vendredi 26 août 2016 - par Sophie Li

Livre libre : La rencontre Gilbert Collard / Bernard Lugan

Invité sur TV Libertés dans l’émission Livre libre, Bernard Lugan répond aux questions de Gilbert Collard et présente son dernier ouvrage Histoire de l’Afrique du Nord.

 



12 réactions


  • cathy cathy 26 août 2016 16:57

    Très intéressant. Mais je ne pense que Collard soit taillé pour ce job. 

    Berbères ou barbares sont les descendants des anciens babyloniens. 

  • cathy cathy 26 août 2016 17:05

    À l’origine, le terme barbare, emprunté en français en 1308 au latin barbarus, lui-même issu du grec ancien βάρϐαρος / bárbaros (« étranger »), était utilisé par les anciens Grecs pour désigner les peuples n’appartenant pas à leur civilisation (définie par la langue et la religion helléniques), et dont ils ne parvenaient pas à comprendre la langue. Barbare signifiait alors « non grec » : toute personne dont le langage ressemblait, pour les Grecs, à un charabia « bar-bar »1.

    Le terme « barbare » a ensuite été utilisé par les Romains pour nommer les peuples qui se trouvent à l’extérieur du limes, dans le « Barbaricum », la « terre des Barbares »2, c’est-à-dire hors de leur autorité : l’« Imperium ». Pour les Grecs comme pour les Romains, tout « barbare » peut, en adoptant leur langue, leurs dieux et leurs mœurs, devenir Grec ou Romain, et ce fut le cas non seulement de nombreux individus (dont certains parvinrent jusqu’à la fonction impériale), mais aussi de peuples entiers, acceptés dans l’Empire comme « foederati ». Toutefois, ces termes pouvaient aussi traduire la crainte ou le mépris qu’inspire l’étranger, l’envahisseur qui ne se présente pas en allié, en « foederatus » potentiel, mais en conquérant voulant imposer ses mœurs et son pouvoir dans l’« Imperium ».

    Pour Thucydide, « barbare » possède aussi un sens technique : celui des valeurs locales opposées aux valeurs universelles recherchées par le civilisé, par exemple celles faisant primer l’intérêt d’un clan au détriment de l’intérêt commun, du « bien public ».


  • yoananda yoananda 26 août 2016 17:47

    Intéressant sur la manière dont l’Islam colonise un pays.
    Si j’ai bien compris ça s’est fait par des conquêtes militaires par le passé, donc "par le haut".
    La nouveauté, c’est que ça se fait par le peuplement, "par le bas" en France et en occident.
    A cause de l’infériorité militaire (qui se retourne contre nous car nous nous croyons supérieur et invulnérables, et nous baissons notre garde).


    • cathy cathy 26 août 2016 18:17

      @yoananda
      Non, cela ne s’est pas fait par conquêtes militaires, les berbères sont des anciens chrétiens, mais ils étaient divisés, ils ne voulaient pas de l’empire chrétien d’Orient, il y avait également beaucoup de doctrines chrétiennes différentes, et ils ont fait appel à des chefs militaires arabes et mêmes turcs par la suite pour régler leurs problèmes et cela a fini en eau de boudin.


    • yoananda yoananda 26 août 2016 22:41

      @cathy
      exact, ça me revient qu’il parle de ça mais il parle aussi de conquête à d’autres moments, non ? j’ai écouté d’une oreille distraite ...


    • cathy cathy 27 août 2016 09:08

      @yoananda
      La conquête s’est faite après, une fois qu’ils les ont laissé rentrer, le piège s’est refermé.


    • yoananda yoananda 27 août 2016 11:30

      @cathy
      ok. Un peu comme nous alors, il ne reste que la phase conquête maintenant.


    • cathy cathy 27 août 2016 13:45

      @yoananda
      Malheureusement, oui, avec la volonté de l’Europe.


  • Zatara Zatara 26 août 2016 19:27

    Intéressant, comme à chaque fois avec Bernard Lugan...
    bonne vidéo, merci


  • Lisca (---.---.23.156) 27 août 2016 15:51

    Excellent Bernard Lugan.


  • Lisca (---.---.23.156) 27 août 2016 15:59

    Allez donc commenter aussi cet excellent article de Claire http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/cite-de-la-gastronomie-dijonnaise-70479, qui nous parle de Dijon, du massacre du territoire français, de la corruption des élus... et peut-être même de petits meurtres entre amis ! Passionnant et dramatique !
    Comme de juste, dés qu’on aborde les sujets sérieux, l’omerta s’installe !


  • Carmela (---.---.210.170) 29 août 2016 12:01

    Bonjour Sophie Li,

    Merci pour ce très bon témoignage qui permet de mieux comprendre la civilisation arabo-musulmane et par la même... les autres civilisations. Là, et depuis toujours, les religions servent d’instruments politiques à l’expansion territoriale d’un peuple (ex de l’apprentissage de la langue arabe avec le Coran). Quelle performance pour "les conversions" notamment celle qu’a vécu le peuple berbère après celle de Rome.


Réagir