jeudi 26 janvier - par Qiroreur

Immigrants - Le cas autrichien

local/cache-vignettes/L340xH300/autrichepng-1d16-b2828.png

 

Immigrants : Le cas autrichien

 

L'Autriche a, en 2016, fait parler d'elle avec des élections présidentielles tumultueuses en toile de fond desquelles on retrouvait un sujet central : l'arrivée massive d'immigrants et la gestion de la situation. Son cas est particulièrement intéressant en regard de son histoire et de sa situation géographique particulière en Europe.

 

Cette vidéo qui date de fin 2015, rappelle la situation :

 

 

L'Autriche est un point de passage vers l'Allemagne (en 2015 environ 1 million de personnes ont transité via ce pays) mais également une destination pour une partie de ces personnes (90 000 en 2015, dont 10% de mineurs isolés). L'Autriche a été l'un des plus grand pays d'accueil proportionnellement à sa population. Après l'Algérie il semblait essentiel de faire un focus sur ce pays.

 

Deux politiques opposées qui se succèdèrent 

 

Revenons d'abord aux chiffres. Ce petit pays de 8,5 M d'habitants a été directement confronté au phénomène dés le début de la crise puisque sur la fameuse route des balkans (il suffit de regarder une carte d'Europe). Si le pays a été parmi les plus généreux en matière d'accueil en 2015(1) avec 90 000 demandes d'asile enregistrées, il y a eu un basculement de cette politique début 2016. La décision de l'Autriche fut alors de se prononcer pour un refus de la politique des quotas et un souhait de fortement limiter l'accueil. Hans Peter Doskozil, ministre de la Défense déclara :"Nous assumons déjà une énorme part avec 37.500 demandeurs d'asile pour cette seule année [2016]. Pourquoi l'Autriche devrait-elle accueillir les réfugiés venant de Grèce ? Cela reviendrait à envoyer un message erroné"(2).

 

Deux grandes étapes (même s'il faut nuancer ce découpage) donc face à cette crise. La première a consisté en une forme de solidarité avec l'Allemagne. Puis vinrent les premières difficultés face à l'afflux de populations, et puis les élections présidentielles de 2016 dont la campagne fut fortement axée autour de cette question. Le 25 avril 2016, à la surprise générale, ou plutôt à la surprise des médias et autres experts qui n'ont décidément pas tapé dans le mille en 2016 (entre le Brexit, l'élection de Trump, Fillon... zéro pointé) le candidat du FPÖ (Freiheitliche Partei Österreichs, Parti libéral d’Autriche qualifié d'extrême-droite quasi unanimement), Norhert Hofer, obtint 36,4% des voix, réalisant ainsi le meilleur score de cette formation depuis la guerre. 

 

Les dirigeants autrichiens qui n'avaient pas écouté leurs citoyens s'inquiétant de la situation ont reçu une gifle. A l'évidence, les mesures prises par le gouvernement autrichien début 2016 pour éviter de revivre la situation de 2015 n'avaient pas suffit à convaincre l'électorat.

 

L'Autriche, terre d'imigration, oui mais...

 

L'immigration en Autriche a été importante au 20ième siècle. La seconde guerre mondiale a eu pour conséquence de mettre sur la route des millions de personnes. L'Autriche en accueilli près d'1,5M dans les deux décennies qui suivirent, temporairement ou non. Tchèques, polonais, juifs en transit vers Israël, avec la fuite du communisme pour principale raison.

 

Plus tard, le conflit yougoslave créa de nouvelles vagues et l'Autriche durcit sa politique face ce qui était déjà nommé une « crise des demandeurs d'asile ». Car aux immigrants d'ex-Yougoslavie et d'Europe de l'Est (Tchécoslovaquie, Roumanie, Hongrie et Pologne principalement), s'ajoutaient ceux de Turquie et ceux de plus lointaines contrées (Iran, Bangladesh, Pakistan) qui devinrent d'importantes « pourvoyeuses » en immigrants. Le nombre d'immigrants venant d'Afrique crû également fortement durant ces années. En 2002, 36 990 demandes d'asile furent enregistrées ne tenant pas compte de près de 17 000 demandes effectuées à l'ambassade d'Autriche au Pakistan.

 

Les autrichiens n'en sont donc pas à leur première crise.

 

Entre tradition d'accueil et restrictions

 

Le pays n'a eu de cesse d'osciller dans sa politique entre ouverture et restrictions parfois sélectives (Roumanie). A la fin des années 90, l'Autriche a mis en place une politique de naturalisation des immigrants faisant passer ce nombre de 17 786 en 1998 à 31 731 en 2001(4).

 

Mais en 2002, la coalition FPÖ-ÖVP (Österreichische Volkspartei) fit trois réformes importantes : une restriction pour l'immigration de travail afin de répondre aux besoins réels du pays, des ajustements pour faciliter l'emploi des travailleurs saisonniers, et enfin des mesures spécifiques pour les immigrants non-européens consistant en des exigences de maîtrise de la langue, connaissance de la loi, de la culture et de l'Histoire du pays.

 

Autre exemple de cette ambivalence, l'Autriche a limité dans les années 90 le regroupement familial tout en prenant des mesures pour une meilleure intégration des populations.

 

2016, la bascule

 

Pour en revenir à notre époque, en février 2016, beaucoup de choses ont changé. On peut appeler cela le principe de réalité. Face aux décisions unilatérales de la Chancelière Merkel et au sentiment de surtout subir une situation complexe à gérer, face à la submersion de ses frontières, l'Autriche a changé de ton. En pratique, 9 ministres des Affaires Etrangères se sont réunis afin de mettre en place des mesures de filtrage des immigrants. 9 ministres des pays sur la route des Balkans. 9 ministres... mais ceux d'Allemagne ou de France n'étaient pas de la partie.

 

Le nombre d'immigrants a été plafonné à 37 500. Un décret d'urgence a été étudié pour refouler les immigrants et renoncer de fait au droit d'asile, ce qui a alarmé le HCR.(5)

 

Finalement l’an dernier le pays a accepté 36 030 demandes émises par des immigrants venus en majorité d’Afghanistan, d’Irak et de Syrie.(6). Le quota fixé pour 2017 est similaire (35 000).

 

La fin d'année 2016 a finalement écarté Norbert Hofer (FPÖ) du pouvoir, celui-ci ayant reconnu sa défaite au second second tour - avec tout de même 46,5% des voix - alors que l’ensemble du système médiatico-politique avait fait barrage contre lui.

 

Un sujet qui va s'éteindre ?

 

On peut supposer que non car certaines données, certaines réalités ne peuvent être balayées du revers de la main. La population est en partie inquiète. Beaucoup dénoncent l'insécurité dans le centre de Vienne. Et puis il y a les agressions sexuelles(7) particulièrement traumatisantes qui ont commencé à indigner une partie de la population dés le nouvel an 2016(8) et fait déclarer à Herbert Kickl (député du FPÖ) :

 

« Il nous faut digérer le fait, que parmi la masse des immigrés illégaux accueillis sous des panneaux “Bienvenue aux réfugiés se trouvaient quelques personnes confondant les femmes avec un gibier potentiel. »

 

Rebelote il y a quelques semaines lors du nouvel an en Autriche(9), malgré les mesures(10).

 

 

(11 : Source Euronews).

 

D'autres affaires particulièrement sordides ont profondément marqué l'opinion autrichienne comme ce réfugié irakien qui, profitant d'un dispositif d'intégration, a sauvagement violé un enfant de 10 ans dans les vestiaires d'une piscine se justifiant d'une « urgence sexuelle »(12)

 

Avec ces agressions violentes (d'autres plus troubles comme celle de Patricia par un groupe mené par une certaine Léonie qui a enflammé FB avec des millions de vues(13)) qui ont choqué le pays et les arrestations pour des projets d'attentats, le sujet n'est pas prêt d'écarté.

 

Pour preuve l'Autriche a récemment proposé la création de centres de réfugiés hors de l'UE. Le social-démocrate Hans Peter Doskozil à propos de la politique d'asile européenne a déclaré : «  nous devons l'admettre et être honnêtes envers nous-mêmes sur le fait que l'UE a des capacités limitées pour accueillir d'autres migrants. Nous devons arrêter l'immigration illégale » ce qui n'a pas manqué d'indigner le luxembourgeois Jean Asselborn ... mais il est vrai qu'en matière d'accueil leur spécialité à eux est davantage les établissements bancaires.

