jeudi 8 octobre 2015 - par Qaspard Delanuit

La France, pays d’esclaves

Un esclave n'est pas forcément quelqu'un qui travaille dans une plantation et reçoit des coups de fouet. Un esclave est une personne qui est contrainte de travailler pour enrichir les autres au lieu d'avoir la liberté de travailler pour elle-même.

 

Ne pas être propriétaire de son logement et devoir consacrer la plus grande partie de son existence et de ses efforts à enrichir ceux qui possèdent notre espace vital indispensable (les murs et le toit), voilà une des formes les plus évidentes d'esclavage. Comment sortir de cette condition ? Comment ne pas participer au système esclavagiste ? Frédéric Delavier nous propose quelques pistes, exprimées avec franchise et simplicité. 

 

 



33 réactions


  • berphi 8 octobre 2015 11:11

    bonjour Qaspard,
    Merci pour votre vidéo. L’analyse sur du coût de la vie relative à celui du logement est juste. En revanche, je ne partage pas son avis sur les moyens proposés. En France il y a énormément de logements vacants, dont les propriétaires refusent à la location suite à des problèmes d’impayés. Dans notre pays, quand un propriétaire se heurte à un loyer impayé (locataire de mauvaise foi), la procédure juridique pour récupérer son logement en vu d’une expulsion prendra, au minimum, 12 mois ; 12 mois durant lesquels il devra s’acquitter des charges relatives au bien (crédits, impôts, charges). Beaucoup de propriétaires échaudés refusent la location (bail longue durée 3, 6, 9) pour ces raisons, beaucoup se tournent vers les location saisonnière car la couverture juridique est sécurisante (expulsion immédiate). Le locataire de mauvaise foi représentant 10% du marché locatif, autant dire un taux faible.
    Si nous prenons maintenant l’exemple du Canada, quand un locataire de bonne ou mauvaise foi ne paie pas son loyer, il a 3 jours pour quitter les lieux, la police intervenant immédiatement à la demande du propriétaire. Les températures hivernale sont de l’ordre de -20° et bizarrement, le Canada n’a pas vraiment de problème de loyer impayé - Tout le monde paie son loyer ! . L’offre de logement est suffisamment importante sur le marché pour empêcher toute hausse de prix des loyers. On se loge très facilement à Quebec pour des prix tout à fait raisonnables, (vous n’êtes pas dans la psychose de prouver vos revenus, de chercher un garant et de montrer la couleur de votre culotte que l’on connait sur Paris). Inversement, si le locataire constate un vice caché dans son logement (problème chauffage, electr. etc), le propriétaire est soumis aux mêmes délais d’intervention. Ca ne plaisante pas. Les deux parties sont parfaitement protégées juridiquement.


  • berphi 8 octobre 2015 11:54

    En deuz, 
    Pour ce qui est de la possibilité d’acquérir de l’immobilier par une personne morale étrangère, il est, par exemple, anormal que des fonds de pension américains, des qataris ou autres, s’emparent d’un patrimoine immobilier à des seules fins spéculatives, une législation s’impose pour la protection à l’accession des ressortissants français.
    Pour ce qui est de la propriété aujourd’hui pour une personne physique, l’impôt sur la fortune freine sévèrement toute velléité à l’accession, elles sont redevables de 1% de la valeur du capital / an. Par exemple, pour un capital de 1 000 000 €. (10 000 € pour 1 000 000 € de biens). Ca douille très vite. Un appart’ de 4 pièces sur Paris + une résidence secondaire, vous frôlez l’ISF.


  • pegase pegase 8 octobre 2015 11:56

     - "Salaire correct" ... Oui et non, il faudrait plutôt parler de pouvoir d’achat, ainsi on peut voir des suisses s’exclamer : "mais comment faites vous avec si peu de salaire, la vie est si cher en France"..


     - "le France n’est pas un pays qui économiquement s’effondre" .. Pas d’accord, ils nous ont mis en concurrence directe avec non seulement les pays de l’Est de l’UE (exemple avec la Roumanie où les salaires à minima avoisinent les 160 € par mois), mais aussi les pays asiatiques par l’intermédiaire du truchement des faibles taxes d’import, faute à l’Allemagne qui exporte massivement en direction de ces pays ..ces derniers exigeant en retour des faibles taxes ..

