mercredi 29 janvier 2014 - par Qamarad

Synthèse de l’epistémologie dominante en 2 minutes

Laissons la parole à l’un des évêques (bientôt pape ?) de la république :

 



28 réactions


  • maQiavel maQiavel1983 29 janvier 2014 11:45

    En tous cas bravo, il y’ a des gens qui font le boulot pour faire sortir le loup du bois. Ce que Peillon appelle égalité entre les filles et le garçon est précisément la théorie du genre.

    Et qu’on ne nous fasse pas dire ce qu’on ne dit pas, tout le monde est pour l’égalité des droits à part quelques débris réactionnaires. On ne fait pas l’amalgame entre égalité juridique et égalité fonctionnelle (différences sexuelles qui induisent des comportements naturels différents).

    Richard Lippa, professeur de psychologie à l’Université Fullerton (Californie), a mené une gigantesque étude à travers 53 pays sur la question des choix professionnels des hommes et des femmes. Le professeur Lippa pense qu’il est possible que la culture joue un rôle, mais il croit que les différences de choix professionnels sont trop persistantes à travers les nombreux pays étudiés pour que cela soit entièrement le produit de la culture.

    http://3.bp.blogspot.com/-aKWpkp_9RBc/UHb2oGaLapI/AAAAAAAADGU/oiyJT0vvYz0/s1600/rose_figure4_lar ge.jpg


    • Morpheus Morpheus 29 janvier 2014 12:26

      Cette prétendue égalité des sexes revendiquée comme valeur supérieure est un bon gros leurre qui permet d’occulter la seule égalité qui compte réellement, fondement de toutes les autres : l’égalité économique, que même les grecs n’avaient pas abordée dans leur approche de l’égalité.
       
      Sans égalité économique, pas d’égalité politique (isonomie), pas d’égalité de pouvoir (isokratos), pas d’égalité de parole (isègoria). En revanche, l’égalité des sexes permet d’enrichir le marché du travail (entendre : marché de la main d’œuvre, dont les entreprises sont les clientes).


    • Qamarad Qamarad 29 janvier 2014 12:38

      @Maqiavel
      "Le professeur Lippa pense qu’il est possible que la culture joue un rôle, mais il croit que les différences de choix professionnels sont trop persistantes à travers les nombreux pays étudiés pour que cela soit entièrement le produit de la culture."
      Certains affirment même que la culture même ne doit être qu’un catalyseur de la réalité biologique, que même la donnée culturelle cède devant l’éternelle réalité du corps. Je prends pour exemple une étude faite dans un kibboutz. A la naissance, les enfants vivant dans une société collectiviste en autarcie, donc coupée de toute influence extérieure et de nos représentations symboliques. Les bambins donc faisaient l’objet de ce lavage de cerveau : les filles jouaient aux camions et aux action man et les garçons à la dinette et avec barbie. Après un temps d’observation, les observateurs se sont rendus compte que la majorité des observés (filles ou garçons) adoptait les jeux inverses initialement proposés et que le reste suivait.
      Mon opinion est très simple : le fondement biologique est central, capital, omnipotent même. La culture s’adapte et n’en est que l’expression tantôt symbolique (l’exemple des jouets) tantôt fonctionnelle à travers les structures sociales (la figure du pater familias : homme viril, dominant, soudant le groupe et lui permet de vivre à travers son travail ; le femme : figure de la douceur, de l’apaisement, de la transmission).


    • maQiavel maQiavel1983 29 janvier 2014 12:45

      On est d’ accord Qamarad, la nature surpasse la culture  !

      Simon Baron-Cohen, professeur de psychiatrie à Cambridge et directeur du Centre de Recherche sur l’Autisme, a fait des études sur les nouveau-nés avant même que l’influence culturelle ne soit possible. Il a aussi fait des recherches sur les effets de la testostérone sur les enfants à naître (dans l’utérus de la mère donc). Il a ainsi démontré que les filles avec un taux inhabituellement élevé de testostérone montrent une préférence pour les jouets masculins, et que les enfants de 8 ans exposés à un haut niveau de testostérone dans l’utérus de la mère montrent un plus grand intérêt dans les systèmes, dans le sens de comprendre comment les choses fonctionnent.

      Les différences hommes femmes viennent elles de la société ou de l’évolution ? Les différences de genre sont elles biologiques ou culturelles ? Il semblerait que ce soit les deux à la fois. Il est en effet difficile d’imaginer que l’évolution ait crée un système de reproduction différencié et que cela n’ait eu aucun effet sur le cerveau.

      Le comportement des genres est le produit d’une disposition biologique qui est ensuite influencée par la culture.

