mardi 11 février 2014 - par Qamarad

Le messie en Ukraine : BHL à Kiev

Afghanistan, Yougoslavie, Libye, Syrie, Ukraine : La tournée continue !

 

Petit portrait dans les règles de l’art :

 

 

L’histrion vedette et idole des médias français est à Kiev. La présence dans la capitale ukrainienne de celui que Jean-Pierre Chevènement avait qualifié avec justesse de « petit télégraphiste de l’empire » confirme, s’il le fallait encore, la détermination des États-Unis à s’appuyer sur les milices néo-nazies en Ukraine et à faire valider cette opération par la presse française. Il ne faut pas s’y tromper, les États-Unis ne veulent pas d’élections en Ukraine. Le risque de les perdre est bien trop important avec l’alliance improbable d’un fasciste (Tiagnibok), d’un idiot (Klitschko) et d’un arriviste sans envergure (Iatseniouk). À l’heure actuelle, Ianoukovitch est finalement le meilleur atout de Victoria Nuland. Préoccupé uniquement de sauver le magot de son fils, le Président ukrainien a abandonné la rue à quelques centaines de miliciens. Le pire scénario pour le département d’État serait un nouveau leader pour le parti des régions et la libération de Youlia Timochenko. Cette dernière déteste Klitschko et disputerait à Iatsenouk le leadership de leur parti « Batkivchtchina ». C’est parce que la véritable influence américaine en Ukraine repose sur les milices néo-nazies que sa diplomatie doit s’appuyer sur la très soumise presse française, pour tenter de faire pression sur le gouvernement français. Les semaines qui viennent nous diront si la France s’est une nouvelle fois laissée piéger.

 

Xavier Moreau

 

Source : Realpolitik

 

Le guerrier messianique en plein combat



3 réactions


  • popov 11 février 2014 13:58
    Et voila le roi des trous du cul qui va représenter la France en Ukraine !

    Ceci dit, il y a une petite erreur dans le reportage par ailleurs excellent. Les munitions en Irak, ce n’était pas de l’uranium enrichi, mais au contraire de l’uranium appauvri. Ce métal est utilisé à cause de sa dureté et de sa densité. Malheureusement, il y reste des traces d’uranium 235.

    • Zatara zatara 11 février 2014 16:37

      ou un autre moyen de disséminer (pardon retraiter) de l’uranium après le p’tit tour dans la centrale


  • Raphaël Zacharie de Izarra Raphaël Zacharie de Izarra 12 février 2014 11:19
    Pauvres gens qui vivez dans l’or et le crime mêlés, âmes noires dépourvues d’ailes, vous les paillards aux mains rougies, vous les médaillés qui vous glorifiez de vos méfaits, vous les barbares à peau d’ange, vous les fauves à la patte de velours, vous les chiens parés de dentelles, vous les hommes aux sourires de bêtes, vous les tortionnaires à l’abri des coups, vous les endimanchés pleins de fureur, vous qui assassinez avec d’infinies courtoisies, vous les êtres malfaisants enfin qui sur terre répandez vice, horreur, excrément, tremblez !

    Tremblez jusque dans les profondeurs infectes de vos os damnés. Vos crânes affreux se fracasseront dans l’abîme que vous avez creusé en vous-mêmes. Ils se désagrègeront sous le poids de vos ignominies.

    Hommes durs à la peau tannée par le soleil du crime, héros des ténèbres au coeur d’acier, bandits au poing d’airain, loups au croc invincible, l’ironique mollesse sera votre héritage : vous serez vers et le remords éternel vous rongera. Lions sans loi, justiciers féroces des causes impies, vous qui avez blessé la femme et l’enfant, qui avez souillé le plus pur des autels, qui avez plongé le monde dans le noir, qui avez privé de leurs dernières étoiles le ciel des éplorés, vous serez puits de larmes : intarissables seront vos peines. Bourreaux, mercenaires, grands chefs de guerres et petits pions zélés serviteurs de l’ordure, fonctionnaires de la fange et comptables de la corruption, vous les assassins sans état d’âme, vous les horribles dotés de tous les pouvoirs terrestres, vous serez récompensés par une mer de sang, et ce sera le vôtre. Et cette étendue de souffrances que vous avez versée, jusqu’à la dernière goutte il vous la faudra boire à votre tour.

    Tremblez, tremblez vous qui sur terre semez l’épine et le poison car vos tombes seront vastes comme des champs de ronces, lourdes comme des montagnes de boue. Tremblez car un jour, las de votre hideur vous supplierez pour que l’on arrache les chardons de vos âmes. Tremblez car la rédemption coûtera cher !

    Injustes qui aujourd’hui riez de vos crimes, demain vos victimes vous pardonneront.

    Et leur pardon sera votre enfer.

    Raphaël Zacharie de IZARRA

Réagir