     - Interdire à toute personne non physique de posséder des appartement, hormis les collectivités d’états ... OK avec ça, mais il faut le pousser à toutes les institutions comme les urssafs et RSI ... mais aussi la poste, edf, ou même l’armée..etc 


     - "Acheter un appartement" ... être propriétaire de l’appartement ne signifie pas être propriétaire de l’immeuble, vous ne faites que déplacer le problème, vous serez assujettis à des charges pour l’entretien de l’immeuble, même si ces charges ne vous concernent pas, et ces choses remplissent les tribunaux ..


    La majeure partie du problème de la France vient du prélèvement trop important sur les revenus du travail, et de l’ouverture des frontières pour la libre circulation des biens et services, des marchandises et des mouvements de capitaux .. Donc en premier lieux la perte de souveraineté politique, monétaire et militaire, incluant le contrôle des échanges aux frontières .. L’immobilier étant à mon sens très secondaire ! 

  • gamel 8 octobre 2015 13:17

    La mairie de paris touche une fortune tous les ans grâce aux frais de successions, qui sont des % de la valeur des biens.
    http://www.notaires.paris-idf.fr/transmission-de-patrimoine/quels-sont-les-taux-dimposition
    Donc beaucoup de mairies en france ont tout intérêt à faire perdurer le système, il en va de leur survie.
    Ca vaut aussi pour tous les gens qui ont économisé pour se payer un bien immobilier qu’ils louent, si les loyers chutent d’un coup ils sont ruinés. Sans parler de toutes les entreprises qui ont de l’immobilier à leur actif, ça va en ruiner en certains nombre.

    Ensuite, si on interdit la propriété des logements par des tiers non-physiques, alors la construction de logements va s’effondrer, faisant repartir les prix à la hausse. Pas sûr que ça compense vraiment l’afflux de logements libérés sur le marché.


  • lupus lupus 8 octobre 2015 13:44

    vidéo à mourir de rire,c’est un bon comique.
    La France un pays en voie de paupérisation.
    « Ce sont des chiffres qui en disent long sur la situation financière de nombreux Français.

    D’après les résultats d’une étude menée par Genworth, spécialiste des assurances de personnes, 11,4 millions de Français disposent de moins de 10 euros par mois une fois qu’ils ont payé leurs dépenses courantes (impôts, loyer, gaz/électricité, téléphone et nourriture). Cela représente environ un quart des ménages français, soit 5,8 millions.

    A l’opposé, 4% des ménages annoncent disposer de plus de 1 000 euros à la fin du mois une fois gérées leurs dépenses courantes. Pour 18% des ménages, cette somme est comprise entre 100 et 200 euros.

    Par ailleurs, l’étude révèle d’autres chiffres significatifs :

    Près de 50% des sondés ont du mal à tenir jusqu’à la paie du mois suivant ; Plus de la moitié épargne moins de 50 euros par mois ;Près de quatre Français sur dix ne tiendraient même pas un mois sur leurs réserves en cas de chute de revenu, et un sur cinq même pas une semaine  ».

    Le français, entre autres, devient esclave parce qu’il le veut bien.


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 8 octobre 2015 13:49

      Bonjour Lupus,
      Quelle est la source de votre citation et pourquoi trouvez-vous l’auteur de la vidéo comique alors que vous semblez dire la même chose, y compris dans votre conclusion ?


    • lupus lupus 8 octobre 2015 16:28

      @Qaspard Delanuit
      non qaspard je ne dis pas la même chose.

      Ce qui est comique c’est les "solutions". En quoi être propriétaire amène un enrichissement supplémentaire le temps de payer le crédit ?

      Je post un constat qui vient du blog de charles Sannat qui montre une chose, c’est que 11 millions de Français n’ont plus que 10 euros par mois pour leur épargne et leurs loisirs. Si ces personnes sont propriétaires comment font elles pour assurer la maintenance de leur patrimoine ?????

      Le constat de la baisse des prix de l’immobilier aujourd’hui crée des situations d’endettement insurmontable.Si un couple doit vendre une maison de 10 ans aujourd’hui, il perd 25 à 30 % de la valeur investie.