 

 

Sources :

 

  1. Le Monde : http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/02/25/refugies-l-autriche-se-desolidarise-de-l-allemagne_4871288_3214.html

  2. OE24 : http://www.oe24.at/oesterreich/politik/Doskozil-will-bei-EU-Verteilung-nicht-mitmachen/226774700

  3. France Info : http://geopolis.francetvinfo.fr/autriche-l-immigration-au-coeur-de-la-victoire-electorale-de-l-extreme-droite-104787

  4. http://www.eurofound.europa.eu/sites/default/files/ef_files/pubdocs/2009/496/en/1/EF09496EN.pdf

  5. Europe 1 : http://www.europe1.fr/international/migrants-le-hcr-salarme-dun-possible-renoncement-au-droit-dasile-par-lautriche-2840182

  6. Ouest-France : http://www.ouest-france.fr/europe/autriche/autriche-forte-chute-du-nombre-de-demandeurs-d-asile-4736914

  7. Le Parisien : http://www.leparisien.fr/faits-divers/autriche-enquete-apres-une-serie-d-agressions-sexuelles-au-nouvel-an-05-01-2017-6527988.php

  8. Le Monde : http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/01/12/en-autriche-aussi-des-plaintes-deposees-pour-agressions-sexuelles_4845539_3214.html

  9. Atlantico : http://www.atlantico.fr/decryptage/bis-repetita-autriche-confrontee-vague-agressions-sexuelles-nouvel-cologne-josephine-huetlin-daily-beast-2928627.html

  10. Sputnik : https://fr.sputniknews.com/international/201612211029283895-alarmes-anti-viol-migrants-autriche/

  11. Euronews

  12. Les observateurs : http://lesobservateurs.ch/2016/11/08/autriche-le-refugie-irakien-viole-un-enfant-de-10-ans-et-evoque-une-urgence-sexuelle/

  13. Heute : http://www.heute.at/news/oesterreich/wien/chronik/Ich-bin-das-verpruegelte-Maedchen-aus-dem-Video ;art85950,1368923

  14. IBTimes : http://www.ibtimes.co.uk/migration-row-heightens-over-austrias-policy-dump-refugees-outside-eu-1599842

 



59 réactions


  • Hieronymus Hieronymus 26 janvier 12:58

    bon article mais qui se contente de résumer des faits et on ne voit pas d’opinion exprimée

    - pourquoi l’Autriche se comporte t elle diféremment des autres pays européens ?

    - quelles sont ses chances de réussite dans une politique différente ? avenir proche probable ?

    ce petit pays enclavé correspond globalement à la partie germanophone de l’ex-Empire éponyme, les Autrichiens (de souche) sont des gens très intelligents, cultivés et éduqués, et très fiers de leur pays qui est vraiment magnifique, franchement l’Autriche partout c’est un décor de carte postale, c’est nickel comme la Suisse, peut être encore plus beau au niveau des paysages

    les Autrichiens ont également une réputation de sale caractère, enfin c’est comme cela que les Allemands du nord les décrivent : des gens égoistes, rouspéteurs, pas faciles quoi .. aussi l’Autriche n’est pas membre de l’Otan .. donc comparé aux autres pays de l’UE, les Autrichiens disent ce qu’ils pensent et n’ont pas pour habitude de se laisser faire, d’où le succès chez eux des partis qualifiés d’extrême droite par le politiquement correct

    enfin tout cela montre que si les peuples veulent avoir une chance de survie face aux invasions musulmanes, il faut surtout éviter d’être "gentil", cela les Autrichiens l’ont compris depuis longtemps, raison pour laquelle bien qu’étant une voie de passage, ils devraient normalement "s’en tirer" un peu mieux que les autres


    • cathy cathy 26 janvier 13:19

      @Hieronymus
      C’est justement parce qu’ils sont une voie de passage et qu’ils ont déjà connus des invasions et des viols.


    • microf 26 janvier 14:46

      @Hieronymus

      C´est vrai cet article ne fait que résumer les faits et il n´y a pas d´opinion exprimée, car je voulais en savoir oú il voulait en venir, cela peut être, que l´auteur le fera dans un prochain article.

      Quand á ce qui est de l´Autriche, j´y ait été encore la semaine dernière, c´est un pays que je connais très bien y ayant résidé pendant des années, surtout pendant la periode oú la Droite et l´Extrême-droite était au pouvoir, et pour certains qui ont souvent lus mes commentaires concernant ce pays, j´ai toujours écris que cette période de la Droite- Extrême-droite, a été la meilleure pour les immigrés que je fus. Jamais les immigrés n´ont connus de problèmes ni été inquiètés á cette époque comme une certaine propagande le laissait croire, que dès que l´Extrême-droite arriverait au pouvoir, ce serait l´enfer pour les immigrés. En plus il a même été constaté que l´Autriche a accueillie de nombreux immigrés pendant cette période.

      Les Autrichiens n´ont pas de sale caractère, c´est pas vrai, ils sont froids, ce qui est normal, il y fait trés froid, le petit froid qui est en France ces jours est un évènement, alors qu´en Autriche ce serait un hiver normal.

      Les Autrichiens aiment l´ordre. Un Autrichien piéton s´arrête même á minuit lorsque le feu est au rouge, et ne traverse que lorsqu´il lui donne la priorité en se mettant au vert. S´il le traverse et que la police le voit, il recoit une amende de 70 Euro. Cet ordre a fait que même les immigrés s´y mettent. Il ya des boites á journeaux et cigarettes partout en route, et on y met de l´argent pour achêter, ce qui serait impossible en France. On me dira que mais ce sont les immigres en France qui cassent ces boites, mais en Autriche il ya aussi des immigrés et des musulmans, mais comme ils ont été bien intégrés, ils font exactement comme les Autrichiens.

      Les Autrichiens sont très bons lorsqu´il faut aider son prochain.

      Les vagues de refugiés successives qui ont toujours déferlés en Autriche, ont aussi été toujours bien intégrées. Après la deuxième guerre mondiale ceux qui ont été chassés de la Thécoslovaquie, les Hongrois après 1956, plus récemment pendant la guerre en Yougoslavie, et sûr et certains que ceux d´Irak, de Pakistan, Théchénie, Afghanistan, Syrie et d´Afrique le seront aussi, tous ceci á cause ou grâce á l´ordre qui y règne, car dès le départ, les Autrichiens prennent ces personnes en mains et les accompagnent dans l´intégration. L´une des plus grande communauté d´immigrés, est Turque, qui bine sûrs, sont musulans, mais il n´y a jamais eu de problèmes avec les Turcs.

      L´année dernière, j´y ait été pendant l´arrivée des masses, un mouvement de solidarité jamais vu de la population s´est développé. La population apportait chaque jour de la nourriture, des couvertures, bref tout ce que cette population en détrese avait besoin dans des centres oú ils étaient hébergés ces refugiés, sans compter des familles qui ont accueillies des refugiés chez les prenants entièrement en charge, certains y sont encore. Et nombreux sont les Autrichiens qui se ce sont portés volontaires bénévoles jusqu´a aujourd´hui, pour enseigner l´Allemand aux refugiés.

      Ce qui se passe á Paris oú les refugiés dorment dehors dans le froid, ne serait pas possible en Autriche. En France j´ai lu qu´une famille était poursuivie parcequ´elle avait accueillie ou aidé des réfugiés, cela ne s´est pas encore passé en Autriche.

      L´Autriche est un pays qui intègre bien les immigrés. Je vous prend un exemple, les immigrés femmes qui ont des bébés peuvent aller á l´école avec leurs bébés, dans des centres oú elles apprennent d´abord la langue et après un métier, il ya des crêches avec un personnel qui s´occupe des enfants de ces immigrés, impensable et impossible en France.

      Pour ce qui est des musulmans, ils sont aussi bien intégrés. Dans la société Autrichienne, il n´ya pas de problème de voile, á l´heure oú je vous parle, partout dans les écoles, les bureaux, les universités, le personnel musulman ou les élèves ou étudiants, portent le voile sans problème.

      Toutefois, le pays commence á être empoisonné par ce problème de voile certaines voix s´élèvent pour le faire entrer dans le débat, ce qui serait une regession.


    • Qiroreur Qiroreur 26 janvier 15:36

      @Hieronymus
      "qui se contente de résumer des faits et on ne voit pas d’opinion exprimée"

      Exact, il faut d’abord être d’accords sur ceux-ci. Certains contestent cette réalité ou la minimisent, et ostracisent ceux qui l’exposent ce qui empêche toute forme de discussion. J’espère qu’ils viendront ici expliquer leur point de vue. 

      Mon opinion découle de l’article mais je vais l’expliciter. 

      Déjà je vois dans l’Autriche un parallèle évident avec la France. D’abord géographiquement, ce pays est au centre (la carte est là pour le montrer) entre les latins, les blakans, l’europe de l’est et l’Allemagne et Suisse. Un peu comme nous un peu plus à l’ouest.

