mercredi 19 avril - par #WorldPeaceNow*

Pierre de Brague sur la chaîne iranienne Press TV : La position de la France en Syrie

Pierre de Brague est invité le 13 avril 2017 par la télévision internationale iranienne Press TV à donner son point de vue et celui d’E&R sur l’orientation française en matière de politique étrangère dans le conflit syrien.

 

Au sommaire :

00’11 : La position française après les frappes américaines en Syrie 
01’51 : Le soutien français aux groupes armés anti-syriens 


03’36 : L’intérêt de la France dans son soutien aux USA 
05’31 : Les élections françaises et le changement de politique au Moyen-Orient 
06’50 : Le cas Mélenchon ou la stratégie de la dissimulation 
08’42 : Le cas Macron ou la continuité de Hollande 

09’44 : La politique de remodelage du Moyen-Orient

 

 



2 réactions


  • Hijack ... Hijack ... 20 avril 00:58

    Analyses très pertinentes de De Brague. Pratiquement, tous ceux qui ont peur d’admettre ou à réaliser que Assad est sur le point de gagner contre le terrorisme, sont obligés d’en rajouter à leurs précédentes débilités. En effet, si Assad finit par l’emporter et par conséquent la Russie de Poutine --- bcp ne sauront plus où se mettre. Par stratégie du désespoir, bcp de politiques (presque tous, sauf bien sûr MLP + FA) sont prêts à toutes les bassesses.

    Trump n’a rien bombardé en Syrie sauf un petit aéroport vide au moment de la soi-disant attaque, où étaient parqués quelques vieux trucs rouillés et inutilisables, tout comme Assad n’a pas bombardé sa population ... seulement, Trump était en très mauvaise posture dans son propre clan et il fallait qu’il reprenne du poil de la bête ; Poutine et Assad ont bien joué. Même l’Europe qui crachait sur le nouveau leader US, l’admire à présent et c’est Poutine le gagnant, car maître du jeu plus que jamais.

    C’est vrai que Mélenchon joue à l’équilibriste ... donc pas très crédible à haut niveau. Macron, je doute qu’il puisse décoller vraiment ... juste un pétard.

    Comme De Brague, sommes bcp à être ravis du retour de Ahmadinejad.

    Lorsqu’il parle de l’axe Iran/Russie et d’autres ... il serait logique de mettre la Chine au premier plan, même si, par tradition elle reste tjrs discrète. 

      


Réagir