      La mise en "esclavagisme" passe par le dette ok, dette que l’on nous inflige contre notre gré, via les dépenses public, Proprio ou pas.



    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 10 octobre 2015 12:29

      @lupus

      En matière d’organisation sociale ou personnelle, la vraie question n’est pas "quelle est la solution idéale" (il n’y en a pas sur Terre) mais "quelle est la moins mauvaise" (même si elle reste encore très chargée d’inconvénients).

      En matière de logement, soit vous êtes propriétaire de votre habitat, soit votre habitat est possédé par un autre que vous. Qu’est-ce qui vous semble la moins mauvaise des situations : habiter chez vous ou chez un autre ? 


    • jeanpiètre jeanpiètre 11 octobre 2015 23:26

      @Qaspard Delanuit
      si chez vous est chez la banque durant 25 ans , c’est un leurre 


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 13 octobre 2015 19:56

      @jeanpiètre

      "si chez vous est chez la banque durant 25 ans , c’est un leurre"

       

      Si vous avez une autre solution que le prêt bancaire, je suis preneur. 

      Lorsqu’on est locataire, on rembourse généralement aussi un prêt avec son loyer... mais au bénéfice d’un autre propriétaire (qui possédera un jour définitivement le bien grâce à votre loyer). 


  • cathy cathy 8 octobre 2015 13:46

    « Acheter de l’immobilier n’est pas seulement le meilleur moyen, le moyen le plus rapide, le moyen le plus sûr, mais également la seule façon de devenir riche. » Marshall Field

    « Les propriétaires deviennent riche pendant leur sommeil. » John Stuart Mill

     » Quatre-vingt dix pour cent des millionnaires le sont devenus en possédant de l’immobilier. » Andrew Carnegie

    « Dans n’importe quel marché, dans n’importe quel pays, il y a des développeurs immobilier qui font de l’argent. Donc, malgré ce que disent les pessimistes, il y aura toujours des gens qui feront de l’argent, parce que les gens veulent toujours des maisons. » Sarah Beeny

    « Les plus grandes fortunes en Amérique ont été réalisés dans la terre. » John D. Rockefeller

    « N’est pas un homme accompli celui qui ne possède pas un lopin de terre. » Proverbe bip

    « Posséder une maison est un pilier de la richesse. Cela apporte à la fois la richesse financière et de la sécurité émotionnelle. » Suze Orman


    « L’immobilier ne peut pas être perdu ou volé, et il ne peut pas être emporté. Acheté avec bon sens, payé en totalité, et géré avec raison, il est le placement le plus sûr du monde. » Franklin D. Roosevelt

    « Le meilleur investissement sur Terre est la terre. »  Louis Glickman

    « L’immobilier est au cœur de presque toutes les entreprises, et est certainement au cœur de la richesse de la plupart des gens. Afin de construire votre richesse et d’améliorer votre entreprise, vous devez apprendre l’immobilier. » Donald Trump,

    « Toute personne qui investit dans un bien immobilier attentivement sélectionné, dans un quartier en croissance d’une ville prospère, adopte la méthode la plus sûre pour devenir indépendant financièrement, parce que l’immobilier est à la base de la richesse. »  Théodore Roosevelt

    « C’est un sentiment confortable de savoir que vous êtes sur votre propre terrain. La terre est quasiment la seule chose qui ne peut pas s’envoler. » Anthony Trollope

    « Je pense que les techniques de vente sont essentiellement les mêmes dans tous les pays, sauf qu’il ya des cultures différentes qui ont des méthodes différentes de négociation. Mais l’immobilier est toujours le même, que cela se passe en Australie ou à New York. » George Ross

    « Je pense que beaucoup de personnes ont l’impression que l’immobilier est une façon de devenir millionnaire en six mois, tout en ne faisant rien, mais je ne pense pas que c’est le cas. Et je ne crois pas que cela ait jamais été le cas. » Sarah Beeny

     » Aucun homme ne se sent autant un homme dans le monde que s’il possède un peu de terrain qu’il peut appeler le sien. Même si sa surface est très petite, il a quatre mille mètres de profondeur, ce qui en fait une très belle propriété. » Charles Dudley Warner

