vendredi 20 janvier - par Hieronymus

Attention don d’organes : nous sommes tous désormais présumés donneurs !

Depuis le 1er janvier 2017, toutes les personnes décédées sur le territoire français sont présumées donneuses volontaires d'organes à moins qu'elles n'aient fait connaître leur opposition de leur vivant :

 

 

 

Le texte prévoit que tout défunt est automatiquement considéré comme donneur sauf s'il a préalablement exprimé son refus. Ainsi un registre national a été ouvert, il permettra à chacun de choisir les organes qu’ils ne souhaitent pas donner. L’objectif est de diminuer le taux d’opposition et de faire en sorte que les personnes qui sont réellement convaincues d’une opposition l’expriment le plus simplement possible et que ça soit indiscutable.

 

 

 

C'est effectivement un changement de paradigme qui se met en place avec une "étatisation des cadavres", le commentateur de TV Libertés parle à tort de 2018 car la Loi s'applique bien à compter du 1er janvier 2017.

 

 

Rappel instructif des différentes législations européennes en la matière par la chaîne Klagemauer.Tv, attention depuis la date de cette vidéo (août 2015) il y a déjà eu des changements, en particulier pour la France...

 

 

Site à consulter pour exprimer son refus (attention il faut le faire par écrit) :

 

http://www.dondorganes.fr/questions/13/je-ne-veux-pas-donner-mes-organes-apr%C3%A8s-ma-mort-comment-le-faire-savoir

 



54 réactions


  • Hieronymus Hieronymus 20 janvier 13:54

    bonjour à Tous
    attention c’est une question qu’il ne faut pas prendre à la légère
    pour une fois, on va devoir parler du "front de la Foi" car les seules vidéos constatées de religieux s’exprimant contre ce Don et démembrement automatique du corps après le décès sont dûes à des musulmans, je n’ai hélas pu trouver aucun chrétien ou d’autre confession mettant en garde contre cette profanation du défunt
    j’ai seulement pu relever ce commentaire très pertinent provenant du Dr Frank Meyer, vaguement anthroposophe (Rudolf Steiner) :
    http://transplantation.unblog.fr/2010/12/08/merkurstab-n2-marsavril-1996-transplantation-dorgane-savons-nous-ce-que-nous-faisons/
    Objections principales (traduit de l’allemand)
    1. Des interventions dans les événements et processus du devenir, que nous ne perçons pas complètement à jour, ne sont pas éthiques.
    2. L’organe transplanté entre en interaction avec l’organisme du receveur.
    3. Nous ne savons pas quelles conséquences karmiques cela entraînera dans la relation entre le donneur et le receveur dans une incarnation ultérieure.


    • pegase pegase 20 janvier 14:34

      @Hieronymus

      Le gros problème c’est le risque d’abus, "on va le laisser crever, pour lui prendre ses organes" , alors qu’il y avait juste un point de compression à faire sur une artère pour le sauver ...

      à mon avis ça a déjà commencé, et je ne vois pas très bien comment ils peuvent empêcher ça (à moins de mettre un flic à chaque accident pour surveiller le blessé), le fric toujours plus de fric, on en sortira pas smiley


    • Hieronymus Hieronymus 20 janvier 18:43

      @pegase
      le plus choquant est lorsqu’on a à faire face à des trafics d’organes prélevés directement sur des prisonniers vivants comme cela s’est avéré au Kosovo, l’horreur absolue quoi et ça va Kouchner, c’est toujours ton pote Hashim Thaci ?

      mais il y a aussi ceux prélevés sur des blessés comme cela semble avéré en Syrie récemment :

      https://www.youtube.com/watch?v=_tp_Yfl8rd0


  • sls0 sls0 20 janvier 13:56

    C’est pas plus mal à moins qu’on veuille garder le cadavre dans son salon où les cicatrices dues aux prélèvements ne sont pas esthétiques.


  • Celse 20 janvier 14:38

    Nous ne savons pas quelles conséquences karmiques cela entraînera dans la relation entre le donneur et le receveur dans une incarnation ultérieure.