      Si j’ai fait un premier topic sur l’Algérie puis sur l’Autriche c’est qu’il y a une cohérence. Deux mondes radicalement différents mais qui affrontent une situation non pas comparable (il y a de grandes différences) mais qui peuvent nous permettre d’appréhender un phénomène qui nous touchera. Car le voilà mon point de vue : la France est elle-même au centre de l’Europe occidentale et quand la Turquie sera dépassée (ou réouvrira les vannes parce que non satisfaite des modalités des accords que les allemands passent avec eux), quand le Maghreb ne pourra plus rien contrôler (c’est en partie le cas mais version light), quand tous ces pays d’Europe occidentale arriveront à saturation de leur capacités d’accueil (en réalité c’est déjà le cas et les expulsions se multiplient, certains quittant d’eux-mêmes l’Allemagne pour la Belgique, les P-B et la Scandinavie, d’autres, on en sait rien) il y aura un report automatique. L’Autriche a accueilli 90000 personnes en un an. Dans les mêmes proportions la France en accueillerait 700 à 800 000. Qui peut réellement croire qu’’elle en aurait les capacités ? 

      Comme l’explique Microf (merci pour le témoignage) ci-dessus il y a de grandes différences culturelles entre l’Autriche et la France. Nous ne pouvons pas les nier et s’auto-persuader que si d’autres y arrivent (il y a des limites malgré tout, et cet article vise à les rappeler : malgré leur organisation les autrichiens ne peuvent pas accueillir indéfiniment) alors, automatiquement, nous devrions également y arriver. Nous l’avons vu avec Calais, nous le voyons avec Paris/Saint-Denis, nous ne sommes pas en capacité/volonté de gérer la situation actuelle. Je ne voudrais pas non plus caricaturer la situation car la population se montre parfois enthousiaste (certains villages semblent ravis d’accueillir quelques dizaines de personnes car peut-être ont-ils des besoins... ne soyons pas caricatural) mais d’autres expriment clairement un rejet et le fait qu’aucune concertation préalable n’ait été effectuée. De même la situation éco de l’Autriche n’est pas celle de la France. 

      Alors si déjà la situation est complexe à gérer politiquement, économiquement, et en pratique (où les loger, qu’en faire ?) comment appréhenderons-nous une situation qui ne peut que s’amplifier dans les prochaines décennies ? Aujourd’hui la Syrie, l’Afghanistan, le Soudan, l’Erythrée mais demain, avec l’explosion démo africaine, probablement 2Mds d’habitants dans le sous-continent indien... nous savons tous ce qui va se passer (à part ceux qui refusent de le voir... d’où l’idée de rappeler les faits).

      La seule solution est le pragmatisme (une qualité qui nous fait défaut) : accueillir temporairement les réfugiés - à savoir ceux en capacité de démontrer les persécutions qu’ils subissent, ce qui est un principe noble auquel nous ne devons pas renoncer - et non les "migrants" éco, en intégrer une partie s’ils en sont en capacité et en démontrent la volonté (apprentissage de la langue, respect des lois, de l’histoire, de la culture) et renvoi des autres. Je doute que le gouvernement des deux Soudan, de l’Érythrée ou aux autres pays soient en mesure de nous infliger des sanctions. Bien sûr cela n’est possible qu’avec la sortie de l’UE et du commandement intégré de l’OTAN au plus vite et un contrôle aux frontières rétablies et une application de la loi. Egalement, changements radicaux au niveau de la politique migratoire (droit du sol, regroupement familial, doubles-nat, etc.) et coopération active avec les pays d’origine (Afrique francophone en tête) et changement radical de politique extérieure. 

      Certains partis proposent cela (peu ou prou) et seraient bien inspirés de s’unir, seul moyen d’accéder au pouvoir, car pendant ce temps des milliers de personnes meurent chaque année en Méditerranée des atermoiements et autres décisions absurdes. Certains proposent au contraire la régularisation massive ou prétextent que ce n’est pas le pb principal (celui-ci étant le capitalisme sauvage, la spéculation, etc.) ce qui n’est pas faux mais d’une part il n’y a aucune cohérence à parler de "souveraineté" tout en étant internationaliste, d’autre part c’est manquer cruellement de vision à moyen-terme en ignorant la réalité du monde. Je suis favorable à une lutte sans merci contre ce capitalisme sauvage tout en pensant que notre pays ne peut pas continuer sur la voie suicidaire que la grande bourgeoisie la forcé à prendre sur la question migratoire. 

      De nombreux éléments différencient la France de l’Autriche, ne serait-ce que dans le droit, ce qui explique (au-delà de la population) que les choses ne se passent pas de la même manière.

      Exemple de différence : Pour être naturalisé en Autriche (sauf si cela a changé ces dernières années), il faut dix ans de résidence continue, abandonner sa nationalité d’origine, être capable de répondre à un test de connaissance en langue allemande mais aussi concernant l’histoire et le système politique de l’Autriche, ne pas avoir de casier judiciaire ou ne pas avoir fait l’objet de procédures judiciaires pour malversation financière, ne pas constituer une menace pour la sécurité et les intérêts de l’Autriche, pouvoir subvenir à ses besoins. La période d’attente a été raccourcie pour les réfugiés : quatre ans de résidence. Les Lander ont une grande autonomie dans la décision.

      Les Autrichiens ne peuvent avoir deux nationalités que dans l’intérêt de l’Autriche. Le droit du sol n’y est pas reconnu, du moins pas de la même manière que chez nous où il est absurde. 

      Alors se donner les moyens d’accueillir dignement les populations en souffrance, mille fois oui, en intégrer une partie, oui, leur permettre d’être soignés oui, instruire les enfants, oui. Nous en avons les moyens et c’est dans notre tradition. Par contre continuer avec un pays passoire (l’article rappelle que l’Autriche, elle, a contrôlé ses frontières face à l’afflux ingérable) et une politique absurde sur tous les points évoqués précédemment est une folie. Maintenant c’est le peuple qui décide. Mais qu’il le fasse en connaissance de cause... et perso je suis démocrate (contrairement aux faux-démocrates américains qui contestent l’élection de leur Président). Si les gens veulent la poursuite de la dissolution de leur pays, ce sera leur choix. J’ai dans l’idée que l’opinion a changé avec ce "quiquennat pour rien". 


    • Hieronymus Hieronymus 26 janvier 18:57

      @microf
      L´une des plus grande communauté d´immigrés, est Turque, qui bine sûrs, sont musulans, mais il n´y a jamais eu de problèmes avec les Turcs.

      demandez à l’Autrichien moyen ce qu’il en pense ..

      il y a une trentaine d’années (je ne suis plus tout jeune) j’étais touriste en Autriche avec ma copine, ça faisait à peine qq min qu’on se baladait qu’un Turc nous aborde et commençait déjà à faire c...

      ça a pas dû s’améliorer depuis smiley


    • Hieronymus Hieronymus 26 janvier 19:18

      @Qiroreur
      j’ai tout lu et franchement je n’ai pas compris votre point de vue, faudrait peut être faire plus court

      - en quoi le cas de l’Autriche est il instructif pour la France ?

      - vous faites l’apologie d’une politique humaniste d’accueil des réfugiés tous azymut, non mais vous êtes sérieux ?

      - à la fin peut être que vous vous rattrapez en parlant de pays "passoire" mais quel pays, la France ou l’Autriche ? puisque l’Autriche a accueilli en proportion bcp plus que la France

      n’importe comment l’islamisation de l’Europe de l’Ouest (celle de l’Est a encore des chances de s’en tirer) est en marche, processus voulu par l’oligarchie mondialiste et favorisé par la politique américaine (souhaitons que ça change), c’est un processus mortifère et suicidaire pour notre civilisation, pour nos sociétés de culture chrétienne

      l’Islam est incompatible avec la civilisation européenne et l’empoisonnement réside dans le dosage, le dépassement d’une certaine dose étant létal


    • yoananda yoananda 26 janvier 20:13

      @Hieronymus
      les autrichiens se souviennent peut-être encore des 2 batailles de Viennes !

      @Qiroreur

      tu oublies une différence majeure : en France on parle français.... langue parlée par de nombreux africains, ce qui n’est pas le cas de l’Autriche.


    • yoananda yoananda 26 janvier 20:16

      @Qiroreur
      tu es démocrate, soit, mais ... tu penses que les gens ont besoins d’une longue et harassante collecte et analyse d’information pour comprendre ce qu’ils voient dans la rue ?

      tu es a ce point coupé de tes émotions, de tes tripes ?

      Non, le problème, ce n’est pas ceux qui votent mais les élites et leur projet mondialiste délirant de paix universelle qui s’est TOUJOURS mal terminé en tout temps, en tout lieux, et au dela des élites, c’est un problème de système qui a été construit pour d’autres enjeux et qui doit se ré-adapter, sauf que, ce n’est historiquement pas simple de le faire évoluer...