    « Quand le sang coule dans la rue, il faut investir dans la pierre. » Rothschild (Le baron Edmond James de)


  • cathy cathy 8 octobre 2015 15:12

    Pour ruiner les Gentils : La spéculation 

    Pour détourner l’attention des Chrétiens de notre politique, il est essentiel que nous l’attirions du côté du commerce et de l’industrie ; en sorte que toutes les nations luttant pour leurs intérêts propres ne s’occuperont pas, dans cette agitation universelle, de leur commun ennemi. Mais, pour que la liberté puisse disloquer et ruiner la vie sociale des Gentils, il faut que nous établissions le commerce sur une base spéculative, ce qui aura pour résultat d’empêcher les Gentils de retenir entre leurs mains les richesses tirées de la production du sol ; par la spéculation, elles passeront dans nos coffres. 


    Endettement intérieur total en France en 200811Part dans l’endettement intérieurEndettement en % du PIBAdministrations publiques33,5 %63 %Entreprises41,5 %78 %Ménages25 %48 %Total100 %190 %

    • berphi 8 octobre 2015 15:42

      @cathy
      Tu veux bien donner les sources de ton commentaire (premier paragraphe). Je n’ai jamais signalé d’abus, je suis pour la liberté d’expression mais l’orientation de ton message est une accusation grave à caractère diffamatoire auquel, évidemment, je n’adhère pas, qui n’a rien à voir avec le sujet que Qaspard propose.


    • cathy cathy 8 octobre 2015 17:35

      @berphi

      Droit français

      Les Protocoles sont interdits de diffusion pendant une dizaine d’années à la suite de l’arrêté du 25 mai 1990 du ministre de l’intérieur Pierre Joxe, « considérant que la mise en circulation en France de cet ouvrage est de nature à causer des dangers pour l’ordre public en raison de son caractère antisémite »55. Cet arrêté n’est plus en vigueur puisqu’il se basait sur l’article 14 de la Loi du 29 juillet 1881 relatif au contrôle de la presse étrangère, lequel article, après avoir été modifié à plusieurs reprises, notamment par le décret-loi du 6 mai 1939, fut définitivement abrogé à la suite de l’avis n° 380.902 du Conseil d’État rendu le 10 janvier 200856. Cet avis faisait suite à la décision n° 243634 du Conseil d’État en date du 7 février 2003, selon laquelle le décret-loi du 6 mai 1939, qui modifiait l’article 14 de la Loi du 29 juillet 1881, était abrogé par l’article 1er du décret n° 2004-1044 du 4 octobre 200457. En droit français, la diffusion des Protocoles des Sages de Sion est donc légale, ce qui explique d’ailleurs l’édition de 2010, présentée par Philippe Randa58.


    • cathy cathy 8 octobre 2015 19:44
      La genèse des Protocoles

      Les Protocoles des Sages de Sion sont la consignation écrite de conférences faites en trois séances et groupées en vingt-quatre parties consacrées au programme politique, économique et financier de l’établissement de l’hégémonie mondiale juive. Les recherches les plus récentes démontrent que ce programme n’a pas été arrêté, comme beaucoup le croyaient, au premier Congrès sioniste de Bâle en 1897 ; il n’a pas non plus été rédigé par des Sionistes et n’a rien à voir avec le Sionisme. En 1925, le grand-maître de l’antisémitisme Théodhor Frisch avait écarté l’hypothèse qu’un plan sioniste, en écrivant lui-même dans la revue Hammer d’avril, n° 547 :

      « Il faut encore dissiper un malentendu. Nous avons réfuté dès le début la désignation « Protocoles Sionistes ». Tout d’abord, il ne saurait s’agir de Protocoles, c’est-à-dire de consignations de conférences, mais bien de directives et de thèses formant un programme politique. D’autres part, il y a lieu de faire remarquer que ces Protocoles n’ont rien de commun avec l’Association Sioniste fondée par le docteur Herzl et dont le but principal est la constitution d’un État juif en Palestine. Par « Sages de Sion », il faut évidemment entendre les grands chefs spirituels du judaïsme, le Conseil Suprême du Judaïsme, pour ainsi dire  assemblée analogue à celle du Sanhédrin et dont le programme est fixé par les protocoles. Le titre « Programme des Sages de Sion » serait donc beaucoup plus exact. »

       La raison pour laquelle Fritsch a tout de même intitulé sa brochure « Les Protocoles Sionistes » n’apparaît pas clairement.