    En voilà une objection bien conne !

    toutes les personnes décédées sur le territoire français sont présumées donneuses volontaires d’organes à moins qu’elles n’aient fait connaître leur opposition de leur vivant 

    Oui donc rien à redire c’est très bien comme ça, si vous êtes superstitieux personne ne vous obligera à donner vos organes.

    • Hieronymus Hieronymus 20 janvier 15:51

      @Celse
      je sais que je vais me faire étriller par les rationalistes de tout poil, qu’importe, mais le corps humain n’est pas qq chose de neutre, il y a là un profond mystère

      tout organe physique a son pendant éthérique, ce n’est pas qu’une simple matière inerte, si un organe continue à vivre en dehors de son détenteur d’origine, cela risque de "brouiller" l’évolution du défunt après la mort en entretenant un lien karmique avec une personne toujours vivante, enfin il y a dans ces manipulations une forme de transgression de qq chose de sacré : l’intégrité de la personne incarnée

      on ne doit pas s’amuser à "bricoler" avec ces choses là, les implications sont bcp plus profondes qu’on ne le pense, libre à vous de ravaler celà au rang de simples superstitions


    • Celse 20 janvier 16:06

      @Hieronymus


      1. Vos superstitions ne résistent pas aux faits, les greffes d’organes ça fait belle lurette que ça existe et que ça sauve des vies, votre ésotérisme désuet est ridicule !

      2. on ne doit pas s’amuser à "bricoler" avec ces choses là

      3. Sinon quoi, vous allez sortir votre crucifie ? Personne ne vous oblige à donner vos organes, alors cessez de jouer au moralisateur en voulant empêcher la médecine de sauver des vies.

    • Celse 20 janvier 16:14

      @Hieronymus

      cela risque de "brouiller" l’évolution du défunt après la mort en entretenant un lien karmique


      Le défunt n’ira pas au paradis s’il lui manque un rein, c’est ça le topo ? 


       smiley


    • Hieronymus Hieronymus 20 janvier 17:04

      @Celse
      rassurez vous, je n’oblige personne à paratger mes convictions (car il ne s’agit pas de croyance)

      à chacun son chemin


    • sarcastelle 22 janvier 22:08

      @Hieronymus

      .

      Refuser d’empêcher un insuffisant cardiaque de mourir ou de libérer un dialysé de son rein artificiel pour des motifs de ce calibre, c’est être carrément putride. 


    • maQiavel maQiavel 22 janvier 22:29

      @sarcastelle

      Et moi, c’est votre manière de le prendre de haut comme si vous étiez un détenteur de la vérité absolue sur ce qui arrive après la mort que je trouve putride, opinion toute personnelle s’il est besoin de le préciser.

      Tout le monde ne correspond pas à l’idéal que se font des hommes les athées rationalistes matérialistes. Les hommes ont des croyances, des systèmes de représentations nés de leur interrogation sur la mort et sur ce qui vient après. Ces croyances ont une grande part dans la manière dont ils se pensent, dont ils pensent autrui, dont ils pensent la société et dont ils pensent leur propre mort. C’est vrai depuis des centaines de milliers d’années.

      Hieronymus et d’autres sont libres de ne pas donner leurs organes quand bien même un insuffisant cardiaque ou un dialysé en aurait besoin : pour vous le motif qu’il donne est sans importance mais pour lui, c’est extrêmement important, peut être même ce qu’il y’a de plus important et c’est tout ce qui compte.


    • Hieronymus Hieronymus 23 janvier 08:04

      @maQiavel
      pour vous le motif qu’il donne est sans importance mais pour lui, c’est extrêmement important, peut être même ce qu’il y’a de plus important

      merci pour ces bons mots de tolérance, c’est assez rare pour être souligné smiley


    • sarcastelle 23 janvier 08:15

      @maQiavel

      .

      Les malades et les mourants, c’est du tangible. 

      Les trucs spirituels de l’auteur sont indémontrables. Qui plus est, il est heureux que toutes les croyances religieuses ne s’opposent pas aux prélèvements.

      .

      Placer dans les plateaux de la même balance les malades bien réels et les fantaisies karmatiques de l’auteur est typique de ce site. 