    • yoananda yoananda 26 janvier 20:21

      @yoananda
      de paix universelle par le métissage et le sans-frontiérisme*


    • Qiroreur Qiroreur 26 janvier 20:32

      @yoananda
      Je ne vis pas en Autriche. Donc je me base sur des rapports (comme les données ci-après) dont je me suis servi ici (il est en lien dans l’article), des médias, de tout ce que j’ai sous la main. Si j’avais l’argent j’irai en Autriche pour aller rencontrer les travailleurs au contact de ces immigrants, les services de police, les immigrants eux-mêmes, les autrichiens en général pour recueillir leur sentiment. Sauf que ça demande des sous et ici je ne suis pas payé... on fait avec les moyens du bord et ça prend déjà du temps. Je ne me fie pas à mes émotions sur un sujet (cela ne signifie pas que je n’en ait pas ni que cet article soit objectif). On ne réfléchit pas avec ces tripes mais des faits, en recoupant les infos, données chiffrées, études, autrement, là c’est sûr, il n’y a aucune objectivité.

      Quelques données chiffrées justement, selon le Gatestone Institute : 

      "Selon des données compilées par le ministère autrichien de l’Intérieur, un demandeur d’asile résidant à Vienne sur trois a été accusé d’un crime ou délit en 2015. Sur les 21 000 demandeurs d’asile autorisés à résider dans la capitale, 6503 ont commis un crime en 2015, soit une hausse de 50% par rapport à 2014. Les chiffres montrent également que 2 270 criminels avaient moins de vingt ans, soit une hausse de 72% par rapport à 2014. Sept mineurs avaient moins de neuf ans et 31 étaient âgés de moins de 13 ans.

      Selon G. Pürstl (chef de la police de Vienne) les gangs nord-africains en lutte pour le contrôle du trafic de drogue sont responsables de près de la moitié des 15 828 crimes violents - viols, vols, coups de couteau et agressions - recensés dans la ville en 2015."

      En cause le laxisme :  Le 4 mai par exemple, "un Kenyan de 21 ans a tué sans raison apparente, à coups de barre de fer sur la tête, une passante de 54 ans dans une rue très animée de Vienne. Il est apparu très vite que ce Kenyan était connu des services de police : depuis son arrivée en 2008, il a commis pas moins de 18 crimes – trafic de drogue, attaque d’officier de police, agression à coups de barre de fer – mais à chaque fois, il a été remis en liberté."

      Autre exemple : "Un demandeur d’asile originaire d’Afghanistan, âgé de 18 ans, a été condamné à 20 mois de prison pour le viol d’une femme de 72 ans à Traiskirchen. «  Il a roué de coups la femme, avant de la violer. Il s’est emparé de ses sous-vêtements comme d’un trophée » a déclaré un policier. En sus d’une sentence clémente, l’homme a été autorisé à demeurer en Autriche et sera admis à l’aide sociale à sa sortie de prison."

      Le Gatestone Institute a recensé un nombre conséquent d’agressions sexuelles rien qu’entre janvier et avril 2016.


    • Qiroreur Qiroreur 26 janvier 20:37

      @Hieronymus
      Réponse plus bas


    • yoananda yoananda 26 janvier 20:51

      @Qiroreur
      "On ne réfléchit pas avec ces tripes mais des faits, en recoupant les infos, données chiffrées, études, autrement, là c’est sûr, il n’y a aucune objectivité."

      et alors ? C’est ton choix d’être "objectif", mais il n’est pas nécessaire pour voter. Je pense à l’inverse qu’il faut un équilibre entre tripes, coeur et cerveaux, et que c’est une fumisterie des lumières que de toute faire passer par le "l’objectivité".

      Objectivité qui en plus n’existe pas dans le domaine précis des migrants, puisque par définition, il n’y a pas de "capacité d’accueil" objective que celle qu’on veut bien se donner. D’ou les débats sans fin sur la question.

      Il n’y a au mieux qu’une intersubjectivité.

      Notre civilisation se meurt de sa rationalité, et ça me désole, parce que ce sont les gens les plus intelligent qui socialement en tire parti et qui dominent.

      Pour le dire autrement : on n’en serait pas la si on avait écouté les tripes des bouseux plutôt que l’objectivité des gens éduqués et "raisonnables". On n’aurait même pas à utiliser notre raison pour résoudre des problèmes qui ne se posent qu’à cause d’elle.

      D’où mon choix personnel de militer pour le retour des bas instincts.


    • Qiroreur Qiroreur 26 janvier 22:47

      @yoanandale
      "et alors ? C’est ton choix d’être "objectif", mais il n’est pas nécessaire pour voter"

      La colère, parce que c’est de cela qu’il s’agit ici, ne change rien dans l’immédiat. Les émotions je les garde pour des domaines qui m’en procurent. Deuxièmement je n’ai pas de vision raciale de la France. Ce n’est pas du charlisme non plus comme on m’en accuse plus bas (suffit de me lire).

      Si l’Islam me posait intuitivement un pb fondamental depuis mes premières expériences avec (en l’occurrence en pays à 99% musulman), je me suis attaché à l’étudier par intérêt, mais aussi pour avoir de quoi réfléchir et argumenter face à des gens que je croise et qui n’y connaissent généralement rien. Or à mon avis il est bien plus efficace d’expliquer comment il est organisé, quelle est la doctrine, ce qu’il est (pas seulement une religion) et donc en quoi il représente un danger pour nous que de se contenter d’un discours épidermique et sans profondeur à la Conversano. Ces petites réactions n’amènent à rien à mon avis. Nous restons dans un système où c’est encore par le vote qu’il peut se passer des choses. Les tripes, les couilles (allons-y) les français se les ont faites retirer au fil du temps. Alors si tu veux espérer changer quoi que ce soit (à moins que tu sois dans un mouvement révolutionnaire, ce que je respecte) ce n’est pas en s’adressant aux émotions des gens (par définition c’est volatile, une autre émotion chassera l’autre) mais plutôt à leur réflexion. Rappelles-toi, pour revenir au sujet, qu’il suffit de mettre une photo d’un enfant mort sur une plage et tout devient acceptable. 



    • yoananda yoananda 27 janvier 00:07

      @Qiroreur
      tu te contredit toi même puisque tu admets à la fin que les émotions influencent plus l’opinion publique que les "réflexions". Moi j’ai parlé d’équilibre (pour simplifier entre émotion et réflexion), tu sembles l’oublier. Je me suis peut-être mal exprimé.

      Et je le redis, je parle de voter, que les émotions suffisent dans bien des cas.

      La colère ne sort de nulle part... mais je soupçonnes que tu ne saches même plus d’ou.

      Je te ferais remarquer qu’en terme de discours rationnel anti-islam je pense être parmi les mieux équipés même si je n’en fais pas toujours la démonstration ici, j’ai étudié ça sous toutes les coutures et produit en plus quelques approches originales.

      Tu en veux une ?

      Je suis le seul, à ma connaissance du moins, à avoir analysé l’impact sociologique des pratiques religieuses musulmanes. Et c’est loin d’être mon seul apport !

      Mais ça n’exclue pas l’usage de ses émotions. Tu crois qu’on des émotions pourquoi au juste ? que c’est un vieux reliquat de l’évolution et qu’on est destiné à devenir des robots ?

      Penses-y smiley

      Il n’y a pas d’émotions à refuser par principe (comme la colère), ce sont des injonctions sociales. Et oui, je connais la théorie du mismatch ... mais je continue de penser que nous sommes malade (en tant que société) du refoulement de nos émotions.

      Le contrôle social commence par le contrôle des émotions, qui empêchent de penser clairement par la suite. Donc penser sans ses émotions, c’est construire un château sur des sables mouvants.

      Mais bon... si tu n’as pas faire de démarche personnelle d’émancipation à ce niveau la, c’est du chinois ce que je dis.


    • microf 27 janvier 01:29

      @Qiroreur
      Lorsque j´ai lu votre article, j´ai rapidement compris que vous ne vivez pas en Autriche et que vous en connaissez pas l´Autriche, et vous l´avez confirmé en écrivant que ce que vous relatez vient de ce que vous avez sous la main, des infos des médias. Vous savez que les merdias comme on le nomme aujourd´hui, sont des organes de désinformations. Alors, toutes ces infos que vous avez des merdias, sont fausses. Avant d´ecrire sur un sujet, il faut être sûr d´avoir la bonne info, et on ne peut l´avoir que si on a été sur place et vécu certaines réalités, si je parle de l´Autriche pays que j´aime, c´est parceque je connais ce pays depuis de nombreuses années.

