mardi 4 février 2014 - par Qamarad

Le soldat Bourges rentre du front et nous le décrit

Conférence de presse de Béatrice Bourges :

 

 

La procédure de destitution du président de la république française ne peut aboutir comme nous l’explique le constitutionnaliste Didier Maus : "L’état de la France, bon ou mauvais, ne suffit pas à motiver une telle procédure. Il faudrait que la responsabilité constitutionnelle du président soit mise en cause. Ce qui n’est absolument pas le cas. Il faudrait par exemple qu’il bloque le fonctionnement de l’Etat en ne convoquant aucun Conseil des ministres pendant un mois ou en faisant une grève de signature. Ou qu’il ne protège pas la Constitution française ou l’indépendance nationale", décrypte ce spécialiste qui a participé à la nouvelle rédaction de l’article 68. Aucun président français n’a été destitué, avant ou après la révision de la Constitution. Et François Hollande ne pourrait pas l’être, de toute façon. Quand bien même un tel "manquement grave" était constaté, personne ne pourrait mettre en route la procédure de destitution... car la loi organique portant application de l’article 68 révisé n’a tout simplement pas été adoptée par le Parlement. "

 

C’est pourquoi une proposition de loi a été déposée au parlement afin de mettre en pratique l’article 68 : "Enfin, un député pourra se saisir de l’article mis en vigueur dans les conditions établies. Pour engager la destitution du président, le texte prévoit qu’au moins un dixième des parlementaires de la chambre concernée doit signer la proposition. Dans un délai de six jours, la Conférence des présidents de l’assemblée impliquée doit ensuite se constituer en Haute Cour, et la résolution est inscrite à l’ordre du jour. A partir du moment où les deux assemblées ont adopté la proposition de destitution, un vote public est instauré dans le mois qui suit."

 

La procédure d’adoption de cette proposition de loi sera laborieuse à n’en pas douter (si tant est qu’elle soit votée à la majorité) et ne permettra peut-être pas le but escompté. Saluons néanmoins cette initiative marquant le réveil d’une fraction du peuple vigilent et défendant les intérêts de la nation.

 

Sources : l’express et valeurs actuelles

 



28 réactions


  • Sylvain Sylvain 4 février 2014 09:47

    Ah les projets sociétaux, fait pour oublier le social et débattre sur le film que pourrait voir nos gosses ou l’État civil de deux homo. Pendant ce temps la le projet mondialiste avance faisant fit de tout ça et la pseudo "dissidence" se retrouve côte a côte d’une bourgeoise de l’UMP... 


    • l'argentin l’argentin 4 février 2014 10:02

      Le spectacle continue ...


    • Qamarad Qamarad 4 février 2014 10:02

      Bonjour,
      Ceci est partie intégrante du projet mondialiste : stratégie à la fois politicarde mais aussi révélatrice d’une dynamique autoritaire et totalitaire. Je vous conseille sur le sujet les commentaires de MaQiavel 1983, les plus pertinents comme toujours.


    • Pablo el GENIO Pablo el GENIO 4 février 2014 10:21

      Sylvain, les problèmes sociétaux sont cruciaux contrairement à ce que tu sembles te figurer et apprends que si certains sont adoptés il feront que tu seras plus esclave demain que tu ne l’étais déjà hier ( demande notamment aux femmes futures que Pierre Bergé désire voir transformées en usines à fabriquer des bébés, celles- là même qui par nęcéssité trimaient dans leurs usines il y a peu, usines qu’ils ferment à tour de bras mais qu’ils songent à réouvrir bientôt à "coups de b.... !!!" )Tu fais le jeu de l’Oligarchie polymorphe lorsque tu dis que seul le social compte, les deux sont en réalité intimement imbriqués, et qu’il y ait le problème Homo ou pas l’Oligarchie financière et marchande te "quenellisent" le fondement très, trés , profondément. Bonne journée à toi.


    • ffi 4 février 2014 10:31

      Les bourgeois étaient ceux qui avaient prêté serment de fidélité à une commune.
      Il y a bien longtemps que la bourgeoisie n’existe plus. (Marx n’a strictement rien compris à la révolution française).

      Aujourd’hui, le président PS "Hollande" est le client de Rotschild (cf Emmanuel Moucron et Libération) et de Pierre Bergé (Le Monde).
       
      Le projet mondialiste pour avancer plus sûrement, à travers les générations, s’essaye à rompre toute forme de transmission dans les familles. C’est logique.
       
      D’autre part, la protestation ne pourra jamais se fédérer autour des partis de gauche, ni des syndicats. Ils sont trop sectaires pour fédérer quoique ce soit : ils voient des fascistes partout. Pour fédérer une protestation qui soit efficace, il faut que celle-ci inclue quelques gens haut-placés, des élites. Ce n’est pas en fédérant des punk à chien qui se shootent à l’acide, au haschisch et à l’alcool qu’on peut aller loin.
       
      Béatrice Bourge nous livre ici une intéressante analyse critique du consumérisme proposé comme horizon indépassable à la jeunesse.