    • maQiavel maQiavel 23 janvier 08:42

      @sarcastelle

      Il dit bien n’obliger personne à partager ses croyances qui sont pour lui des convictions. Il n’essaie pas d’imposer son point de vue comme une norme légale et n’a donc pas besoin de démontrer quoi que ce soit de tangible, ce sont des convictions personnelles qui se limitent à la sphère individuelle.

      Les fantaisies karmatiques comme vous dites structurent la perception qu’ont les hommes de l’au de là depuis des centaines de milliers d’années  et vous serez bien incapable de démontrer qu’ils ont tort (car ici la charge la preuve vous revient, il ne prétend pas que ses croyances sont rationnelles et scientifiquement démontrables, par contre si vous affirmez que ce sont des fantasmes, c’est à vous de le prouver mais la réalité est que vous n’en savez rien).

      Il n’y a aucune raison pour qu’un individu ne place pas sur les plateaux de la même balance les malades bien réels et ses convictions personnelles. Aucune. 


    • sarcastelle 23 janvier 13:23

      @maQiavel

      .

      Lorsque des croyances qui font rire le plus grand nombre aboutissent à la mort de milliers de gens curables, il ne faut pas trop espérer qu’elles soient très respectées. Je ne vous respecte pas, en attendant que la loi s’en occupe. 


    • maQiavel maQiavel 23 janvier 13:40

      @sarcastelle

      Si ces croyances font réellement rire le plus grand nombre comme vous le prétendez, alors les organes de ceux qui constituent ce « plus grand nombre » suffiront. Ça vous permettra de foutre la paix à ceux qui ne souhaitent pas faire dons de leurs organes. 

      Pour le reste, j’attends de voir vos lois qui obligeraient au prélèvement d’organes …


    • sarcastelle 23 janvier 17:48

      @maQiavel

      .

      Comme vous savez la loi permet depuis très longtemps de présumer donneur celui qui n’a rien dit, mais voilà qu’on refait la loi pour confirmer ce qui était déjà, parce que les médecins avaient pris la mauvaise habitude d’oublier la loi pour demander aux familles déjà éplorées par une mort souvent accidentelle et inattendue, si elles voulaient bien. 

      .

      Il est vraisemblable en effet que si la loi est enfin appliquée, le nombre de donneurs devrait monter sérieusement. 


    • sarcastelle 23 janvier 17:53

      @maQiavel

      .

      Il n’y a aucune raison pour qu’un individu ne place pas sur les plateaux d’une même balance les malades bien réels et ses convictions personnelles. 
      .

      Oui, s’il a de bonnes raisons de penser que ses convictions l’emportent sur la vie et la mort d’autrui. Je vois deux sortes d’individus répondant à cette définition : les fous et fascistes divers, et Dieu. 

      .

      Vous n’êtes (enfin, je pense) pas Dieu...


  • Maître Cube 20 janvier 16:07

    Je ne sais plus où j’ai lu, mais je l’ai bien lu, que les organes prélevés sur les cadavres portent des débuts de nécroses.

    A cause de cela, les prélèvements doivent être faits du vivant du donneur (ou dans les minutes après que le Palestinien ait été abattu), car les organes greffés, même très légèrement nécrosés, continuent à se détériorer et le malade se retrouve dans un état pire qu’avant.

    Les prélèvement sur les morts servent donc simplement à alimenter l’industrie de la greffe (et l’illusion du savoir-faire et de la science de notre pseudo-civilisation).


    • sarcastelle 23 janvier 13:25

      @Maître Cube

      .

      Je me demandais aussi : "pourquoi la seule physique nucléaire aurait-elle sur Agoravox le privilège d’attirer les délires patascientifiques ?"


  • Qamarad Qamarad 20 janvier 16:08

    Je n’y suis pas opposé, car cela répond à un déficit réel et ça ne m’apparaît pas immoral. Bien sûr, il serait préférable, moralement, que les personnes choisissent en toute clarté de leur vivant. Seulement, la prévention et les campagnes ne réussissent pas à ce que des personnes joignent à leur testament des instructions claires. Pour ma part, j’ai déjà dit à mes proches, et je comptais le mettre par écrit, que je serais ravi que mes organes servent à des personnes malades plutôt qu’ils se décomposent.
    Sur le plan religieux, à ma connaissance, seul le shintoïsme s’oppose explicitement à cette pratique.