      Il fallait faire un effort de venir en Autriche faire un tour, cela ne coute tout de même pas cher de venir et de rester ne serait ce qu´une semaine, rencontrer les gens, de discuter avec eux. Je vais vous aider en vous invitant en Autriche pour une semaine, payer votre transport le reste sera gratuit, hébergement et nourriture.

      Voici mon adresse électronique : focamicrof@yahoo.fr

      Le Kenyan qui a tué une femme il ya quelques mois en Autriche, était un déséquilibré mental, jamais il n´a été melé á une affaire de drogue, il est d´ailleurs dans un asyl psychiatrique.

      En Autriche, il n´ya pas de laxisme, la police veille, et la police et population autochtone et immigré sont en plein accord, depuis des années, il ya des rencontres entre la population immigré et la police pour discuter des problèmes d´intégrations avez vous cette info ?, des machts e football entre la police et la population immigré etc, etc..., venez vous le verrez. Vienne c´est l´une des villes les plus sûre, vous pouvez vous promener en pleine nuit á des heures tardives, sans problème, bien sûr il peut toujours arriver quelque chose, mais c´est rare.

      Je vous attend quand vous le voudrez.


    • Qiroreur Qiroreur 27 janvier 02:52

      @microf
      Ok, le kenyan n’est pas une info complète. 

      Sinon non je ne me suis pas basé uniquement sur les médias (qui de toute façon n’inventent pas non plus les crimes qu’ils relatent...). Pour le reste que pensez-vous du témoignage de ce syndicaliste ? Que pensez-vous des chiffres ? Sont_ils tous faux également ? Est-ce que le rapport (officiel) que je cite dans cet article est faux lui-aussi ? Est-ce que l’histoire de cet irakien qui a violé l’enfant est fausse ? Les agressions sexuelles sont-elles le fruit de l’imagination d’hystériques ? 

      Si ça se passe si merveilleusement bien pourquoi ont-ils divisé par 3 le nombre d’admissions ? Pourquoi ont-ils limité l’accès au pays en faisant du filtrage ? Comment se fait-il que ce thème ait été central dans l’élection présidentielle si tout se passe à merveille ? La moitié des autrichiens seraient-ils de simples paranos ?

      J’admets ne connaître l’Autriche que comme simple touriste il y a plusieurs années mais le but de cet article n’est pas de faire une carte postale. Comme je l’ai dit plus haut (ou plus bas) je suis bien conscient qu’il faudrait prendre beaucoup plus de temps et se déplacer pour faire un travail plus complet sur cette question. Ce qui m’interesse c’est plutôt la problématique globale de ces déplacements de population et la manière dont les politiques évoluent au gré des réalités. 


    • Qiroreur Qiroreur 27 janvier 03:10

      @microf
      "Alors, toutes ces infos que vous avez des merdias, sont fausses."

      Bien sûr que non voyons. Les médias n’inventent pas les infre os. Ils peuvent omettre des détails qui la rendent inexacte (souvent involontairement, et très souvent par fainéantise). Quand l’événement se passe à l’étranger c’est d’autant plus fréquent et cela peut s’expliquer parce que le média n’avait qu’une info de base (et n’a pas jugé bon de faire un autre papier derrière). Si je m’en tiens à votre affirmation celle-ci par exemple serait bidon aussi. Le Parisien l’aurait inventé ?

      Ce qui peut être sujet à caution c’est l’interprétation de celles-ci, ce qui n’est pas la même chose vous en conviendrez. 


    • microf 27 janvier 11:55

      @Qiroreur

      Merci pour vos deux réponses. Ne perdons pas du temps dans des discutions inutiles de mensonges des merdias, s´ils ont déja mentis pour une information, ils mentiront pour les autres.

      Je vous invité en Autriche, vous avez mes coordonnés, venez vous verrez.


    • Qiroreur Qiroreur 27 janvier 12:42

      @yoananda
      "tu te contredit toi même puisque tu admets à la fin que les émotions influencent plus l’opinion publique que les "réflexions""

      C’st vrai ma formulation n’est pas bonne dans l’exemple du gamin mort. Ce que je voulais dire c’est que l’émotion a une efficacité manifeste (des sondages ont montré que l’opinion a été favorable à l’accueil des immigrants après la photo alors que ce n’était pas le cas avant) mais temporaire. Les arguments, eux, s’inscrivent plus durablement. On peut faire un parallèle avec le marketing social : pour changer un comportement et dans une approche cognitive de la persuasion il convient de considérer le récepteur comme actif (poids de la motivation). L’émotion se caractérise par une durée limité, un surgissement involontaire et un déclenchement rapide. Or on a vu que dans le cas du petit Aylan que très vite des voix se sont élevées pour parler de manipulation de l’opinion. Là est le point essentiel : nous avons désormais un outil puissant qui s’appelle internet et qui fait qu’une émotion virale fait le tour du monde en quelques heures mais aussi que des gens peuvent rapidement corriger le tir là où précédemment cette réflexion prenait des jours à parvenir aux récepteurs. Donc oui, les émotions à court terme ça fonctionne bien, mais si on veut aider les gens à être actifs et s’inscrire dans une action il est préférable de leur donner des éléments de réflexion, éléments chiffrés ici. Libre à eux de rechercher par eux-même pour les infirmer/confirmer mais au moins on aura déjà une base. 


    • Qiroreur Qiroreur 27 janvier 13:05

      @microf
      Si vous partez du principe que tout est systématiquement faux alors vous ne pouvez plus rien considérer d’autre que votre seul jugement basé sur votre seule expérience. La femme qui s’est faite agresser en aura une toute autre que la vôtre par exemple...et ça ne rend pas son témoignage plus juste pour décrire la réalité. Heureusement que les phénomènes sont mesurés (pas assez d’ailleurs, pour des motifs idéologiques) sinon on se baserait uniquement sur des impressions/perceptions.

      Merci pour l’invitation.


    • microf 27 janvier 14:02

      @Qiroreur

      Merci, je vous attends, avez vous déja fixé une date pour votre arrivée ?

      Cordialement.


    • yoananda yoananda 27 janvier 14:07

      @Qiroreur
      c’est BEAUCOUP plus compliqué que ça... (et plus simple aussi par certains aspects - ce serait passionnant, mais trop long), mais surtout, ce n’est pas le sujet :

      Je rappelle mon propos initial : "tu penses que les gens ont besoins d’une longue et harassante collecte et analyse d’information pour comprendre ce qu’ils voient dans la rue ?"

      Je pense qu’aujourd’hui (il y a 5 ans c’était différent) il n’y a plus besoin de longues analyses sur le sujet des "migrants" pas besoin d’enquête pour le péquin moyen, car il dispose déjà des infos pertinentes sous son nez pour décider en connaissance de cause.

      Ce que je comprends, c’est que tu essayes de faire une démarche "journalistique" vrai, c’est à dire, non biaisée comme dans les médias. C’est tout à ton honneur, je ne critique pas TA démarche perso, ni de la partager.

      [Entre parenthèse pour régler la question : non les médias ne mentent pas, c’est leur crédibilité qui est en jeu. En revanche ils peuvent cacher, déformer, interpréter, ce qu’ils ne se privent pas de faire]

      Je vais reformuler car, si je peux me tromper comme tout le monde, j’insiste car je n’ai pas l’impression que tu aies répondu à ce que disais. C’est en gros comme si je disais "le ciel est bleu" et que tu me réponde "bleu ? non les arbres sont vert" ... WTF !

      Je pense que les gens ont en France suffisamment (c’est un euphémisme) d’immigrés de toutes sortes sous le nez, il suffit d’aller les titiller un peu pour voir ce qu’ils ont dans le ventre. Pas besoin de statistiques lointaines pour tout le monde (ça c’est bon pour les intellos)

      Dis différemment, je pense que le temps de la réflexion est révolu et que c’est le temps de l’action, et que pour ça, les émotions sont le meilleur outil (de loin) dont on dispose.

      Peut-être que je me trompe et que le péquin moyen à besoin de tes neutres lumières sur les pays étrangers. Après tout, l’idée d’essayer de comprendre comment les autres pays s’en tirent fasse à l’immigration n’est pas mauvaise A PRIORI.

      Mais à la réflexion, je me dis, si je fais un parallèle individuel : on se compare aux autres quand on ne sait pas vraiment ce qu’on veut. Quand on sait, ça n’a aucune pertinence.

      Moi je sais déjà smiley Mais il vrai que j’ai déjà fait le long travail d’analyse.