       

       


  • maQiavel maQiavel1983 29 janvier 2014 11:59

    « Le but de la morale laïque et de permettre à chaque élève de s’émanciper, car le point de départ de la laïcité c’est le respect absolu de la liberté de conscience. Pour donner la liberté du choix, il faut être capable d’arracher l’élève à tous les déterminismes, familialethnique, social, intellectuel, pour après faire un choix ». Peillon 

    Qu ‘ est ce que la théorie du genre si ce n’est considérer que les différences comportementales hommes / femmes ne sont pas innée mais lié à un déterminisme culturel ?

    C’est l’expression radicale du progressisme hors sol, selon lequel  notre identité est culturelle et non naturelle et peut être remodelée.

    Derrière cette idéologie profondément réactionnaire, et qui se dissimule sous des apparences progressiste, on retrouve la fameuse liberté de choix. En réalité, c’est avant tout la liberté de l’Etat de remodeler les  élèves pour les adapter à la société.

    « Les enfants n’appartiennent pas à leurs parents, ils appartiennent à l’État » Laurence Rossignol, sénatrice PS 

     « L’État moderne, quelle qu’en soit la forme, est une machine essentiellement capitaliste ».  Engels


    • ergdor 29 janvier 2014 12:40

      Tout est dit dès les premières secondes : il parle des "enfants de la république".
       
      Ainsi selon Peillon, et tous ceux qui parlent comme lui, les enfants appartiennent à la république. Ils ne sont qu’accessoirement enfants de leurs parents. Et ça semble les déranger, surtout lorsque ces parents ne pensent pas comme "les serviteurs de l’État" l’ont décidé.
       
      Quelle dérive !!!


    • maQiavel maQiavel1983 29 janvier 2014 13:11

      Dérive totalitaire

      Dans "l’Etat total", l’individu n’existe que par rapport au collectif. L’Etat devient un absolu, objet d’un véritable culte. La société totalitaire procède par anéantissement de tous les fondements des structures sociales tels que la famille, les religions, les associations, etc. 

      L’identité sociale des individus laisse place au sentiment d’appartenance à une masse informe, le résultat est une atomisation de la société, un isolement absolu de l’individu qui se retrouve comprimé et écrasé par l’appareil d’Etat.

       

      Mais ce n’est pas un complot, c’est un enchainement très logique. Au fondement de cette dynamique totalitaire, l’individualisme. Émancipé de ses appartenances traditionnelles, l’individu n’est rattaché à rien, et perd tout lien social. De là, l’économie comme le fondement de la société. L’État et le marché renvoient à une même forme de socialisation, celle de l’individu compris comme autonome. 

      Cet Etat consacre à la fois la disparition du lien qui relie les individus les uns aux autres et son remplacement par le lien qui unit l’individu à l’Etat, totalité de substitution. La négation de l’individu par cet Etat omnipotent est donc une conséquence paradoxale de l’individualisme lui-même. L’individu supposé libre, est en réalité libre uniquement de se soumettre à une totalité qui le dépasse et sur laquelle il est sans prise. C’est un retournement de l’individualisme contre l’individu.


    • ergdor 29 janvier 2014 14:36

      total d’accord ;)

      Bravo : c’est tout à fait ça et hélas tellement trop limpide.


  • Hijack ... HijackQuenelle ! 29 janvier 2014 12:05

    Lol ! ... l’excuse de l’égalité est illégale !
    En sa qualité de ministre, il devait savoir que l’égalité entre femmes et hommes ne peut être que naturelle puisque qu’ils se complètent - Exemple simpliste : qui a plus d’importance entre les 2 prises, la femelle ou la mâle ? ... aucune logiquement puisqu’elle se complètent. Évidemment, on peut tjrs bidouiller les prises ... mais pas la nature, qui se retournera tjrs contre ceux qui tentent de la bidouiller. 
    .
    L’égalité ? il y a une règle : ... respect des hommes envers les femmes et inversement, mais pour ce faire, il faut que les femmes et hommes se comportent en tant que tels, les exceptions ne font que confirmer la règle. Cela étant, les valeurs étant de nos jours complètement détournés, il y a du boulot ...
    .
    Enfin, comment faire confiance à Peillon/ Belkacem ... même en étant en dehors du problème, il suffit de voir qui soutient quoi pour savoir qui se trompe !


  • Hieronymus Hieronymus 29 janvier 2014 12:29

    Cher camarade

    mais où donc est l’épistémologie ?

    on l’a déjà vue cette vidéo 2 ou 3 fois par ailleurs

    en sus ce qu’il "explique" est faux et mensonger, de l’enfumage à tout va

    ce type est un nervis très zélé de l’anti-France, un activiste de la destruction

    .