    Pour le camp du "non", on parle d’arrachement du cadavre à la famille. Un, les règles sont claires : si le refus est catégorique, la personne a tout son vivant pour s’y opposer. Deux, le corps ne sera pas charcuté et sa sépulture sera digne.


  • Qiroreur Qiroreur 20 janvier 16:12

    Un proche a subi une greffe des 2 poumons et du cœur. Il a attendu des mois bien que prioritaire sur les listes ce qui lui a probablement coûté la vie. Il n’a hélas survécu que quelques mois et ne pesait qu’à peine 40kg le jour de sa mort (il était plutôt sportif et mesurait 1m75 environ). Je bénis l’homme et la famille de ce défunt qui lui a permis de survivre, dire au revoir à sa femme et à ses enfants, avoir pu garder un peu d’espoir malgré des souffrances indescriptibles.

     J’étais donneur bien avant cette loi, ai gardé pendant des années dans mon portefeuille une autorisation de prélèvement d’organe - qui est désormais inutile - pour éviter un choix cornélien à mes proches qui sont religieux. Je leur ai aussi communiqué ce choix, pour qu’ils n’aient pas à se demander ce qu’ils faudrait faire le jour où ce sera fini. Mon corps amputé pourra être rendu à mes proches afin d’être enterré selon les rites de ma confession, et il n’y a rien de contradictoire là-dedans, bien au contraire, ce don évident est une prescription, un don à la vie telle que nous l’enseignent les religions bien comprises.

  • Hieronymus Hieronymus 20 janvier 17:14

    pour l’instant les ésotéristes sont plutôt discrets sur le forum
    on observe de plus en plus en ces temps d’apostasie, le ravalement du corps physique et de ces organes au niveau de simples gadgets et accessoires interchangeables
    or le corps ce n’est pas qu’un simple tas de barbak même si on peut le voir comme ça
    en cette matière les chrétiens en général et les cathos en particulier (même les cathos tradis, assez nuls dans l’ensemble sur le plan intellectuel) ont perdu au fil des siècles toute notion de transcendance, le paradoxe est que les musulmans en la matière du fait de leur rigorisme rigide, sont restés plus près des mystères
    je le répète je ne fais qu’exprimer mon opinion, mais si vous êtes également opposé à l’éclatement post mortem de la personne physique, il convient désormais de prendre ses dispositions en conséquence et sans tarder
     smiley


    • Qiroreur Qiroreur 20 janvier 17:28

      @Hieronymus

      "or le corps ce n’est pas qu’un simple tas de barbak même si on peut le voir comme ça"


      Qui dit cela ?


      "il convient désormais de prendre ses dispositions en conséquence et sans tarder"


      Absolument, la foi de chacun est respectable et, précisément, la loi permet à chacun de se prononcer. Je ne comprends pas votre indignation puisque c’est un dispositif qui ne viole en aucun cas le droit à chacun de décider ante-mortem ce qu’il adviendra de lui-même post-mortem. Il n’y a en outre aucune raison morale ou religieuse à s’opposer à ce que nous puissions sauver une autre personne. 

      Autant le débat sur l’avortement ou celui de l’euthanasie pose des questions éthiques sérieuses (décider de la vie ou de la mort d’autrui nous dépasse tous) autant celui-ci est limpide. Dans le cas de mon proche décédé il y a quelques années, c’est un collège de médecins (admirables d’humanité, il faut le dire) en accord avec la famille qui a décidé de faciliter le décès souhaité par le mourant. Tout a été tenté, il est parti en paix. Dieu a son âme entre ses mains. Nous ne pouvons que prier pour son salut, confiants, aimants, et sans plus aucun jugement. Donc oui, soyons clairs vis-à-vis de nos proches sur cette question et réjouissons-nous aussi pour les milliers de gens sauvés par les donneurs, sans fustiger les rétenteurs qui, à mon sens, se trompent dans les interprétations de leurs Ecritures. 