      Je dis aussi, et ça me semble très important, qu’il y a d’autres manières d’appréhender la réalité, tout aussi valables et fiables que les longues analyses raisonnables. Je pense que c’est très dommage qu’on se soit coupé de ces autres méthodes en occident pour porter au pinacle la "raison raisonnante" et éliminer tout le reste (et je ne dis pas non plus d’éliminer la raison, mais d’équilibrer). Nous sommes amputés, ou ligotés. Et si nous ne l’étions pas, nous n’aurions même pas eu à nous poser ces questions. J’ajoute, que c’est très dommage qu’on ne puisse même pas avoir un débat sur la question ... les lumières sont passées par la, la raison doit tout dominer, le débat est clos. Pas clos pour moi. L’humain n’est ni un individu, ni conscient, ni rationnel. C’est démontrable scientifiquement. Et ce n’est même pas son destin de le devenir. Bref ... je m’arrête la.


    • yoananda yoananda 27 janvier 21:34

      @Qiroreur
      si j’osais, je dirais que cette démarche "modérée et raisonnable" t’es nécessaire à toi dans ton contexte personnel particulier pour pouvoir répondre à certaines personnes ... mais pour beaucoup, ces circonvolutions, cette manière "diplomate" d’aborder le sujet ne sert à rien.


    • Qiroreur Qiroreur 27 janvier 22:15

      @yoanandas Arrêtes de raisonner en termes de "niches" tu te soumets. Nécessaire oui, bien évidement. J’ai une une idée assez précise de ce qui va arriver... donc je travailles (et toi ?). Ton approche empirico-phylogénético-socio-biologique va-t-elle changer quoi que ce soit ?

      "La solution c’est l’action" action de quoi, de qui, quand, où, comment ? 


    • yoananda yoananda 27 janvier 22:42

      @Qiroreur
      "raisonner en terme de ’niches’" ? ça veut dire quoi ?

      pourquoi mon approche devrait-elle changer quoi que ce soit, je ne comprends pas. La tienne change quoi ?


    • Qiroreur Qiroreur 27 janvier 23:42

      @microf
      Oui, je la transmet directement à la NSA ou vous vous en chargez ? 


    • Qiroreur Qiroreur 28 janvier 12:03

      @yoananda

      Je faisais référence à ça : "pour pouvoir répondre à certaines personnes ..."

      La niche ici c’est les bobos, les inconscients, les gens dans le déni. En gros tu me "reproches" ma démarche qui selon toi consisterait à m’adresser à ce public là. Je ne décide pas en l’occurrence de qui lit. Je pense que tu confonds avec ce que j’ai écrit précédemment ("et argumenter face à des gens que je croise et qui n’y connaissent généralement rien."). Peu importe.

      "pourquoi mon approche devrait-elle changer quoi que ce soit, je ne comprends pas. La tienne change quoi ?"

      Je t’ai déjà posé la question sur un autre fil mais tu as zapé. Tu as dit "ma solution c’est l’action". Je te la repose pour la 3ième fois. Si tu ne veux pas répondre aucun soucis mais me retourner la question comme ça... malgré tout je vais y répondre : mon approche consiste à parler d’une réalité peu connue, dont il est peu question par ailleurs (me semble-t-il) et de synthétiser la problématique pour aider à la compréhension les gens que ça intéresse. C’est assez dérisoire, j’en conviens, mais c’est mieux que rien. On peut discuter du fond , aucun pb, je réponds, et on peut même trouver ça inutile (ce n’est pas ce que tu as écrit, je parle en général), inefficace, vain, aucun soucis. Reste peut-être à s’interroger sur ce que l’on fait soi (mais là à mon avis c’est beaucoup demander). BTW je comprends pourquoi certains répondent en mode tweetos ou même jettent l’éponge. Un truc à garder à l’esprit quand même : rien n’est monétisé ici (et ça ne me choque pas que des gens le fassent quand ils font une vidéo qui leur a demandé du travail). 


    • microf 28 janvier 12:21

      @Qiroreur

      C´est á vous que jel´ai envoyé, transmettez la oú et á qui vous voudrez, c´est votre probléme, pas le mien, je ne suis pas comme vous, peureux, lâche et traitre, je n´ai peur de personne.


    • yoananda yoananda 28 janvier 12:48

      @Qiroreur
      je ne vois pas ou est le problème de raisonner en "niches", ni comment on peut raisonner sans niche, ni en quoi le faire serait se "soumettre" (à qui, à quoi ?), mais bon peu importe en fait.

      "ma solution c’est l’action" : c’est une manière de dire que la question n’est pas "recevable" (pas dans l’absolu hein, je comprends très bien que tu la poses), elle n’a pas de sens pour moi : j’ai essayé d’y répondre (dans ma tête hein) ça n’a rien donné, rien de rien.


    • Qiroreur Qiroreur 28 janvier 21:29

      @microf
      Apparemment je ne suis plus invité... mais comme je n’avais pas accepté non plus... En tout cas même si les températures sont remontées par chez nous me voilà rhabillé pour l’hiver. Confondre courage et bêtise est confondant... de ce que vous aurez deviné.


    • Carmela Carmela 28 janvier 21:59

      @Qiroreur

      Merci pour votre partage et pour les conséquences dont il témoigne par anticipation sur l’à venir en notre pays.... et pour être honnête, si ces infos ne m’avaient pas été sorties tout droit de votre plateau...et ben, je me serais réveillée bien plus bête et démunie demain smiley

      Bonne soirée à vous


    • Qiroreur Qiroreur 28 janvier 22:05

      Bonne soirée Carmela smiley


    • microf 28 janvier 22:23

      @Qiroreur

      Vous étiez invité, parceque je pensais que vous voudriez vous informer sur une situation bien donnée au lieu d´écrire des coupés collés et des informations erronnées entendus ici et lá, et que vous avez écris que vous n´avez pas d´argent pour voyager, j´ai voulu vous inviter pensant avoir affaire á personne polie, bien élévée et sérieuse.

      Mais je trouve que vous n´êtes ni l´un ni l autre. Voici comment fait un monsieur sérieux, poli et bien élévé lorsqu´on l´invite et qu´il décline l´invitation.

      "Merci de l´invitation, c´est très gentil de votre part, mais je voudrais vous informer que je ne pourrais pas venir". Voila comment fait une personne civilisée, loin de ce que vous êtes.

      Vous ne l´avez pas fait, et vous me demandez s´il faut que c´est vous ou c´est moi qui envoi mon adresse á la NSA, on appele cela, une ménace, et pour cela, vous aurez un procès, et je suis sérieux lorsque je le dis, et je vous le récris, je n´ai peur de personne, je vous demande d´envoyer mon adresse á qui que vous voudrez. Le lundi prochain, j´irai voir mon avocat á qui je remettrais ce dossier et vous aurez la suite.

      D´abord, je vais me plaindre auprès de la direction d´Agoravox, car c´est pas convenable votre attitude, c´est pourquoi je vous ai traité de lâche, traitre et peureux car ces qualificatifs, vous vont très bien.


    • Qiroreur Qiroreur 28 janvier 23:02

      @microf
      Je ne vous menaçais de rien et c’était bien évidemment une boutade avec un ton et un point d’interrogation qui ne laisse aucun doute sur la nature de celle-ci. Je n’ai rien envoyé envoyé à qui que ce soit et n’y pensais pas une seule seconde... bien évidemment. C’était tellement une boutade que même la NSA n’aurait pas besoin de backdoor pour récupérer votre adresse puisque vous l’avez publié dans ce fil (j’ai même hésité à vous signaler dans votre propre intérêt, le traitre, peureux et j’nesais quoi d’autre que je suis). Mais faites.


    • guepe guepe 28 janvier 23:03

      @microf

      Je ne comprends pas ce que vous essayez de montrer. Vous voulez dire qu’il n y a aucun problème d’immigration en Autriche ? Mais alors, quid des agressions sexuelles relataient par Qiroreur, augmentation que le retrouve aussi en Suède ?( mais en Norvège d’ailleurs). Et le témoignage de ce syndicaliste, il ne vaut rien comparé aux votres ? Et quid du racisme dénoncé par certains africains sur certains forum ?

      Et lol pour le procès smiley Si on vous traite d’imbécile en vous faisant une blague, vous portez plainte pour " diffamation" ?


    • guepe guepe 28 janvier 23:19

      @Qiroreur

      Je souscris à 100 % à votre post du 15:36. Et ça me rend malade, ce sectarisme chez les souverainistes, incapable de s’unir ou d’essayer de discuter simplement entre eux. Et cette volonté de toujours montrer qu’ils sont tous différents entre eux, alors qu’ils ne différent tous que sur des détails, exception faite de la Fi et sa sixième république.

      Raison pour laquelle on aura Macron en 2017. Je voterais quand meme, l’abstention ne sert à rien, mais j’ai peu d’espoir.


    • yoananda yoananda 28 janvier 23:24

      @microf
      mais qu’est-ce que c’est que ce délire de procès ... on est sur internet la, les gens se chamaillent tout le temps, et la en plus, c’était vraiment pas méchant ... de toute manière aucun juge n’en voudra. Sans déconner ... surcharger la justice avec ce genre de truc !!!