    • cathy cathy 9 octobre 2015 08:44

      @berphi
      Suite à votre post et mes deux réponses, j’attends une explication de votre intervention. D’ailleurs je tiens à vous dire que vous avez pourri le fil.

      Je vous prouve par mon dernier post que le sionisme et le programme des sages de Sion, n’ont rien à voir l’un avec l’autre. Juifs et non juifs vont être englobés dans la même tourmente dans cette politique destructrice satanique. 

      Les hospitaliers étaient pour le rétablissement d’Israël, la capitale du Christ, auraient-ils approuvés cette politique ? Bien sûr que non. De Gaulle était un hospitalier, aurait-il approuvé ce programme ? Non. J’ai lu votre fiche, il semblerait que vous soyez un new age.

      Mais je vous dis que tout ce qui n’ont pas reçu l’amour de la vérité sont séduit par le mensonge tout comme les hospitaliers.

      2 thessalonissiens 2.9

      9 L’apparition de cet impie aura lieu avec la force de Satan, avec toute puissance, avec des prodiges et de faux miracles, 10 Et avec toutes les séductions de l’iniquité parmi ceux qui se perdent, parce qu’ils n’ont point reçu l’amour de la vérité (celle de Jésus), pour être sauvés. 11 C’est pourquoi Dieu leur enverra un esprit efficace d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge ; 12 Afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir dans l’injustice, soient condamnés.

      J’attends donc une réponse de votre part.


    • berphi 9 octobre 2015 09:28

      @cathy,
      j’attends une explication de votre intervention. D’ailleurs je tiens à vous dire que vous avez pourri le fil.

      Shalom ! comme dirait le Christ... Et je tends l’autre joue...


    • cathy cathy 9 octobre 2015 11:41

      @berphi
      Est-ce que Jésus Christ n’a pas dénoncé les vendeurs du temple ? Ou bien de les avoir taxé de race de vipère ?


    • berphi 9 octobre 2015 12:23

      @cathy,

      Mathieu chapitre 17 versets 14 à 18

      14 Lorsqu’ils furent arrivés près de la foule, un homme vint se jeter à genoux devant Jésus, et dit : 15 Seigneur, aie pitié de mon fils, qui est lunatique, et qui souffre cruellement ; il tombe souvent dans le feu, et souvent dans l’eau. 16 Je l’ai amené à tes disciples, et ils n’ont pas pu le guérir. 17 Race incrédule et perverse, répondit Jésus, jusques à quand serai-je avec vous ? jusques à quand vous supporterai-je ? Amenez-le-moi ici. 18 Jésus parla sévèrement au démon, qui sortit de lui, et l’enfant fut guéri à l’heure même.

      Comme tu peux le constater le Christ qualifie ses disciples de race perverse et incrédule... 

      Ceci était mon dernier post qui t’était adressé, je n’ai pas envie d’échanger avec toi, ton anti-judaïsme, ton antisémitisme me fatiguent, ton immaturité me fatigue, ta hargne me fatigue. Tu es obsessionnelle. Tu ne cherches pas à comprendre, tu es aveugle et sourde. Tu ne comprends même pas qui était le Christ, tu te serais gardé de ton dernier post. Je ne te lis plus et je ne te réponds plus.


    • cathy cathy 9 octobre 2015 21:56

      @berphi
      Je ne suis pas antisémite puisque la descendance de Sem est blanche, judéophobe serait le terme plus exacte. Je connais également des juifs judéophobes, ce n’est donc pas un contrat de naissance. 


    • cathy cathy 9 octobre 2015 22:38

      9ème protocole :

      L’antisémitisme de certains nous favorise Actuellement, si quelques gouvernements se rendent répréhensibles à notre égard, ce n’est que pure formalité, et tout se passe avec notre connaissance et notre plein consentement, car nous avons besoin de leurs débordements antisémites pour maintenir dans l’ordre nos frères inférieurs. Je ne m’étendrai pas sur ce point qui a déjà fait le sujet de nombreuses discussions.