    • Qamarad Qamarad 20 janvier 18:03

      @Hieronymus
      pour l’instant les ésotéristes sont plutôt discrets sur le forum

      Je n’aurai pas la prétention d’une telle qualification, mais m’y intéressant comme je m’intéresse à d’autres domaines, j’ai lu qu’au contraire le processus de libération éthérique était facilitée par le dépérissement corporel. A ce titre, il conviendrait même de procéder à l’incinération. C’est ce que j’ai lu, si ma mémoire ne se joue pas de moi, dans l’explorateur de l’au-delà de Pierre Jovanovic. Je n’avance rien, car sur ses questions il faut savoir confesser notre ignorance, mais il n’y a pas de consensus smiley


    • Hieronymus Hieronymus 20 janvier 18:27

      @Qamarad
      le processus de libération éthérique était facilitée par le dépérissement corporel. A ce titre, il conviendrait même de procéder à l’incinération

      oui c’est tout à fait exact, l’incinération est recommandée au bout de 4 jours, le temps que les corps subtils se séparent définitivement du corps physique, ce n’est pas parfaitement clair mais le fait qu’un organe physique et son double éthérique demeure en vie peut avoir un effet perturbant sur l’évolution post mortem du défunt


    • Hieronymus Hieronymus 20 janvier 18:37

      @Qiroreur
      Je ne comprends pas votre indignation puisque c’est un dispositif qui ne viole en aucun cas le droit à chacun de décider ante-mortem ce qu’il adviendra de lui-même post-mortem

      le terme d’indignation est excessif, je parlerais plutôt de consensus ou de pression morale visant à culpabiliser les non donneurs, en tout cas ceux qui répugnent à l’éparpillement et/ou éclatement de la personne physique

      la recherche devrait aller dans le sens de la production d’organes synthétiques qui ne soient pas empruntés à d’autres vivants ou de régénération des organes à partir de culture de cellules souches empruntées au patient lui même, enfin pour ceux qui tiennent tant que cela à rester sur cette terre .. parce que moi des fois je me demande .. opinion toute personnelle


    • cassia cassia 20 janvier 21:11

      "c’est un dispositif qui ne viole en aucun cas le droit à chacun de décider ante-mortem ce qu’il adviendra de lui-même post-mortem"


      On nous demande pas notre avis (ni celui de la famille) puisque nous sommes tous considérés comme consentant sauf à faire des démarches pour spécifier que nous y sommes opposés. Comme si on avait que ça à faire, en plus de toutes les démarches administratives qui nous pompent notre quotidien...


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 21 janvier 08:12

      @Hieronymus
      Prenons l’hypothèse de la réincarnation. Si un lien karmique se crée par le fait qu’un organe de mon corps permet à une autre personne de mieux vivre, ce sera un "bon" lien, un lien de vie et d’entraide, et non quelque chose de sinistre (comme ce serait en revanche le cas si deux personnes avaient été complices d’un meurtre, par exemple). Supposons que vous ayez bénéficié à la fin de cette cette vie présente d’un don d’organe de la part d’un inconnu. Dans votre vie suivante, il se pourrait que vous rencontriez un camarade de classe vers qui vous vous sentirez amicalement attiré et à qui vous aurez envie de rendre service. Par exemple en l’aidant à résoudre un problème familial compliqué dans lequel vous pourrez étrangement jouer un rôle salvateur ou réparateur. Ou bien, plus âgé, vous croiserez quelqu’un sur votre route qui se trouvera en grand danger et il vous sera donné la possibilité et le désir de le sauver. Je ne pense pas que la logique karmique impliquerait pour autant que vous soyez obligé de rester en contact et sous l’éventuelle mauvaise influence de la personne qui vous aurait donné un organe, dans le cas où celle-ci aurait un karma très lourd pour d’autres raisons (car on peut recevoir l’organe d’un assassin, d’un tortionnaire, d’un violeur, etc.) 

      Maintenant, prenons l’hypothèse d’une mort "progressive" sur le plan éthérique après l’arrêt des fonctions vitales (qui n’est pas contradictoire avec la précédente). Dans ce cas, les conditions de prélèvement des organes du donneur défunt alors que son âme est encore attachée à son corps (et ne comprend pas toujours ce qui lui arrive), pourraient faire que l’opération produise un effet perturbateur ou très déplaisant. Or, précisément, les prélèvements d’organes doivent être réalisés rapidement après la mort "cérébrale" (et la science matérialiste ne comprend pas la notion de "mort éthérique" qui lui succède). C’est ici qu’un rituel particulier en rapport avec la tradition de la personne défunte pourrait prendre sens pour faciliter le "passage" du défunt vers l’autre dimension tout en le remerciant chaleureusement pour son don. Mais ceci est compliqué à mettre en oeuvre dans l’urgence, dans un lieu désacralisé et dans un contexte matérialiste où la force du symbole n’est pas bien entendue. Dans cette perspective, il y a un véritable problème. surtout si la disponibilité systématique des organes dérive vers des usages moins vitalement justifiés (et ils sont potentiellement nombreux). 