    • Sylvain Sylvain 4 février 2014 10:43

      Mais oui les projets sociétaux font partit du projet de la mondialisation libérale... D’ailleurs en Espagne depuis que l’avortement est supprimé par le gouvernement conservateur les choses ont changés et le pays va mieux... Certains Etats Américains sont très "progressistes" et d’autres trés "conservateurs" croyez vous vraiment que le projet mondialiste les affectes différemment ? Mais quand comprendrez vous que le PS vous prend pour des cons ?


    • cassia cassia 4 février 2014 22:32

      Sylvain, c’est au moins un gauchiste "antifa" !?
      Le problème n’est pas tant qu’il le soit, mais le fait qu’il ne s’annonce pas en tant que tel...
      J’ai en abjection les suppôts du gouvernement qui avancent masqués...


    • Sylvain Sylvain 4 février 2014 23:22

      Triste époque ou des que l’on est pas d’accord avec certaines des positions de quelqu’un on se voit directement affûter d’un anathème comme fasciste, antifa ou le pire de tous, antisemite... 


    • l'argentin l’argentin 5 février 2014 01:24

      Faut pas généraliser Sylvain, Cassia ne représente qu’elle même, ah si y a Wird aussi qui a le même syndrome. Ce sont des gens qui ont trop regardé scoubidou et qui voient tout le monde comme des directeurs de parc d’attraction ! smiley


  • l'argentin l’argentin 4 février 2014 09:54

    J’aime bien car c’est cette même dame qui essaye de récupérer la quenelle et qui ensuite compte se présenter avec Mme Boutin pour les Européennes de 2014. Tenez pour élargir un peu sur Boutin, une petite photo sympa publiée par le cercle des volontaires ce matin : https://scontent-a-fra.xx.fbcdn.net/hphotos-prn1/t1/1654325_344923385648364_959890210_n.jpg (
    L’IMAGE INATTENDUE. Jeudi 30 janvier, cette photographie a été publiée sur Twitter par Christine Boutin http://panamza.com/ul. Ex-présidente du Parti chrétien-démocrate, la signataire du "Pacte des Amis d’Israël" http://panamza.com/um qui s’était opposée à la reconnaissance de la Palestine par l’ONU http://panamza.com/un est attablée en compagnie de Karim Achoui http://panamza.com/ut, président de la Ligue de défense judiciaire des musulmans http://panamza.com/1866, Éric Zemmour, éditorialiste islamophobe http://panamza.com/uo, et David Genzel, bloggeur proche de Pierre Dassas http://panamza.com/ur, l’organisateur du 1er "Congrès des Amis d’Israël" http://panamza.com/up)


    • Qamarad Qamarad 4 février 2014 10:05

      @l’argentin
      Qu’il y ait des personnages un peu louches qui se joignent au mouvement ne disqualifie en rien sa légitimité et son extrême nécessité !
      C’est tout bonnement totalitaire ce projet d’être indifférencié via le gender, c’est le stade suprême du capitalisme mondialisée néo-libéral. Cette affaire a réveillé des gens autour de moi endormis et conformistes comme 90% de la société. Et c’est bien ce qui fait peut au pouvoir !


    • l'argentin l’argentin 4 février 2014 10:37

      C’est bien le but justement de radicaliser les esprits autour de sujets, certes importants, mais qui ne sont que les conséquences de notre perte de pouvoir.


    • Nora Inu Nora Inu 4 février 2014 10:42

      Salut Qamarad ,


      ce projet d’être indifférencié via le gender, c’est le stade suprême du capitalisme mondialisée néo-libéral. 

      Pour moi , l’euthanasie est le stade suprême du capitalisme .
      Mais bon , on ne va pas chipoter ... Tout cela fait partie du même paquet ...
       smiley

    • Qamarad Qamarad 4 février 2014 11:00

      Que l’on soit trans ou euthanasié, la conséquence est la même : mort simple sans possibilité de transmission de valeurs saines dans les deux cas.
      Ceux qui me rétorquent que ce n’est une conséquence et qu’il faut rechercher les causes profondes, je leur dis deux choses :
      1) Le système arrivant à un stade suprême de laideur morale visible, c’est un excellent marche-pied pour réveiller les consciences
      2) Plus la résistance s’organisera, plus les classes dirigeantes deviendront hystériques (peillon qui n’est qu’un larbin mais dont la réaction à l’assemblée est sans équivoque), ce qui entraînera une prise de conscience populaire partielle.


    • l'argentin l’argentin 4 février 2014 11:10

      moi je suis pas contre ce que tu dis camarade mais il faudra que ceux qui se lèvent aujourd’hui pour la famille se lèvent demain pour les salaires ou toute autre action sociale, mettant de côté le fait que cela puisse être organisé par les syndicats ou les parties de gauche, car pour l’instant je vois juste une guerre de clochers !


