tristesse. Les choses problématiques sont les choses problématiques.


    • maQiavel maQiavel 27 février 01:53

      @yoananda

      Problématique est ce qui a le caractère d’un problème. Un problème est une difficulté mettant dans une situation pénible.

      Tu voudrais donc dire que le fait que la raison soit trop limitée est une situation pénible. Est-ce que je me trompe ? 


    • Zatara Zatara 27 février 02:20

      @maQiavel
      Pour la route : « Transhumanisme et religion ». 

       smiley pour le coup, en lisant celui là, j’hésite entre le techno-bisounours-ime et le techno-idolatr-isme....

      put... certains attendent la venue de "leur" dieu sous la forme d’une IA....grandiose. Je vais de ce pas me faire un costume d’ordinateur, aux petits oignons smiley

      Bien sur que si, ça correspond à la délégation des fonctions biologiques qui est discuté dans cette conférence. Nous avons délégué une partie de nos fonctions digestive au feu , premier saut technologique du genre Homo. Ou est le problème ? On pourrait très bien déléguer d’autres fonctions, je ne vois pas en quoi cela poserait problème à un comité éthique puisque des technologies sont là pour prendre le relais…

      Nous n’avons rien délégué du tout. Déjà, la façon de nommer ce phénomène est biaisé. Il ne s’agit pas de délégué, il s’agit d’un ré équilibrage de notre flore intestinal du fait que la viande arrive dans un état ou il est plus facile de l’assimilé. Cependant, la notion de progrès implicite à ta formulation me laisse tout aussi froid.... qu’est ce que nous savons sur la vitesse de digestion des cro magnons avant le feu ? Avons nous un échantillon de leurs flores bactériennes intestinales ? Connaissons nous le taux d’acidité dans l’estomac ? Connaissons nous tous les enzymes spécifiques produits et utilisés par Cro-Magnon dans le cadre de sa digestion ? A ce niveau là, le feu n’a apporté, dans un premier temps qu’une saveur, et du plaisir.... puis des changements sont apparus au niveau du macrobiote intestinale. Autrement dit, et encore une fois, c’est un ré équilibrage sur la base de nouvelles habitudes alimentaires. Tu vas dire que je chipote mais c’est important. Surtout au regard de ce que tu as recadré dans la différenciation entre hybridation et transhumanisme.... Le feu en lui même n’a strictement rien d’une intégration corporelle, c’est un (élément)outil extérieur dont "nous" avons imaginé, réalisé et intégré les utilités.

      Ainsi, le transhumanisme se propose d’intégrer totalement au sein de notre organisme toute une palette d’outil et de perfectionnement.

      La première remarque, c’est que le corps tomberait définitivement sous le couperet d’un commerce à tous les niveaux (impliquant une customisation à tous les niveaux, les effets de mode, toutes les fantaisies "jeveux7doigtsparmain" "jeveux3pairesdebras" etc ), et ne se limiterait plus au champ médical, mais seulement aux limites techniques inhérente aux connaissances.....

      La deuxième, c’est qu’un corps naturel serait progressivement considéré comme un sous produit au regard des bienfaits de la technologie (ce qui est déjà le cas, dans une certaine mesure, dans la façon d’appréhender nos corps "brutes", sans aucun artifice)

      Pour en revenir à nos moutons : déjà, le seul fait de parler d’augmentation présuppose donc que nous sommes en réalité des êtres sous développer, que la race humaine n’est que médiocre (ce que j’aime entendre dans un film comme H2G2, mais certainement pas de la bouche de gogole), que la nature ne nous fait pas progresser assez vite, ou qu’elle le fait mal et qu’il s’agit d’atteindre par tout un tas de manipulation et d’injection, et d’opération, un niveau qui "révèlerait" notre "véritable potentiel". Cépabeauça ?

      Est ce qu’il s’agirait alors de devenir plus intelligent ? vous avez vraiment besoin d’un mec plus intelligent pour vous entendre dire à quel niveau de stupidité ce système fonctionne ?

      Est ce qu’il s’agirait d’avoir une vie plus longue ? Alors sans vouloir tomber dans du larmoyant bon marché, quand on est même pas foutu de donner une vie correct à certains, mais bien du plaisir à en voir 3 ou 4 fois plus crever de faim, z’allez être heureux toute votre vie de transhumaniste. 3 ou 4 fois plus de temps pour aller jouer au tennis et boire des cocktails, vaaaaaste programme... La solution pour vivre deux fois plus longtemps ? vivez deux fois plus intensément, et ça commence par se passer de béquille artificiel et autres illusions...


Réagir