      Certes, dans l’hypothèse matérialiste et mécaniste selon laquelle la conscience est produite par le cerveau, les organes sont comme des pièces de moteur ou de carrosserie d’une voiture et on peut faire de la récup autant qu’on veut sans se poser la moindre question métaphysique ou morale. A la limite, pourquoi ne pas vendre le corps de son grand-père en même temps que sa vieille Peugeot 405 ?   smiley

      En conclusion je dirais qu’il me semble que donner des parties de son corps sans vie à un inconnu qui en a besoin pour mieux vivre est un acte d’une grande noblesse, et plus encore pour celui qui a une conception sacrée du corps et de la vie. Mais vous avez raison, Hieronymus, ce n’est pas quelque chose de banal, comme cela peut apparaître en le considérant de loin et avec une mentalité grossière. En outre, le grand public ignore souvent les inconvénients médicaux d’une greffe à cause du phénomène de "rejet" (qui a aussi du sens). Personnellement, je pense que la voie biomécanique est plus prometteuse à long terme. 

      https://www.youtube.com/watch?v=CDsNZJTWw0w&nbsp ;

      https://www.youtube.com/watch?v=Al5RhaJgxxU

         


    • Hieronymus Hieronymus 21 janvier 10:22

      @Qaspard Delanuit
      enfin ce bon vieux Herr Kaspard, la cheville ouvrière du site !

      je l’attendais sur la divination, en vain...

      ensuite sur la cosmologie, idem...

      cette fois-ci il se rattrape, donc tout va bien smiley

      .

      je vous répondrai plus bas (et aussi un peu plus tard)

      il faut préciser que vu la date d’aujourd’hui (rappel pour les ignares)

      je suis d’humeur un poil délicat smiley


    • Qamarad Qamarad 21 janvier 15:41

      @Hieronymus
      il faut préciser que vu la date d’aujourd’hui (rappel pour les ignares)

      je suis d’humeur un poil délicat 

      Question de point de vue smiley


    • maQiavel maQiavel 21 janvier 16:29

      @Qamarad

      Question de point de vue ? Scélérat !  smiley

      En cette sombre journée , nous devrions tous nous recueillir pour commémorer l’anniversaire de la mort de ce grand homme d’Etat qui prenait conseil non des hommes seulement mais de la conscience universelle elle même, de cet illustre personnage qui a tant fait pour l’avancée du genre humain.

      La multitude de ses mérites suscite encore notre respectueuse admiration et sa gloire illumine pour l’éternité , tel un rayon d’or, la voûte céleste.

      Nous ne t’oublierons jamais … Lénine. smiley

       


    • Qamarad Qamarad 21 janvier 17:30

      @ Camarade MaQiavelovitch

      Allez camarade : une bonne gorgée de vodka, l’hymne du pays et la main sur le coeur !

      PS : La trajectoire des deux hommes est intéressante et similaire à plus d’un titre : Une volonté à l’origine sincère et un caractère honnête et dévoué que l’interruption de la grande histoire a torturés.


    • maQiavel maQiavel 21 janvier 18:03

      @Qamarad
      Ton avatar ... smiley


    • sarcastelle 24 janvier 10:04

      @cassia

      .

      C’est pour cela que la loi prévoit que ne pas s’opposer formellement vaut consentement : si au contraire on ne considérait donneurs que ceux qui l’ont expressément déclaré l’être, les listes de donneurs seraient à peu près vides parce que presque personne ne ferait la démarche, par simple inertie. 


  • baleti baleti 20 janvier 19:23

    Qui c’est demander, si cet loi, ne va pas alimenter le marché mondial.(le marcher noir, en priorité)


    Donc avec cette loi, dans 1 ans il n’y a plus de liste d’attente, les demande sont combler.