    • Qiroreur Qiroreur 28 janvier 23:46

      @guepe
      J’ai déjà été en justice dans d’autres cadres (ouèp je suis un loubard, une caillera, en plus d’être un traitre et un mangeur d’enfants, mais au ptit dèj seulement, c’est ce que je plaiderai à mon prochain procès, vu que je viens d’avouer par la présente un crime passible des assises) et le témoignage que je peux faire c’est que dans certains cas c’est plié d’avance. Le pire c’est que ce n’est même pas par soumission à un pouvoir occulte (qui existe peut-être dans les procès politiques) mais juste par abattage. Le nombre de procédures à la con font que les magistrats n’instruisent pas. Alors vous êtes acquitté/condamné parfois pour des motifs aussi bêtes que cela. Dans mon immeuble il y a des procès en permanence entre les gens, et pour des histoires dérisoires bien souvent. Les mecs dépensent des fortunes en baveux alors qu’un simple règlement à l’amiable trancherait les différents. J’y vois un signe évident de dé-virilisation des rapports humains. Paradoxalement le droit islamique est intéressant. 

      "votre post du 15:36"

       Notez qu’à ce moment je le remerciais mais ça c’était avant qu’il me menace de me coller un procès au cul. 

      Sans aucun second degré, je souhaite surtout - et à mon avis, je ne suis qu’un gros beauf de français lambda sur la question - la victoire d’un alter-candidat en 2017. Et si c’est la FI en 2017, franchement, je sabre le champagne, parce que comme déjà écrit, le prog sur la finance me va très bien. J’ai juste un énorme pb par rapport à l’internationalisme de JLM qui à mon sens est une absurdité mais disons qu’entre ce prog (le plus abouti que j’ai lu, malgré ses énormités) et celui des apparatchiks avec ou sans, le label "primaire", il n’y a pas la moindre hésitation.


    • yoananda yoananda 29 janvier 00:28

      @guepe
      l’absentention sert à ne pas encourager un système pourri. Je ne me fais pas l’illusion que beaucoup s’abstiendront, mais si c’était le cas, ça foutrait le système en l’air.

      Le truc le plus con du monde, le plus simple : ne pas aller voter. Si c’était fait en masse, ça foutrait le système en l’air.

      Tu te rends compte ?

      Mais non, les gens sont tellement endoctriné au plus profond de leur tripes qu’ils se l’interdisent parce que s’ils ne votent pas "on leur vole leur pouvoir" ! ... c’est tellement ....


    • guepe guepe 29 janvier 02:40

      @Qiroreur

      Ca me rappelle des souvenirs vos histoires. Je me souviens d’une histoire entre voisin à propos d’un mur qui dépassait de quelques centimètres dans le jardin de l’autre, on va dire voisin 2. Il y avait un simple grillage qui les séparait à la base mais voisin1 préférait un mur, il demanda son avis à voisin 2 t accepta mais il avait construit ce mur de travers Eh bien, voisin 2 est aller jusqu’au tribunal pour qu’il l’oblige à détruire le mur. Et il a gagné. Mais comme voisin 1 était un peu réticent à reconstruire de nouveau ce mur, voisin 2 l’a détruit pendant qu’il était parti en vacances et l’a reconstruit. Voisin1 n’était pas très content à son retour et alors lui meme parti au tribunal. Tout ça pour quelque cm2 ! smiley Je ne sais pas ce qui s’est passé au tribunal mais ces cm2 ne sont maintenant occupé que part quelques brins d’herbe.

      Et y en a à la pelle, de ces histoires là, y en qui vont au tribunal pour un arbre dont les branches dépassent, pour partager un jardin, un grillage,....Et d’autres qui s’amusent à menacer de lancer des procès pour menaces à cause d’une blague légère.... J’y vois plutot un signe d’infantilisation. L’école nous apprend tellement à ne jamais faire usage de violence,ne répondre pas une insulte, allez voir le prof dès qu’il y a un problème, que ça finit forcément par se retrouver à l’age adulte, où les gens sont incapables de se mettre d’accord, vont demander au prof ( le Tribunal ) de punir l’autre. C’est tout le problème des enfants harcelés, à qui on interdit de se défendre, avec des profs impuissants et incapable de les protéger. C’est peut etre un peu tiré par les cheveux.

      Sinon ,d’accord avec vous, tous sauf le trio infernal.

      @yoananda

      Je suis tout à fait d’accord, sauf que précisément, on n’est pas suivi ; On est déjà 50% d’abstention, tout le monde sait que le premier "parti" de France est l’abstention et tu vois une quelconque réaction du peuple, un manif pour les forcer à démissionner, un blocus de l’assemblée nationale ? Ca concerne tout de meme 20 M de personne.

      Et quand j’essayes de convaincre autour de moi de l’interet de l’abstention, je mange des réponses du style " voter permet de participer à la vie démocratique" mais qu’est ce que tu veux répondre à ça ? Et pas la peine d’argumenter sinon tu deviens un parano conspi. Meme ceux qui se disent "méfiant envers les médias" se déclarent près à voter Macron smiley . Je sais pas comment c’est autour de vous mais c’est plutot déprimant de mon coté.

      Et quelque chose me dit, que meme avec 90% d’abstention, les gens s’en fouteront, ils ne bougeront pas pour dégager les députés de leur siège. Surtout qu’avez Macron/Fi et l’upr et meme le Fn, beaucoup d’abstentionnistes de 2012 voteront probablement cette fois.


    • Norman Bates Norman Bates 29 janvier 11:31

      @Qiroreur

      "Oui, je la transmet directement à la NSA ou vous vous en chargez ?"

      Cette saillie vaut sans doute davantage que les Assises...il faut d’urgence inventer une espèce de tribunal d’exception, avec une loi d’exception...

      Plus sérieusement, j’en frissonne d’effroi...ma langue parfois leste est chanceuse de ne pas rencontrer des esprits aussi "susceptibles" (je m’abstiens d’employer des qualificatifs moins gentils comme par exemple "abruti" "crétin" ou encore "coche" pour m’épargner l’infamie du banc des accusés...mais je le pense si fort qu’au final je ne m’abstiens pas...et ouais, j’suis un ouf, je n’ai peur de personne...)

      En plus, mon ami, tu vas être accusé d’avoir commis ce crime impardonnable sur une personne vulnérable...à la lecture le diagnostic est incontestable, le microf est débranché, inaudible, avec une infirmité qui ne concerne pas que le son...


    • yoananda yoananda 29 janvier 12:28

      @guepe
      je comprends tout à fait le dilemme. Pour ma part, je m’en tient à mes convictions, les autres font ce qu’ils veulent, ça n’influence pas mon choix.


    • Qiroreur Qiroreur 29 janvier 13:16

      @Norman Bates
      Question : "Merci, je vous attends, avez vous déja fixé une date pour votre arrivée ?"

      Réponse : "Oui, je la transmet directement à la NSA ou vous vous en chargez ? "

      Si on lit correctement, je "menace" ironiquement de dénoncer... une date, en réalité je me menace moi-même. Bien que "La" signifie évidemment la "date" et pas une adresse (pourquoi "dénoncer" une adresse qui est publiée, non mais allo quoi ?), j’envisage d’ester en justice contre moi-même, et ce dés lundi. 

      J’attends désormais les deux dates de mes procès non sans fébrilité eu égard aux éléments accablants des dossiers. Tu y seras cordialement invité dés notification des audiences, mais - don’t take offence - probablement pas comme témoin de moralité (ces activités taxidermiques et autres ne plaidant pas en ma faveur). Pardonnes ma couardise mais j’ai une défense à assurer.


    • Norman Bates Norman Bates 29 janvier 14:50

      @Qiroreur

      Pourtant tu avais le choix dans la date...(désolé, peux pas m’en empêcher...)

      Le plus regrettable dans cette triste affaire c’est qu’au final tu te prives d’une semaine de vacances en Autriche (tous frais payés, quand même.. !) avec le jovial, le bienveillant, l’hilarant Microf...un mec capable d’écrire des sketchs à partir du code pénal mérite d’être connu, même si son caractère visiblement ambivalent le dote également du pouvoir de transformer une cérémonie de mariage en suicide collectif...

      En triturant avec acharnement les textes de loi il trouvera bien une qualification style "outrage" avec un lourd préjudice moral pour constituer une procédure collatérale...
      Hum...je viens de penser un truc...faut que j’arrête de le charrier, je ne peux pas me payer ce plaisir...