  • cathy cathy 8 octobre 2015 15:18

    Cet homme a une excellente idée, sauf que la France n’est plus souveraine.


  • Hijack ... Hijack ... 8 octobre 2015 17:15

    Comme très souvent, Delavier a de très bonnes idées.

    Cela étant, je ne suis pas tout à fait d’accord sur sa désignation de peuple esclave, pour ceux qui paient un loyer ... sachant que les petits propriétaires en appartement, paient souvent des charges énormes, totalement invérifiables. Être propriétaire à crédit, faut juste faire attention à ne pas se planter à moyenne ou longue échéance ...


    • lupus lupus 8 octobre 2015 17:56

      @Hijack ...
       smiley à part ça il a de bonne idées ! 

      "Être propriétaire à crédit, faut juste faire attention à ne pas se planter à moyenne ou longue échéance ..." ok très juste, donc delavier propose une baisse colossale des prix de l’immobilier en augmentant l’offre, il est fort probable que les propriétaires à crédit se retrouvent plantés !!

      autre source de plantage l’évolution des matériaux et de la technique de construction, dans 30 ans qui voudra une maison des années 2000 ? et à quel prix ?

      Une maison des années 70 qui n’a pas d’isolation, système électrique obsolète, un chauffage inadapté, une distribution des pièces plus au gout du jour ne vaut rien par rapport de l’investissement qu’elle a demandé à une famille.


    • Hijack ... Hijack ... 9 octobre 2015 00:38

      @lupus

      L’évolution des matériaux dans 30 ans ... c’est un problème pour les propriétaires (petits et moyens).

      Voilà pourquoi, je dis qu’être petit proprio ... ne fait pas de toi un non esclave, tel que l’explique Delavier. Quand je parle de faire gaffe à ne pas se planter ... je pensais surtout au coût du crédit, mais ensuite aux problèmes de rénovation, réparation, isolation ... mais ces derniers problèmes, tu les as aussi en location privée.


    • cathy cathy 9 octobre 2015 08:30

      @Hijack ...
      Dans l’antiquité un esclave n’avait pas la même signification qu’aujourd’hui. Esclave est un mot moderne. Auparavant on disait servage. Le mot esclave est devenu un générique. Ce mot a été généralisé avec la traite humaine et le déplacement des populations. 

      Un esclave était un humain qui se vendait à un maître pour quelques années parce qu’il n’avait plus rien. Dans ce contexte j’exclue donc la traite humaine par la force. Aujourd’hui on parle de salariat et non plus de servage.


    • Hijack ... Hijack ... 9 octobre 2015 12:29

      @cathy

      Oui ... c’est une évidence ! Merci, je connais bien le blème de l’esclavage et je ne confonds pas les époques.

      Perso, je dirai salarié soumis ou pas. Souvent le soumis, est avant tout une personne n’étant pas sûre d’elle même, donc de son travail. Une personne qui réussit à se libérer, à travailler même très dur, pour lui ou les siens, n’est pas un esclave ... en effet, même avant l’esclavage (tel qu’on le connaît), l’homme a tjrs été contraint de travailler. Je vais plus loin, un saoudien ou qatari, ne travaille pas bezef, mais est malgré tout esclave idéologique, ce qui à mon sens, est bien plus grave qu’un esclave noir, emmené de force ... (et là aussi, valait mieux mourir -comme les peaux rouges, qui n’ont jamais été esclaves- que se soumettre, mais c’est un autre débat, et là, même Dieudo ne serait pas d’accord).


  • Fidol Castré Fidol Castré 8 octobre 2015 19:33

    La solution c’est l’auto-construction.
    Mais pour ça il faut avoir des bras musclés, le goût de l’épargne pour quelques années (10 000 euros, et pas le goût d’aller quémander à une banque pourrie), une connaissance technique glanée sur les chantiers participatifs, dans des bouquins et sur internet, du courage, un projet de vie, de l’endurance et vouloir repartir à la campagne... Tout ce qu’une majorité de Français lopétisée (je parle comme le soralien) a perdu et que seuls quelques velus ont conservé.
    Ta baraque de 80-90m2, car la NCC (la norme constructive des cons) de 120 m2 est une connerie sans nom (à moins de vivre à l’africaine -même si tu es de race blanche attention smiley- avec une quinzaine de gosses) pour qui sait dessiner des plans de manière pas trop conne.