    Comme la plupart des gens qui aimerais donner, ne le fond jamais officiellement, ceux qui ne veulent pas donné, ne le feront pas non plus.

    Cette loi va donner court a une multitude de trafic en tous genre.



    • baleti baleti 20 janvier 19:26

      @baleti

      Qui sont les responsables, et les chirurgiens, en général, qui s’occupe des transplantation ?

      Fernand laisse dormir "les gens"


  • cassia cassia 20 janvier 20:35

    Merci de l’info.
    Pour moi c’est niet ! Mon enveloppe ne servira pas à gonfler le fond de trésorerie du cartel pharmaco-chimique.
    Or je suis pour l’instant considérée consentante smiley


  • sarcastelle 20 janvier 21:03

    Un greffé du rein vit quinze ans, un dialysé rivé à sa machine vit le tiers. 



  • Hieronymus Hieronymus 21 janvier 10:28

    le post hard ayant sauté, voici donc la formule soft :
    .

    sur un sujet un peu différent quoiqu’assez proche, il faut dire qu’il existe une Ministre qui est une dévergondée intégrale, à côté Roselyne Bachelot c’était une sainte, il s’agit de cette chère Touraine, menteuse malhonnête insolente et effrontée, petit rappel :

    http://www.agoravox.tv/actualites/sante/article/touraine-et-les-vaccins-entre-50149

    présence de l’aluminium, impossibilité de se procurer le DTP mais à la place il y a l’hexavalent 7 fois plus cher avec le vaccin anti hépathite qui provoque la sclérose en plaque !

    après pétition de +1million de citoyens, réaction de la Ministre ?

    toujours aucun DTP, mais à la place il est question d’introduire un vaccin contre 11 pathologies, encore +dangereux et +cher

    récemment le député Romegas l’interpelle à l’Assemblée sur ces anomalies (euphémisme) en rappelant le danger de l’aluminium et l’aberration de vacciner les garçons contre le cancer du col (de l’utérus), réponse affligeante de l’intéressée :

    https://www.youtube.com/watch?v=tgiEb8Wj2co

    à chaque fois cette Ministresse joue la dignité offusquée, ne répond pas et botte en touche, c’est tout simplement une honte !

    depuis la libération en 44, aucun gouvernement français ne s’est montré à tel point sans vergogne comme l’actuel, absolument aucun...


  • Hieronymus Hieronymus 21 janvier 13:10

    @ Kaspard 8:12
    merci pour votre long post
    bien sûr je ne suis que partiellt d’accord :
    en bas les vidéos de membres bioniques greffés, c’est un peu Frankenstein, faudra s’y habituer, mais bon c’est préférable au prélèvement de membres sur d’autres vivants, je vais y revenir,
    au plan réincarnation, vous abordez seulement le côté éthique du Don d’organe en éludant les aspects plus terre à terre de liaison du défunt avec la Terre justement, qd on greffe un rein et qu’il continue à vivre 1 ou 2 décennies chez un autre, je pense que ce n’est certainement déjà pas neutre, mais que penser d’une greffe du coeur ?
    cela me glace d’effroi à sa simple évocation, je dois l’avouer ..
    et encore comme vous le soulignez, nous parlons là d’utilisation respectable pour des motifs nobles (permettre à qqu’un d’autre de continuer à vivre) mais une fois l’organe vivant (en bon état de fonctionnement) prélevé et cédé, Dieu seul sait quel usage nos scientistes pourraient avoir l’idée d’en faire, c’est une pensée très inquiétante...
    perso vu l’état d’esprit actuel de la médecine moderne, son approche purement matérialiste et mécanique du vivant, je ne peux absolument pas lui faire confiance et à mon niveau, c’est niet à tout prélèvement, je veux comme l’on dit, partir en paix, réciproquement je rejette l’idée de toute implantation d’organe d’autrui qui aurait pour but de prolonger les tribulations du bipède qui vous fait ici office d’interlocuteur ;
    y a un moment où comme l’on dit : l’heure c’est l’heure, j’ai du mal à saisir l’attachement à tout prix de mes contemporains à cette existence corporelle, au risque de passer pour un illuminé, je pense qu’il y a des choses plus importantes


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 21 janvier 22:21

      @Hieronymus
      "en bas les vidéos de membres bioniques greffés, c’est un peu Frankenstein,"

      C’est tout le contraire : la méthode Frankenstein, c’est l’assemblage de morceaux de cadavres. Perso, je préférerais avoir une main bionique que la main d’un mort (pas vous ?). La technique n’est pas encore au point, mais ça avance.  