      Je ne prends pas ombrage pour la "moralité"...je suis moi-même traîné dans la boue par ma propre mère...les dames de son âge font des confitures, du tricot, regardent "des chiffres et des lettres", elle non, son hobby c’est dépôt de plainte le lundi...le mercredi je suis jugé, l’audience n’est jamais publique mais privée, le juge unique porte une blouse blanche au lieu de la robe...il est temps d’augmenter le budget de la Justice...bon, c’est un juge gentil, il me parle tout doucement...oui, un peu comme s’il parlait à un idiot...il me condamne à chaque fois à prendre des compléments alimentaires..."vous supporterez mieux votre mère" me dit-il avec un sourire bizarre...je commence à me poser des questions sur la santé mentale de cet individu...


  • raymond raymond 26 janvier 19:59

    affaire des migrants : l’Amérique n aurai pas fait toutes ces guerres au moyen orient nous en serions pas là !


    • yoananda yoananda 26 janvier 20:18

      @raymond
      les USA ont fait ces guerres pour sécuriser l’approvisionnement de pétrole mondial. Qu’on le veuille ou non, c’est UNE PARTIE de la réalité (que les USA aient prélevé la part du lion est une autre question).

      Les USA ne sont pas les seuls en cause, et de toute manière, on ne referas pas le passé.


  • Qiroreur Qiroreur 26 janvier 20:22

    "- vous faites l’apologie d’une politique humaniste d’accueil des réfugiés tous azymut, non mais vous êtes sérieux ?"


    En effet vous m’avez mal lu (ou alors je ne suis pas clair mais il me semble que si) car justement, non, pas "tous azimut". J’ai fait un point sémantique dans l’article sur l’Algérie. Si j’emploi le terme "réfugié" sur la fin (et non pas "immigrants") c’est qu’il y a une raison bien précise. Relisez cette mise au point parce que sinon je vais devoir refaire cette mise au point et vous me reprocherez d’être trop long. Mais pour faire court un réfugié est une personne dont on sait qu’elle répond à des critères précis (persécution dans le pays d’origine). Un immigrant est une personne qui immigre sans que l’on puisse encore connaître sa motivation, son origine, ou sa destination finale. C’est d’ailleurs le pb majeur qui a été soulevé par les autorités autrichiennes. Voici ce qu’a déclaré en 2016 le chef du syndicat de la police autrichienne, Hermann Greylinger et qui illustre le pb (et pourquoi à mon sens il est important de bien préciser de qui nous parlons) : 
    "Cent dix mille migrants ont été accueillis dans notre pays, sans que l’on ait pu vérifier leurs antécédents. Il est clair dans ces conditions que les effectifs de police ont besoin d’être massivement augmentés. Presque tous les demandeurs d’asile affluent sur Vienne. Nous avons là plus de migrants que la population de Salzbourg, quatrième ville du pays, n’a d’habitants".


    "à la fin peut être que vous vous rattrapez en parlant de pays "passoire" mais quel pays, la France ou l’Autriche ? puisque l’Autriche a accueilli en proportion bcp plus que la France"


    Je n’ai pas à me "rattraper". J’exprime mon opinion qui n’est d’ailleurs pas définitive. Sinon, je parle de la France bien évidemment. Mais je décris deux politiques très différentes en Autriche : les frontières autrichiennes ont également été des passoires au début de la crise, et leur politique a évolué. Le cas de l’Autriche est intéressant pour la France car c’est un cas pratique de submersion et explique comment ils ont géré la situation. Il faudrait compléter l’article avec des éléments sur l’hébergement, l’intégration des immigrants, des données sur les emplois qu’ils occupent. C’est un gros travail que j’essaierai de faire plus tard.

    Enfin réduire la question des immigrants à l’Islam est abusif. La dimension culturelle est à mon avis plus pertinente. 


    • yoananda yoananda 26 janvier 20:53

      @Qiroreur
      "tous azimut" moi je l’ai compris comme : acceuillir d’autre "vrais" réfugiés est une folie puisqu’on est déjà loin du seuil de saturation à cause de l’acceuil des non réfugiés. Il ne peut plus donc qu’y avoir une réaction binaire : tout acceuil supplémentaire quel qu’il soit est forcément "tout azimut".

      Peut-être j’ai mal compris.


    • yoananda yoananda 26 janvier 20:54

      @Qiroreur
      l’islam est un catalyseur dans cette question. Réduire la question à l’islam n’a pas plus de sens que d’ignorer son rôle particulier.


    • Qiroreur Qiroreur 26 janvier 21:34

      @yoananda
      "Réduire la question à l’islam n’a pas plus de sens que d’ignorer son rôle particulier."

      Certes un catalyseur, mais à mon sens pas l’ingrédient principal (émigration de zones où on a foutu le souk + stratégie r dans les pays d’origine + perméabilité des frontières + stratégie K dans les pays occidentaux + mondialisation + ...). 


    • yoananda yoananda 26 janvier 21:52

      @Qiroreur
      le catalyseur principal c’est notre décadence, je crois que tout le monde est d’accord la dessus.

      Mais quand tu prends un pain dans la tronche, tu ne demande pas si l’ingrédient principal c’est le poing ou le cerveau qui est derrière. C’est une question spécieuse.

      L’islam n’a pas sa place (sauf marginalement) en Europe pour tout un tas de raisons, pas plus que les africains (sauf marginalement bien sûr). Les 2 sont liés de toute manière.


    • Qiroreur Qiroreur 26 janvier 22:05

      @yoananda
      "le catalyseur principal c’est notre décadence, je crois que tout le monde est d’accord la dessus. "

      Il faudrait déjà que tu sois d’accord avec toi-même d’un post à l’autre smiley


    • yoananda yoananda 26 janvier 23:55

      @Qiroreur
      me suis gouré, je voulais dire "le facteur principal" et non pas "catalyseur". Ceci dit, tu noteras que j’ai dit qu’islam était UN catalyseur et non pas LE catalyseur.


  • Qamarad Qamarad 26 janvier 21:30

    Rien ne justifie une politique d’hébergement de plus de 10 000 personnes, même temporaire. Cela ne doit concerner qu’un nombre limité d’individus à qui l’on accordera un droit d’asile, encore une fois temporaire ou non (à voir selon les cas).
    Il va falloir sortir du charlisme et bien faire comprendre que la France, c’est NIET. L’étude des tendances démographiques de l’Afrique subsaharienne montre que la situation actuelle n’est qu’un doux apéritif comparé à ce qui nous attend. Quitte, comme ce fut le cas pour Robert Ménard, à expulser face caméra des mères avec leur bébé. Ce qui se joue est trop grave pour l’argutie de morale supérieure. Être implacable, absolument implacable et déchoir de leur nationalité tous ceux qui aident à les faire passer. Comme dirait Trump, "on n’a plus le temps pour le politiquement correct".
    Virer tout ça, aider les pays concernés à juguler ces flux et, si nécessaire, des opérations souterraines s’ils n’agissent assez dans le sens de nos intérêts (qui sont aussi les leur).

    Nous n’accepterons JAMAIS une immigration massive de l’Afrique subsaharienne. Alors, bien sûr, il faudra présenter ça sous des atours flatteurs : développement, dignité des pays d’origine etc


    • yoananda yoananda 26 janvier 23:56

      @Qamarad
      tout à fait, il ne faut pas oublier que les REFUGIES, ceux qu’on pourrait acceuillir ont par définition vocation à rentrer chez eux une fois la guerre terminée, et non pas à l’installer.

      S’il s’agissait de vrais réfugiés, personne ne dirait rien, mais le problème c’est les politiciens tentent de faire passer des migrants économiques et envahisseurs pour des réfugiés ...

      en gros, ils nous prennent pour des cons.


  • berry 26 janvier 21:38

    Dans la Hongrie voisine, Viktor Orban n’a pas trahi son peuple comme les dirigeants d’Europe de l’ouest.
    Le mur de protection contre l’invasion migratoire est une grande réussite et le nombre d’immigrés clandestins est proche de zéro.
    Cette politique anti-migrants est massivement soutenue par la population.


    • Qiroreur Qiroreur 26 janvier 22:01

      @berry
      De toute façon les immigrants n’avaient pas l’intention de s’y installer en Hongrie, juste d’y passer éventuellement. Non ils rêvent d’occident : Angleterre, Scandinavie, Benelux, Allemagne, assez peu de France et encore moins des pays de l’est...


    • yoananda yoananda 27 janvier 14:08

      @Qiroreur
      ils rêvent d’argent et de femmes faciles. L’occident, ils s’en moquent totalement et ils ne savent ce que c’est que par iPhone et MTV interposé. [je grossis un peu les traits mais ce sont ces grosses tendances inconscientes qui poussent un homme à l’action et pas les réflexions poussées et pondérées]


  • guepe guepe 28 janvier 22:47

    Bravo pour l’article, un vrai article de recherche.


Réagir