    à ce sujet je signale que mon article du 2 novembre 2013 ayant pour titre

    "Vincent Peillon et sa religion de la laicïté, nouvelle croisade anti-catholique"

    avait été retiré du site après 24h de publication, dans cet article j’y expliquais en quoi le soldat Peillon est un des plus acharnés pourfendeurs des piliers civilisationnels, en particulier le catholicisme auquel il voue une haine farouche, jugez un peu :

    https://www.youtube.com/watch?v=p_BbC2yPVMo

    En gros c’est 12 mn de délire, on en croit à peine ses oreilles, à 1’13 : "on ne pourra jamais construire un pays de liberté avec la religion catholique" et à peu près tout le reste du même acabit, en filigrane on entend la liaison implicite entre judaïsme, protestantisme et franc maçonnerie, ces 2 derniers étant des avatars du premier avec pour fonction essentielle d’anéantir le catholicisme !

    .

    Là ce n’est même plus la question du catholicisme ou pas, ce genre d’idéologue fanatique, promoteur virulent de la "table rase", n’aura de cesse de briser ce qui peut encore l’être de nos principes moraux traditionnels...

    Tout ce qu’il dit c’est zéro confiance (et je ne vois toujours pas l’épistémologie)


    • Qamarad Qamarad 29 janvier 2014 12:54

      Bonjour,
      Concernant l’épistémologie, je m’instruis en philo à mon modeste niveau. Tant de choses à savoir ! Les définitions et les systèmes épistémologiques sont nombreux. En ce qui me concerne, je retiens la définition communément admise : la théorie de la connaissance, soit l’ensemble des concepts qui nous structure, donc la connaissance primaire, élémentaire indispensable à toute abstraction et l’alimentant.
      C’est un croisé : sa mission est la destruction de la France, mais, plus grave encore, aussi la nature humaine. D’où ce titre : ensemble de concepts en vue de détruire ce qui reste de sain en ce triste début de 21ème siècle.
      Merci pour la vidéo ! Je l’ai déjà vue et je la regarderai encore une fois, histoire de bien cerner d’une part le personnage et d’autre part son argumentation.
      Nous sommes effectivement d’accord ; à l’avenir, je préciserai la substance des termes que j’emploierai.


  • Hijack ... HijackQuenelle ! 29 janvier 2014 12:56

  • LadyFel 29 janvier 2014 16:44

    Je suis pour l’égalité entre les filles et les garçons.


    J’en ai marre de cette vision de la femme héritée des civilisations moyen-orientale via leurs religions monothéistes...
    Les femmes européennes avant l’irruption de ces religions de merde avaient accès à tous les rôles dans les sociétés celtes, germaniques et slaves... Ce sont les monothéismes orientaux qui les ont cantonnées à la famille et au service de leur seigneur et maître, ha, ha,ha.

    Il n’ y a pas de raisons pour que les filles soient toujours en retrait. J’ai enfin compris la manipulation ... Il n’est absolument pas question de promouvoir un individu sexuellement indifférencié, mais d’en finir avec la primauté sociale d’un sexe sur l’autre..

    L’émergence dans le débat public d’une hystérique, type même de la mère castratrice, a été totalement contre-productif...
    C’était une belle arnaque mais il ne fallait pas aller trop loin... La masturbation à l’école, c’était too much ....

    Aux bricolos de la manipulation : Vous avez failli réussir votre entourloupe, mais vous ne vous êtes pas arrêtés à temps.. - le mieux est l’ennemi du bien. 

    • LadyFel 29 janvier 2014 17:14

      Soral ce bande-mou narcissique et hystérique, merci... non. 


    • LadyFel 29 janvier 2014 17:17

       Finalement ils se ont bien trouvé Farida et ce cuistre... Même pathologie, même combat... quand on vous dit qu’il y a égalité entre les hommes et les femmes... ha,ha,ha. 


    • maQiavel maQiavel1983 29 janvier 2014 17:37

      Vous semblez un peu perdue my lady, vous confondez tout et tombez dcans le piège de vous focaliser sur Belghoul.

      Il n’est absolument pas question de promouvoir un individu sexuellement indifférencié, mais d’en finir avec la primauté sociale d’un sexe sur l’autre..

      R / Mais de quoi vous parlez ? Quel sexe prévaut socialement sur un autre ?

      Et ensuite que dites vous de cela :

      1. L’enseignement de la théorie du genre à l’école, sous couvert de lutter contre les stéréotypes 

      2. Septembre 2012, mise en place de la théorie du genre dans des crèches « pilotes ».

       -La masturbation à l’école, c’était too much ....