    • Shawford Shawford 21 janvier 22:37

      @Qaspard Delanuit

      Vrai Buddy


    • Hieronymus Hieronymus 22 janvier 19:20

      @Qaspard Delanuit
      vous avez raison, j’avais oublié cet aspect du film où le monstre est créé à partir de morceaux de cadavres et du cerveau d’un assassin

      le bionique, évidement comment être contre ?

      j’avoue que j’ai qd mm un peu de mal à m’y faire, c’est Oscar Pistorius (accessoirement assassin de sa femme) le coureur sans jambe qui parvient à se faire sélectionner pour les JO

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Oscar_Pistorius

      vision absolument sordide de ses lames coupantes et concurrence déloyale vis à vis des autres coureurs, simples humains ordinaires (il y en a encore)


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 22 janvier 23:54

      @Hieronymus
      Je suppose qu’Oscar aurait quand même préféré conserver ses vraies jambes. Du reste, la loyauté dans la compétition sportive est un tout autre sujet. Et de toutes façons, la compet, c’est pour les cons.   smiley


  • baleti baleti 21 janvier 17:22

    J’espère qu’ils nous ponceront, des moyen électronique, (homme pour payer nos impôts et amendes ) pour "refuser leur proposition" ???????


    Et pourquoi pas le suivie, de l’organe donner, pour que l’on puisse vérifier "de nos yeux", que c’était pour la bonne cause. ??????

  • Joe Chip Joe Chip 22 janvier 12:04

    Il faut bien trouver une utilité quelconque aux hordes de sans-dents improductifs dont l’économie n’a plus besoin pour fonctionner : réservoir d’organes ambulants, dans le fond, c’est déjà pas si mal.


    On peut imaginer qu’un marché et une bourse vont bientôt se mettre en place avec des critères qualitatifs en fonction de l’âge, de la qualité génétique, du statut social, etc... les meilleurs organes seront vendus au prix fort pour remplacer les organes défaillants des élus de la mondialisation (puisqu’il y a désormais les élus et les réprouvés de l’économie-monde) tandis que la plèbe sédentaire devra se contenter - dans le meilleur des cas - des morceaux les moins nobles (vieux, malades) recyclés dans le publique.

    Ah, je suis cynique, rien de tout cela n’arrivera... 

    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 22 janvier 18:06

      @Joe Chip
      La possibilité légale de saisir les organes des endettés ainsi que les organes de leurs enfants pourrait faciliter tout cela. Au petit matin, un huissier envoyé par la banque vient frapper à la porte... Il est accompagné d’une petite équipe médicale ambulante...  smiley


    • Hieronymus Hieronymus 22 janvier 19:35

      @Joe Chip
      Ah, je suis cynique, rien de tout cela n’arrivera... 

      je saisis bien le 2nd degré

      au début qd on a commencé à parler de trafic d’organes au Kosovo (salut Kouchner) je n’imaginais même pas qu’il puisse s’agir d’organes prélevés sur des personnes vivantes, ce n’est que progressivement que l’évidence de l’horreur m’est apparue, K suis-je toujours malade ?

      https://www.youtube.com/watch?v=kP5P5uoeQXs

      "le monde selon K", partisan de toutes les interventions atlantistes, plus néo-con que les néo-cons, lui il ne faudra pas le lâcher !


  • Hieronymus Hieronymus 27 janvier 10:18

    bonne nouvelle (ça arrive des fois)
    depuis environ une semaine il est possible de s’inscrire directement en ligne sur le regitre national des refus de don d’organes :
    https://www.registrenationaldesrefus.fr/#etape-2/cre
    donc plus besoin de papier, d’enveloppe, de timbre
    à procéder sans tarder pour ceuxqui comme moi...


Réagir