     


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 10 octobre 2015 12:37

      @Fidol Castré

      Oui, l’auto-construction est une solution ; et aussi l’auto-rénovation qui demande un peu moins de temps. Un homme qui sait construire sa maison est dans un tout autre rapport à l’existence. 


  • cathy cathy 8 octobre 2015 23:04

    Gollnich a la 25 e mn parle des expropriations futures 


  • Latigeur Latigeur 10 octobre 2015 13:27

    "L’esclavage est la condition d’un individu privé de sa liberté, qui devient la propriété, exploitable et négociable comme un bien matériel, d’une autre personne."


    Que je sache, les exploités, les prolétaires de notre société ne sont pas des biens à vendre et soumis à toute les volontés de leur patron ou du propriétaire de leur logement. 

    Toute tentative de détourner grossièrement le sens des mots est une manipulation évidente. Elle fausse le débat, entretient la confusion et n’éclaire pas la situation présente.

    C’est de plus faire insulte à ceux qui ont été soumis à ce statut dégradant d’esclave dans le passé et hélas encore dans le présent sous des formes diverses.

    L’esclavage pour dette est ce qui pourrait se rapprocher de ce que tente de décrire Valadier, nous sommes cependant dans un tout autre niveau de contraintes et de violence :
     " L’esclavage pour dette Il touche des millions de personnes dans le monde. Quand la misère est trop grande, un père ou une mère de famille, un adolescent ou un vieillard peuvent contacter une dette que leur « prêteur » leur demande de rembourser en travaillant pour lui. Ils ont parfois besoin d’un peu d’argent pour acheter de la nourriture, ou des médicaments, ou des semences… Toute la famille ou une partie d’entre eux - enfants, jeune femme, ou père - se retrouve ainsi aliénée jusqu’au remboursement de ce prêt. Les esclaves travaillent sept jours sur sept, tout au long de l’année, contre un peu de nourriture et un abri pour dormir. Le plus souvent leur travail n’arrive jamais au bout de la dette qui peut même se transmettre à leurs enfants. Ce système existe depuis longtemps, dans certains pays d’Asie, comme l’Inde en raison du système de caste."

    Rappelons aussi qu’existe encore un :
    "L’esclavage traditionnel  Dans quelques rares pays demeure un esclavage par ascendance, ce qui signifie que un groupe de population ou des individus sont considérés comme asservis de par leur naissance. Bien que ayant officiellement aboli l’esclavage, des pays comme la Mauritanie, le Niger, le Soudan, ou certains pays du Golfe Persique continuent à tolérer cette pratique d’un autre âge."




    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 24 octobre 2015 03:50

      @Latigeur
      Vos définitions de l’esclavage (et vous en avez déjà vous-même plusieurs sensiblement différentes les unes des autres) ne sont pas les seules. J’en donne une dans l’introduction de cet article, sans la confondre avec celles que vous donnez. C’est une définition plus générale, elle peut se discuter (comme toute chose), mais elle n’est pas absurde. 


  • matt.NPS 23 janvier 2016 02:49

    Salut Qaspard Delanuit,

    Nous sommes plusieurs dans notre association à apprécier tes interventions, très souvent pertinentes.

    Il se pourrait bien que nous ayons des tas de choses à nous dire. Nous avons créé l’association NPS (Nous Peuple Souverain) et avons plusieurs outils assez interessants dont une plateforme de discussion mumble (analogue à skype).

    Je te met le lien si jamais tu souhaites venir faire un tour, nous aimerions vraiment t’avoir parmis nous à l’occasion, échanger, papotter.. : http://nps-ong.org/mumble.html

    N’hésites pas à faire un tour sur notre chaine youtube : https://www.youtube.com/channel/UCDmI-6Rz9rWY5lbjoO51anA

    ou notre web-radio : http://nps-ong.org/radio

    A bientôt j’espère smiley

    Matt


Réagir