      R / Est-ce que oui ou non l’OMS a préconisé dans un rapport  « Standards pour l’éducation sexuelle en Europe  »d’encourager la « masturbation enfantine » ?

      Est-ce que oui on non le gouvernement socialiste a examiné le rapport ?

      -Je suis pour l’égalité entre les filles et les garçons.

      R / Mais qui est contre ? Ce ‘n est pas de ça qu’il s’agit. Ce n’est pas ça la théorie du genre. J’ai l’impression que vous êtes intoxiqués par les médias.

      Déjà un conseil si vous me le permettez madame, ne vous focalisez par sur la personnalité de Farida Belgoul, on se fiche d’elle, elle n’ est pas le problème, c’est la théorie du genre qui l’est.

      Je vous conseille mon article sur le paradoxe de l’égalité des genres qui explique de quoi il s’agit et pour quoi les norvégiens ont rejeté cette théorie. Lisez le calmement et ne vous laissez pas aller à vos émotions , essayez de rester rationnelle malgré l’ hystérie ambiante.


    • LadyFel 29 janvier 2014 18:15

      Mais enfin qu’est-ce que l’OMS : un machin dont les membres sont totalement corrompus (scandale en 1995)... achetés par différents lobbies par exemple les labos... 

      L’OMS voulait une vaccination générale contre l’Hépatite B en 1995...personne dans ma famille n’a été vacciné, et surtout pas mes enfants. J’ai dit non, j’ai même prouvé au médecin que c’était une affaire de gros sous... Aujourd’hui c’est l’échec total... jamais les anti-vaccins n’ont été aussi entendus... et c’est tout le programme de vaccination obligatoire qui est remis en cause.. 
      Ces conneries sur l’éducation sexuelle sont totalement impossibles en France aujourd’hui au regard de notre constitution... 
      Si vous voulez vous battre, choisissez votre adversaire : l’OMS, et vous aurez des alliés de poids...et ne pratiquez pas l’amalgame... 

    • maQiavel maQiavel1983 29 janvier 2014 18:24

      -Ces conneries sur l’éducation sexuelle sont totalement impossibles en France aujourd’hui au regard de notre constitution... 

      R / Moi je vous dis que le gouvernement a étudié ce rapport, ça c’ est un fait , de quel amalgame parlez vous ? Ce n’est pas pour rien qu’il l’étudie tout de même. Une constitution ça se change, on n’est pas dans la petite maison dans la prairie vous savez …

      -Si vous voulez vous battre, choisissez votre adversaire : l’OMS,

      R /L’adversaire c’est le gouvernement qui étudie ce rapport. C’est le gouvernement qui fait passer la théorie du genre derrière l’égalité des genres. Voilà l’adversaire.Je n’ en ai rien à foutre de l’ OMS , tant que le gouvernement de mon pays n’ essaie pas d’ étudier leurs idées foireuses pour les mettre en pratique , je m’ en fiche.


  • Stof Stof 29 janvier 2014 19:22

    25% d’écart de salaire entre hommes et femmes, à poste égal dans l’éducation nationale ???
    Heureusement que dans le privé on est rémunéré au mérite ! Parceque je ne connais aucune profession avec de tels écarts (en moyenne !! ??).


    • maQiavel maQiavel1983 29 janvier 2014 19:46

      Ça c’ est un vrai problème. Une défaillance objective que l’ on peut et que l’ on doit corriger. Mais on nous enfume avec ce genre de chose pour faire passer l’ indifférenciation entre les sexes sous couvert d’ "égalité". 


    • Qamarad Qamarad 29 janvier 2014 20:49

      J’aimerais plusieurs choses :
      1) Que l’on nous détaille l’étude en question. Il ne suffit pas de jeter en pâture un pourcentage pour qu’il devienne vrai, surtout quand celui-ci émane de ces personnes niant la réalité biologique à des fins idéologiques et de destruction de la civilisation, de la nature humaine !
      2) Les modalités précises et détaillées : Qui ? Quel secteur ? Les différences entre les branches de l’économie ? (l’éducation nationale, ce n’est pas suffisant...)
      3)Les données que l’on a prises en compte pour ce calcul : est-ce le salaire horaire ?(auquel cas il faudrait y remédier), le salaire net tout simplement (tartufferie car les femmes travaillent moins pour raisons domestiques)

      Je soupçonne Monsieur Peillon d’utiliser ce chiffre pour nous tenir le discours suivant :

      "Les femmes sont moins payés que les hommes. C’est donc qu’il y a des inégalités. Pour y remédier, on doit faire en sorte qu’elle s’implique encore plus dans leur travail".