    • l'argentin l’argentin 4 février 2014 11:15

      "Le système arrivant à un stade suprême de laideur morale visible, c’est un excellent marche-pied pour réveiller les consciences" pour l’instant je crois surtout que c’est un super marche-pied pour Sarkozy !


    • Qamarad Qamarad 4 février 2014 11:21

      "moi je suis pas contre ce que tu dis camarade mais il faudra que ceux qui se lèvent aujourd’hui pour la famille se lèvent demain pour les salaires ou toute autre action sociale"

      Quand la France sera en défaut de paiement pour motif de non-remboursement de cette dette spoliatrice et illégitime, vous verrez que ça pétera partout en France, le tout étant que ces colères s’additionnent que des réseaux structurés s’organisent avec des leaders charismatiques afin de guider les foules. Cela peut paraitre utopiste, mais entre la passivité et l’action peut-être vaine, je choisis l’action pour "l’honneur et le panache" comme dirait Dieudo.

      "mettant de côté le fait que cela puisse être organisé par les syndicats ou les parties de gauche, car pour l’instant je vois juste une guerre de clochers !"

      Tu me fais une petite mélanchonite aigu  smiley


    • l'argentin l’argentin 4 février 2014 11:26

      Aucune Mélenchonnite aigue juste une question de bon sens !


  • Eldorai Eldorai 4 février 2014 10:12

    wouaw...
    Se féliciter d’avoir donné un nouveau droit aux parlementaires, qui s’en foutent de notre condition, et qui n’exerceront jamais ce droit dans notre intérêt. 
    Un peu comme le référendum en fait.
    Faux combat non ?


  • Lisa Sion Lisa Sion 4 février 2014 10:23

    Intéressant mais pas suffisant si ce n’est pour assurer une carrière politique à la dame. Le changement ne viendra que si François démissionne et nomme par tirage au sort le droit au peuple de siéger, non pas à sa place mais à la démocratie numérique qui nous tend les bras. En effet, le numérique bancaire mondial fonctionne à merveille, pourquoi ne pourrait il pas fonctionner à l’échelle politique publique nationale ? Le bon sens populaire est la plus formidable banque de données publiques et le plus puissant bureau d’études politique privé. En nommant un chef, on s’en prive. Le peuple est un cerveau gigantesque, en réseau sous forme numérique, il est largement capable de trouver le bon chemin vers la liberté. Le changement, c’est quand il veut !


    • ffi 4 février 2014 10:35

      Démocratie numérique sous contrôle de la NSA ?
       
      Méfiez-vous des intermédiaires...
       
      Non, il faut rendre à l’État son chef légitime : Le Roi Louis XX.
      Lui seul aura l’autorité nécessaire pour assainir l’État.


  • jeanpiètre jeanpiètre 4 février 2014 10:53

    les masques tombent, la dissidence est juste un produit marketing comme le petit journal ou sos racisme.


    • l'argentin l’argentin 4 février 2014 11:18

      C’est sure que toi Famine t’es pas l’homme nouveau mais je dirais plus l’ Homme frustré ; enfin homme avec un grand H car je sais bien que t’as pas de zizi dans tous les sens du terme ! smiley


    • Pablo el GENIO Pablo 4 février 2014 11:56

      Famine est une fille ??!! smiley 

       smiley !!! IL ne faut pas en avoir honte ma petite ...chatte !!! 

    • maQiavel maQiavel1983 4 février 2014 12:29

       Les Suisses ont le moyen de se défendre de leurs élites : le référendum d’initiative populaire.

      « Un groupe de parents de Bâle-Ville qui s’étaient opposés — avec succès — aux "Sexbox" dans les écoles, une boîte d’accessoires pédagogiques contenant des organes sexuels en peluche, est à l’origine de l’initiative. L’initiative - un droit donné aux citoyens suisses de faire une proposition de modification de loi - intitulée "Protection contre la sexualisation à l’école maternelle et à l’école primaire" a recueilli le nombre de signatures nécessaires, a annoncé lundi la Chancellerie fédérale.

      Le texte de cette initiative, déposée en décembre 2013 auprès des autorités fédérales, stipule que "l’éducation sexuelle est l’affaire des parents" ». 


    • Nora Inu Nora Inu 4 février 2014 12:47

      Pablo ,


      no entiendo !

      Famine est Gangrène ???
      Famine est une fille ??!!

      Fuck ... 
      Et pour répondre au "i’m a man" ,

    • maQiavel maQiavel1983 4 février 2014 13:07

      @par la moncul

      Un référendum d’initiative populaire est avant tout populaire car c’est au peuple de se prononcer pas à une élite parlementaire.

      Quand au fait qu’une élite n’aie pas peur des choix de peuple, je trouve cela très bien, cela signifie qu’elle est en phase avec la masse. C’ est l’ inverse qui m’ inquiète.


    • maQiavel maQiavel1983 4 février 2014 13:26

       @Par lamoncul

      D’ accord, je n’avais pas compris. S’ils arrivent au pouvoir et le mettent en place, c’est très bien.


Réagir