lundi 21 novembre 2016 - par Un gars lambda

Dans une Démocratie, pour être président, il faut de l’argent !

 

Les médias vous parlent souvent des montants déboursés par les candidats d'une campagne électorale présidentielle. On sait tous qu'il faut des moyens financiers importants pour participer à l'élection présidentielle.
Même si on s'en doute, on ne vous parle pas souvent, voire jamais, du rapport entre les résultats des votes et le montant des dépenses de campagnes.
Voici un tableau présentant les résultats au 1er tour et 2nd tour, avec les dépenses de campagnes respectives pour chaque candidat des 4 dernières élections présidentielles (de 1995 à 2012 ).
Bien qu'il manque les résultats du second tour, vous pourrez trouver aussi ce comparatif sur https://fr.wikipedia.org/wiki/Financement_des_campagnes_pr%C3%A9sidentielles_en_France

 



4 réactions


  • yoananda yoananda 21 novembre 2016 11:48

    Étude intéressante.
    Trump vient de démontrer qu’aux USA l’argent compte beaucoup moins qu’on ne le pensait.
    Mais la France n’est pas une démocratie, c’est différent.


  • Soi même 21 novembre 2016 15:03

    Ce n’est pas l’argent c’est la pomme de l’arrosoir.
    Il faudrait être un peut plus concret, visiblement depuis notre Mite-au-Rand, c’est les media qui font les élections, c’est sans doute pour cela qu’ils sont tellement subventionner.


  • sls0 sls0 21 novembre 2016 22:08

    Les chiffres sont justes, la corrélation est juste mais c’est statistiquement faux comme raisonnement. Il faux un minimum de 50 échantillons pour que ce soit valide.
    Bon on s’aperçoit instinctivement que l’argent est le nerf de la guerre et que ce que dit lambda c’est pas con. Il faut aussi les médias dans la poche.
    Comme tout raisonnement scientifique, l’auteur de la thèse doit chercher des arguments contre pour invalider sa thèse. Il n’a pas loin à chercher dans ce cas ci, l’élection de Trump est un contre exemple.

    OK, l’argent c’est nécessaire est très efficace quand les gens acceptent d’être des veaux mais il y a parfois des limites même pour les veaux.

    On fait tout pour que le français se relie sur lui même, qu’il se mette en mode égoïsme. La somme de nos égoïsmes personnels c’est la force de ceux qui nous roulent dans la farine.

    En ce moment pour avoir un repli supplémentaire on passe par le communautarisme.
    Bon moyen pour diviser, pour que les gens se replient sur eux mêmes, pas de bol si on regarde l’INSEE l’augmentation de l’immigration ça vient d’Europe, l’Afrique ça baisse et c’est sur des chiffres faux que le bon petit français se repli sur lui-même. Pas bien intelligente une partie de la population française, on est pas prêt de sortir du système.
    OK, le racisme a servir Trump, mais les USA ne sont pas la France, c’est un pays à base raciste, le racisme est différent mais il rassemble, même les no whites ont voté Trump, c’est un racisme rassembleur. Chez nous il est diviseur.


Réagir