      J’y vois la volonté d’uniformiser le salariés, dans cette logique capitaliste moderne, selon le crédo libéral, afin d’en faire de parfais travailleurs/consommateurs. A les écouter, les femmes auraient vocation à travailler autant et de la même manière que les hommes. C’est la négation de la famille traditionnelle qui, quoi qu’on en dise, forme des êtres bien plus équilibrés que la structure familiale actuelle 


    • Stof Stof 29 janvier 2014 23:11

      Pour être sérieux une minute, il est évident que c’est un sondage bidon. Où plutôt un mensonge volontaire. Car s’il existe bien un écart de revenus entre hommes et femmes d’environ 20%, ce n’est absolument pas à poste égal.
      Qui peut croire qu’il existe un barème discriminatoire dans la fonction publique ? Et pour arriver à une telle moyenne, en incluant les profession libérales (médecins, commerçantes etc.), ou encore tous les métiers payés au SMIC, il faudrait que les écarts REELS soient d’au moins 100%.
      Encore une fois, je ne connais personnellement AUCUN cas de femme qui serait payé moins qu’un homme à travail et qualification égal.Ne serait-ce que de 1%.


    • Loki LoQi 29 janvier 2014 23:22

      Il ne faut pas oublier que chaque "révolution" ou "évolution" des moeurs ou sociétales ont pour prétexte un souci humaniste ou droit de l’hommiste mais au final sert le grand capital dans sa volonté de faire venir à lui encore plus de petits enfants. Comme les Rothshild ont soutenu le droit de vote des femmes et le féminisme pour en fait cacher le fait que c’était dans le but de rendre la femme aussi consommatrice que son conjoint, on l’a vu ensuite avec les gays, et maintenant les enfants, en explosant le modèle séculaire du noyau familial déjà bien fragmenté par la banalisation du divorce. C’est louable que la femme soit l’égal de l’homme, ce serait encore plus noble si le but caché n’était pas en contre partie de son émancipation, de la réduire au rang de vache à lait nourrissant le capital. Chantage permanent, on te donne un droit à condition que tu consommes plus et deviennes encore plus esclaves. Toutes ces "révolutions" sociales ont un goût de merde, pourtant l’argent ne devrait avoir ni goût ni odeur... Mais y a quand même un goût de merde qui persiste en arrière bouche, ou de pisse, je sais pas, je me tâte...


    • samagora95 samagora95 30 janvier 2014 11:05

      Il ne faut pas non plus cracher dans la soupe ou jeter le bébé avec l’eau du bain !


      Qu’une poignée de malades détournent le système pour l’exploiter à leur unique avantage ne doit pas nous faire oublier ses biens faits !

      Concernant cette histoire de théorie du genre, pour moi il ne fait absolument aucun doute que les religions sont dans l’erreur. 

      Dans presque toutes les religions la différence de traitement entre l’homme et la femme est flagrante, cette différence est bien sûr au détriment de la femme (je suis un homme), cela s’explique facilement et démontre que leurs préceptes n’ont rien de divin, ils sont due à la différence de force physique entre l’homme et la femme. Ces âneries (avis personnel), ont été écrites à une époque ou la force physique conditionnait le statut de l’individu, le faible était soumis, c’est aussi simple que ça !

      Cette situation a énormément évoluée, mais pas les religions et la culture que leurs écrits ont encré dans les cultures et continues de distiller dans la société.

      Maintenant il faut être idiot pour nier la différence sexuel et comportementale entre l’homme et la femme (comme le font nos élites),ces différences sont complémentaires, il ne doit pas y avoir de rapport de soumission, ou de différence dans le traitement.

      Si une minorité a une sexualité ambivalente (comme Nadjat) elle ne doit pas chercher à imposer cela à la majorité.

      En conclusion, Ok pour pousser à l’égalité social entre la femme et l’homme, salaire équivalent, traitement administratif sans distinction, liberté de comportement, de conscience, vestimentaire etc.. etc.. Par contre, Non pour inciter les garçon à porter des robes, à se maquiller, à nous expliquer qu’avoir deux papa qui s’aiment c’est normal, non ce n’est pas normal, mais ce n’est pas un crime non plus.

  • Loki LoQi 29 janvier 2014 23:05

    Qu’attends donc le peuple de France pour s’essuyer goulument les pieds sur ce paillasson qui ne vaut sûrement ni 20 ni cent et le foutre à la poubelle de la vie ?
    .
    N’oubliez pas, ce charmant jeune clerc de la nouvelle religion d’état va prendre ses ordres et sa feuille de route directement à la maison mère demain...


Réagir